Un utilisateur ingénieux de Twitter a réussi à accéder au formulaire d’abonnement pour les offres françaises de Netflix. Le premier forfait mensuel commence à 7,99 euros pour s’étaler jusqu’à 11,99 euros.

Netflix France tarifs

Valentin Brosseau vient de trouver un moyen astucieux pour connaître, en avance, les tarifs que proposera Netflix en France pour son lancement au mois de septembre. La date de début du service a bien été confirmée, mais ce n’est pas encore le cas des prix. Si l’on se fie à ceux actuellement affichés sur le site officiel de Netflix et accessibles avec la manipulation dévoilée dans la vidéo en fin d’article, le premier forfait débutera à 7,99 euros par mois. Pour ce prix, on aura accès à l’ensemble du catalogue du service de streaming mais sur un seul écran et sans la HD.

Pour profiter de la HD, il faudra prendre le second abonnement, à 8,99 euros par mois, qui permet également de profiter, en même temps, du service sur deux écrans à la fois. Enfin, le dernier forfait à 11,99 euros permettra le visionnage de stream en HD sur quatre écrans à la fois. Ces tarifs sont bien sûr susceptibles de changer d’ici le lancement de Netflix en France. A noter également le premier mois gratuit. Pour information, c’est exactement les prix qui sont pratiqués par Netflix aux Etats-Unis en dollars, ici convertis aux taux de change 1 $ = 1 €. Le taux de conversion utilisé par l’Américain ne serait donc pas favorable à la France mais Netflix ne fera face à aucune véritable concurrence lors de son lancement. Orange devrait lancer lui aussi un service de SVoD (vidéo à la demande par abonnement) au cours de l’année pour tenter de venir faire de l’ombre à l’Américain.

À la conquête de la SACEM

Parallèlement à cette découverte, la SACEM a précisé avoir conclu un partenariat avec Netflix pour la juste rémunération de tous les intervenants des films et séries représentés par l’organisme. Rappelons également qu’Aurélie Filipetti, ministre de la Culture, va tenter de faire passer un amendement pour réduire le délai de disponibilité d’un film en sVoD de 36 à 24 mois après sa sortie dans les cinémas en France. Ce raccourcissement de la durée ne serait valable que pour les acteurs participant au soutien des créations françaises et européennes. Un amendement pour mettre des bâtons dans les roues à Netflix ? Peut-être, et cela témoigne en tout cas de la crainte du gouvernement face à l’arrivée de Netflix.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid