Terminé, le feuilleton OnePlus et Cyanogen ? Pas vraiment. Dans l’affaire qui opposait OnePlus et MicroMax devant un tribunal indien, des emails échangés entre OnePlus et Cyanogen ont permis d’en apprendre un peu plus sur le divorce des deux sociétés. Des emails entre les deux PDG ont notamment été révélés et mettent en avant la légèreté du PDG de Cyanogen Inc.

Oneplusone_0

Rapide rappel des faits

Il y a deux façons de quitter une personne. La première est la plus honorable et consiste à discuter en face à face et à s’expliquer clairement. La seconde est la plus sale puisqu’elle consiste tout simplement à envoyer un email ou un SMS de quelques mots du genre « c’était cool mais c’est fini maintenant. Bisous. ». Et c’est exactement ce qu’a  fait Cyanogen pour larguer OnePlus.

Revenons quelques instants en arrière. Depuis quelques semaines, une guerre de communiqués fait rage entre OnePlus et Cyanogen. Le premier a sorti un téléphone équipé de l’OS du second. Un accord entre les deux entreprises stipulait notamment que OnePlus avait le droit non-exclusif d’utiliser CyanogenMod 11S dans tous les pays du monde sauf la Chine. Jusque là tout allait bien. Jusqu’à ce que Cyanogen décide de signer un partenariat exclusif avec MicroMax, afin d’équiper son téléphone, le Yureka, de Cyanogen OS sur le territoire Indien. Un partenariat exclusif qui interdisait donc à OnePlus de vendre son One équipé de CyanogenMod 11S sur le territoire Indien. S’en est suivi un procès entre OnePlus et MicroMax, qui a notamment permis de prendre connaissance d’une correspondance passée entre Carl Pei, le PDG de OnePlus et Kirt McMaster, le PDG de Cyanogen Inc.

 

La correspondance entre le PDG de OnePlus et celui de Cyanogen révélée

Une correspondance qui permet d’apprendre que les relations entre les deux sociétés se sont tendues dès la mi-novembre dernier. C’est en effet dès le 18 novembre que Cyanogen a annoncé son partenariat exclusif avec MicroMax. Un partenariat que Carl Pei a découvert semble-t-il avec surprise. Il a alors envoyé un email à Kirt McMaster avec pour objet « Cyanogen End ».

Je suppose qu’il y a un malentendu. Pourrions-nous en parler à l’occasion de votre visite en décembre ?

Ce à quoi Kirt McMaster a répondu :

Carl. Nous allons mettre un terme à notre relation avec OnePlus. Je reviendrai vers toi avec plus de détail d’ici peu.

Et effectivement, une demi-heure plus tard, Carl Pei reçoit un nouvel email :

Aucun malentendu. Nous n’avons aucune raison de nous rencontrer à Shenzen. C’est terminé.

Oui, c’est bien ce qui s’appelle se faire larguer par email. La réaction de Kirt McMaster est d’autant plus étonnante (et d’une telle légèreté !) qu’il existe des accords contractuels entre les deux sociétés. Accords que semble complètement ignorer le PDG de Cyanogen Inc, qui décide unilatéralement de rompre un contrat. Un email envoyé le lendemain, avec pour objet « Cyanogen Termination », toujours envoyé par Kirt McMaster semble le confirmer.

Nous arrêterons le support des appareils OnePlus immédiatement… Je demande également que OnePlus arrête d’utiliser la marque Cyanogen dans toutes les campagnes marketing et de communication en Inde.

K

Envoyé de mon iPad

Ce dernier email marque le point culminant de la crise entre les deux entités. Une crise qui se calmera quelques jours plus tard, lorsque les deux PDG chercheront un créneau dans leur emploi du temps pour discuter au téléphone. C’est dans l’un de ces emails, daté du 24 novembre que Kirt McMaster écrit :

J’aimerais parvenir à un compromis maintenant. Commercialisez vos téléphones avec Android stock en Inde. Aucune mention de Cyanogen en Inde et je continuerai à supporter OnePlus dans le reste du monde. Et nous pourrons continuer à dialoguer pour d’autres appareils, etc.

 

Un procès entre OnePlus et Cyanogen Inc. à venir

Cet email est le dernier connu entre les deux sociétés. Et il semble refléter l’état de leur relation actuelle, il est toutefois difficile de savoir ce qu’il représente. Si Cyanogen semble prêt à continuer à supporter le OnePlus One dans le reste du monde, le comportement puéril de Kirt McMaster n’est pas de bon augure pour le propriétaire moyen de OnePlus One. Cyanogen continuera-t-il les mises à jour sur les OnePlus internationaux l’année prochaine et de façon régulière ? Les relations tendues entre les deux sociétés ne vont-elles pas tout remettre en cause ? À ce titre, il n’est donc pas étonnant de voir OnePlus annoncer le développement d’une ROM réalisée par ses soins. Au vu des échanges ci-dessus, il est peu probable que OnePlus décide de revenir vers Cyanogen.

L’affaire entre les deux sociétés n’est toutefois pas encore terminée. Les documents issus de ce procès indien nous apprennent que Cyanogen et OnePlus ont signé un partenariat de deux ans au début de l’année. Et si ce partenariat a été brisé, comme le sous-entendent les emails, les deux entreprises devraient très rapidement se retrouver devant un tribunal pour régler ce différend. Il serait en tout cas étonnant que OnePlus laisse Cyanogen s’en tirer à bon compte.