Après avoir transformé l’Android Market en Google Play, Google serait sur le point de lancer une plateforme dédiée au jeux-vidéo à l’image du Game Center d’Apple. Pourquoi ? Tout simplement car Google chercher à rationaliser les paiements sur ses boutique et à encourager l’adoption d’un système d’in-app purchase (achat directement depuis une application) autour de Google Wallet (le portefeuille de Google).

La source semble assez fiable, c’est le journal Business Insider qui l’affirme dans un article daté d’hier. Ce « Game Center » concentrera des jeux natifs Android, de l’Angry Birds au dernier N.O.V.A. 3 de Gameloft (sûrement un des plus beaux jeux sur Android). Au delà de l’aspect financier, Google souhaiterait rendre l’expérience plus sociale et plus engageante pour les utilisateurs Android.

Néanmoins, comme sur iOS, les acteurs du jeux vidéo mobile n’ont pas attendu des initiatives de la part des géants pour se lancer… Une grosse partie des éditeurs de jeux ont opté pour Open Feint (une plateforme sociale dédiée au jeux-vidéo sur iOS et Android).

Le Game Center de Google sera sûrement intégré à Google+ pour défier vos amis et collègues par exemple, comparer vos scores ou encore vous vanter d’avoir terminé tous les niveaux d’Angry Birds Space avec 3 étoiles (Je n’ai pas réussi…). Côté « paiement », Google souhaiterait rendre l' »expérience d’achat » aussi fluide que sur iOS.

Il est évident que Google a du retard, la dernière étude de Newzoo concernant le secteur du jeu vidéo pour mobiles montre de grosses différences entre les deux plateformes mobiles. En France, nous serions 14,3 millions de joueurs mobiles, dont 62% sur smartphones et 14% sur tablettes. Parmi ces 14,3 millions de joueurs, 3,5 millions auraient déboursé quelques euros (25%). Enfin, les joueurs français dépensent au total huit fois plus sur les jeux iOS que sur les jeux Android.

Bref, Google a conscience que le modèle d’Apple depuis 2008 – sur la vente de contenu – est devenu un standard, les utilisateurs n’ont aucun soucis de payer pour du contenu mobile.

Illustration d’Emmanuel