D’après le célèbre analyste d’Apple Ming-Chi Kuo, les ventes de l’Apple Watch ne devraient pas atteindre des sommets cette année. Il prévoit même une baisse des ventes de 15 à 25 % par rapport à l’année dernière.

apple-watch-2

Le spécialiste de chez KGI Securities estime que dans le meilleur des cas, la smartwatch version 2 d’Apple et la version 1 s’écouleront à 9 millions d’unités contre les 10,4 millions d’appareils vendus en 2015 par Apple. Des résultats bien loin derrière les espérances de la firme de Cupertino.

La fin des montres connectées ?

Ming-Chi Kuo parle même d’un effet de mode qui commence à s’essouffler. Selon son analyse, les montres connectées d’Apple souffrent particulièrement, la faute à une faible autonomie, une forte dépendance à l’iPhone, un manque cruel de killer apps (les applications indispensables qui justifient l’achat du produit) et l’absence de réelles différences avec la première smartwatch du constructeur.

Un leader fragilisé

Même si les ventes restent correctes pour Apple, lui permettant de se positionner en tant que leader du marché, les résultats restent bien en dessous de ceux des smartphones et tablettes. Le marché a même reculé en volume ce second trimestre par rapport à l’année dernière, à cause de la baisse des montres connectées de la marque à la pomme. Le problème viendrait également d’un manque d’innovation de la part des Android Wear même si celles-ci, plus indépendantes, ont intégré la connexion 3G et 4G.

Malgré une Watch Series 2 plus rapide et étanche, l’expert est pessimiste. Si les ventes montent jusqu’à 9 millions, ce serait déjà un exploit pour Monsieur Kuo qui pense plutôt à 8,5 millions pour les deux séries de l’Apple Watch. Et ce ne sont pas les partenaires avec les grandes marques Nike ou Hermès qui suffiront à rattraper les défauts des montres connectées d’Apple.