Deux surfaces d’écran, bien sûr. Car oui, Sprint s’apprête à donner une vie commerciale au Kyocera, un téléphone doté de deux écrans tactiles. Il nous fait bien sur penser au concept proposé par Fujitsu au dernier CEATEC.

Sprint Kyocera Echo, Android à deux écrans

Avec ses deux écrans de 3,5 pouces, le téléphone ouvert offre un affichage de 4,7 pouces avec une résolution de 800×960. Inutile donc de préciser que l’on ne publiera pas de captures d’écran en taille réelle sur Frandroid !

En ce qui concerne les caractéristiques complètes, on a :

  • Processeur Snapdragon (QSD 8650) cadencé à 1 GHz
  • Dimensions : 115.0 x 56.5 x 17,2mm pour un poids de : 193 g
  • Deux écrans capacitifs de 3,5 pouces en 800×480, soit un «écran» de 4,7 pouces en 800×960
  • 1 Go de mémoire interne et 512 Mo de RAM ainsi qu’une carte SD incluse de 8 Go

L’autre petit gadget concerne le couple batterie/chargeur. En effet, le terminal est vendu avec deux batteries de 1370 mAh et un chargeur un peu particulier. En effet, le chargeur, si équipé de la batterie de rechange, peut servir de batterie externe ; un peu comme ce que nous avions lors du voyage des tandonautes.

On a donc un téléphone innovant et bien accessoirisé (avez-vous remarqué comme c’est rare ?). Mais qu’en est-il à l’usage ?

Les p’tits gars de chez BGR ont eu la chance de pouvoir prendre ce terminal en main et leur avis est plus que positif. Pour eux, c’est simple, c’est un renouveau du multitâche sur nos téléphones intelligents. En effet, quoi de plus naturel que de vérifier une information sur le navigateur pendant que l’on compose un courriel ?

Mon avis est un peu plus tranché (mais je n’ai pas testé, bien sûr) car d’après ce que je comprend, l’utilisation des deux écrans n’est réservée qu’à certaines applications (au nombre de 7) en mode simultané. Je pense qu’avec un peu plus de travail en R&D, on peut arriver à avoir des applications, n’importe lesquelles, qui tournent exactement en même temps comme on peut le faire sur l’Atrix dans la fenêtre Android du mode PC.

Il n’empêche, il n’y a pas et il n’y aura pas avant longtemps d’OS grand public capables de faire naître ce genre d’idées. Et c’est ça le plus important.