Google vient de mettre en ligne ses résultats financiers pour le quatrième trimestre de l’année 2014. Et malgré une très belle croissance, la firme de Mountain View n’a pas atteint les résultats escomptés par les analystes financiers.

google-dollars-finances-2013-earnings

Comme la grande majorité des entreprises high-tech, Google a vu son chiffre d’affaires exploser durant la dernière partie de l’année 2014. Tout comme Apple, Google a réalisé sur la période un bilan financier record. La société a ainsi généré un chiffre d’affaires de 18,1 milliards d’euros sur les trois derniers mois de l’année, contre 16,86 milliards à la fin de 2013. Les profits s’élèvent quant à eux à 4,76 milliards de dollars, en augmentation de 40 % par rapport à l’année dernière. Au total, sur l’année 2014, Google a généré un bénéfice net de l’ordre de 14,4 milliards de dollars, contre 12,7 milliards de dollars en 2013. Son chiffre d’affaires sur l’année a quant à lui augmenté de 19 % en 2014 par rapport à 2013. Une croissance encore très importante qui ferait rêver n’importe quel autre concurrent.

 

 

Pour autant ces résultats ont déçu les analystes financiers. La principale source de déception provient du bénéfice trimestriel par action, la référence de Wall Street, qui est inférieur aux attentes avec 6,88 dollars contre 7,11 dollars espérés. Enfin, les analystes sont également déçus de la croissance du chiffre d’affaires sur le dernier trimestre, de l’ordre de 15 % alors que Google avait vu son CA progresser de 20 % durant le troisième trimestre de 2014. Patrick Pichette, le directeur financier de Google, a expliqué que cette légère baisse de la croissance était due en partie à la hausse du dollar face aux autres monnaies internationales, qui aurait engendré un demi-milliard de dollars de chiffre d’affaires en moins à la fin de l’année dernière. Dernier indicateur inquiétant pour Google, le nombre de clics sur les annonces publicitaires a progressé de 14 % au quatrième trimestre de 2014 par rapport à 2013 alors que la croissance sur cet indicateur était de 17 % au troisième trimestre de 2014. Quand on sait que la publicité représente près de 90 % du chiffre d’affaires de Google, cette baisse inquiète beaucoup.

Google assure ne pas dépenser son argent n’importe comment

Tout n’est pas noir dans ce bilan financier. Le Play Store a par exemple généré un chiffre d’affaires très important durant le dernier trimestre de l’année, de l’ordre de 2 milliards de dollars. Le chiffre d’affaires généré par YouTube a également considérablement augmenté par rapport à l’année dernière puisqu’il a tout simplement doublé par rapport à 2013 et le temps passé à regarder des vidéos sur mobiles a augmenté de 50 %. Un bon moyen d’augmenter les revenus publicitaires de Google à l’avenir, donc.

Dernier point important abordé par Patrick Pichette lors de la présentation des résultats financiers, la façon dont Google dépense son argent dans des secteurs qui ne concernent pas son cœur d’activité : ses investissements dans les voitures sans conducteur, ou dans des montgolfières embarquant des relais WiFi. Les coûts de Recherche et Développement ont en effet augmenté de près de 40 % en 2014 pour atteindre 9,8 milliards de dollars. Patrick Pichette s’est voulu rassurant envers les actionnaires et a précisé que Google se montre « discipliné » dans la façon dont il dépense son argent. Et de préciser que lorsque des projets ne fonctionnent pas ou mal, comme les Google Glass, qu’il désigne nommément, Google n’hésite pas à les mettre en pause ou à les arrêter définitivement. Des propos qui ont rassuré les investisseurs puisque l’action de Google était en hausse quelques minutes après la fin de la présentation.