Lors de la conférence de presse d’Asus au CES 2017, nous avons pu réaliser une rapide prise en main du ZenFone AR. C’est le premier smartphone à intégrer 8 Go de RAM et c’est également le premier téléphone aussi bien compatible avec le projet Tango de Google pour la réalité augmentée et Daydream pour la réalité virtuelle.

zenfone-ar-visus0

Asus a dévoilé hier deux nouveaux smartphones : les ZenFone 3 Zoom et ZenFone AR. Nous avons pris en main ce dernier pour tenter de vous faire partager notre avis sur ce téléphone qui est assez particulier, aussi bien du point de vue de sa fiche technique que des technologies qu’il supporte.

Réalité virtuelle et augmentée

Avant toute chose, si vous n’avez pas lu l’article d’annonce du ZenFone AR, je vous invite à y jeter un œil. Ce smartphone est si particulier qu’il est délicat de le décrire factuellement en quelques mots. Pour faire court, le ZenFone AR est l’un des smartphones les plus puissants du moment, grâce à son Snapdragon 821 et ses 8 Go de mémoire vive, une première dans l’industrie mobile. Pour parfaire le tableau, on trouve une dalle Super AMOLED de 5,7 pouces supportant une définition QHD (1440p).

zenfone-ar-visus5

Mais à quoi peut bien servir toute cette débauche de puissance ? Facile : à la réalité augmentée et à la réalité virtuelle ! Car les deux principales spécificités du ZenFone AR sont à chercher du côté de l’AR et de la VR : le smartphone est le premier à supporter en même temps les deux projets phares de Google : Tango et Daydream.

Mais où est la réalité augmentée ?

L’Asus ZenFone AR est donc prêt pour accueillir des applications de réalité virtuelle et augmentée. Lors de notre prise en main, nous étions tout excités à l’idée de tester toute une flopée d’applications en réalité augmentée. Sur scène, lors de l’annonce, Asus avait réalisé quelques démonstrations intéressantes, notamment avec Gap — pour essayer des vêtements –, mais aussi avec un jeu : Hot-Wheels. Quelle ne fut pas notre déception lorsque nous nous sommes aperçus que les smartphones en démonstration étaient équipés d’une seule application en réalité augmentée : celle pour mesurer la distance entre le smartphone et un objet…

zenfone-ar-visus6

Il était toutefois possible d’essayer les applications de réalité virtuelle avec Daydream et force était de constater que l’écran Super AMOLED faisait remarquablement bien son travail. On apercevait certes la grille de pixel, mais c’était une bonne expérience en VR malgré tout.

Il faudra donc repasser plus tard pour pouvoir vraiment apprécier l’apport du projet Tango et de la réalité virtuelle sur l’Asus ZenFone AR, même si on sait plus ou moins à quoi s’attendre grâce au Lenovo Phab2 Pro qui reprend le même principe que le smartphone d’Asus avec trois capteurs à l’arrière pour l’AR.

Bon, passons tout de même au reste : design, photo, performances, etc.

Design

La conception du ZenFone AR est totalement différente de ce que l’on connaît habituellement chez Asus. La coque est en plastique rugueux — un peu comme sur un OnePlus 2 –, mais surtout, le smartphone est ultra léger, et je pèse mes mots ! C’est du jamais vu chez Asus pour un smartphone aussi haut de gamme. Le téléphone est tellement léger qu’il ne fait d’ailleurs pas forcément haut de gamme, comme s’il fallait un téléphone lourd pour rassurer.

zenfone-ar-visus8

Écran

L’écran est magnifique, Super AMOLED oblige, mais je n’ai pas trouvé de réglages pour la colorimétrie. Espérons qu’Asus ait bien calibré la dalle, sinon, les couleurs seront bien trop criardes puisque trop saturées. L’AMOLED est à double tranchant : soit on le maîtrise et le rendu est magnifique, soit la dalle est mal calibrée et c’est la catastrophe.

zenfone-ar-visus3

Performances

Les performances sont également au top. Heureusement me direz-vous, grâce au Snapdragon 821 et à ses 8 (huit, h-u-i-t) Gigaoctets de mémoire vive LPDDR4. Asus a implémenté un refroidissement particulier, utilisant le mécanisme de la vapeur pour déplacer la chaleur.

Photo

La partie photo du ZenFone AR est également costaud, avec un capteur principal de 23 mégapixels. Cette débauche de pixels n’est pas vraiment pensée pour les photographes, mais pour améliorer les détails lors de la modélisation en 3D d’un objet ou d’une pièce en réalité augmentée. La prise de photo est tout de même rapide et la qualité semble au rendez-vous.

zenfone-ar-visus2

Notre avis

Difficile de se faire un avis sur le ZenFone AR alors qu’il manque les applications de réalité augmentée et que nous ne connaissons toujours pas le prix de vente du produit. Le smartphone devrait être commercialisé lors du second trimestre 2017.

Vidéo

[ytpub:C5osCCawA2M&t]