Hier, la SNCF a présenté à la presse les pistes pour connecter sa flotte de train à Internet. Guillaume Pepy, le Président de la SNCF, s’est permis d’annoncer que d’ici mi-2019, 90 % des voyages en train seront connectés, et pas seulement les TGV.

TGV

En janvier dernier, on apprenait la mauvaise nouvelle : le Wi-Fi dans les trains était repoussé à 2017. Guillaume Pepy, président de la SNCF, s’est exprimé devant les médias pour détailler davantage le programme numérique pour accompagner les voyageurs lors de leur trajet. Ainsi, l’homme a annoncé « qu’Internet 4G le long des voies, c’est en route, explique Guillaume Pepy. Mi-2019, 90 % des voyages, y compris RER, Intercités et TER, seront connectés« .

Une bonne nouvelle, mais on se demande si la SNCF a quelque chose à voir avec ce chiffre, ou si c’est seulement les opérateurs qui vont couvrir les principales lignes pour leurs clients. Rappelons que les opérateurs français ont l’obligation (par l’intermédiaire des enchères de la bande 700 MHz) de couvrir le réseau ferré national et les réseaux régionaux, mais à une échéance plus lointaine puisqu’il est question de 90% en 2030.

 

La 4G et le WiFi

En théorie, même en présence de 4G le long des voies, la SNCF proposera aux clients un réseau Wi-Fi gratuit, apparemment financé par la publicité, même si la question se pose encore. Ce réseau serait en fait alimenté par les antennes 4G le long des voies. On peut alors se poser de l’utilité de ce service, puisque la majorité des clients SNCF disposent d’un smartphone et d’une connexion 4G. Il est possible que les antennes 4G des trains soient plus puissantes, afin de mieux réceptionner le signal, et donc proposer un meilleur débit. Encore faut-il que la SNCF utilise plusieurs antennes par train, pour que celles-ci ne soient pas saturées par les voyageurs plus rapidement qu’une antenne relai le long des voies.

 

Une rame déjà en service

Pour les TGV, qui devraient recevoir les premiers le Wi-Fi à bord, la SNCF teste depuis ce mois-ci une rame équipée de bornes Wi-Fi. Guillaume Pepy précise « qu’il devrait y en avoir une quarantaine fin 2016, et 300 rames d’ici à juin 2017 ». Pour information, la SNCF possède actuellement environ 470 rames TGV. Pour les TGV, le Wi-Fi à bord aurait une vraie plus-value, puisqu’il est souvent difficile de capter un réseau potable à plus de 300 km/h.