G Data a récemment publié un rapport sur le nombre de malwares découverts par ses experts en sécurité. L’année 2017 semble plutôt calme…

La sécurité sur Android a toujours été un sujet sensible et Google redouble d’efforts pour tenter d’endiguer le problème, avec par exemple le déploiement de mises à jour de sécurité mensuelles indépendantes des mises à jour majeures encore trop peu souvent adoptées par les constructeurs tiers. Et il semblerait que cela commence à payer…

3,5 millions de malwares en 2017

Dans un rapport publié fin avril par G Data, on apprend que les prévisions estiment à 3,5 millions le nombre de malwares découverts par la firme en 2017. Un chiffre prédit à partir des 754 958 malwares mis à jour lors du premier trimestre de cette année.

Le chiffre est énorme et dépasse même les 3,2 millions de 2016, pourtant record historique de G Data. Pourtant, la progression de cette épidémie semble ralentir, voire se stabiliser. G Data affirme en effet que le nombre de malwares découverts sur le premier trimestre de 2017 est le même que sur les trois derniers mois de l’année précédente. 

Nombre de malwares découverts par G Data

Ainsi, entre 2016 et 2017, la croissance des malwares ne devrait pas dépasser les 10 %, là où elle avoisinait les 40 % entre 2015 et 2016 et les 55 % entre 2014 et 2015. La menace reste cependant bien réelle.

Un repos tout relatif

C’est une bonne nouvelle pour Google et son système qui pourrait commencer à perdre son image d’OS peu sécurisé. Toutefois, il ne faut pas crier victoire trop tôt. Les pirates ayant généralement un coup d’avance sur les experts en sécurité, il n’est pas impossible de voir ce chiffre exploser de nouveau dans les prochains mois ou les prochaines années. On notera également que ces données ne correspondent qu’aux malwares recueillis par G Data et ne sont donc pas exhaustives.

Quoi qu’il en soit, il est assez simple de ne pas être infecté sur Android, il suffit de suivre quelques règles peu contraignantes.

À lire sur FrAndroid : 9 règles à suivre pour sécuriser son smartphone Android (et son iPhone)