Mauvaise nouvelle, la crise du vélo persiste

 

Shimano, le fournisseur mondial n° 1 de composants de vélos, subit le début d’année 2024. Son chiffre d’affaires a chuté de 22,6 % par rapport à l’an passé. Il reflète en outre la profonde crise dans laquelle la filière du cycle est embourbée depuis 2023.

internetstores vélo
Source : OCS

Observer les ventes de Shimano, c’est en quelque sorte suivre l’état actuel du marché du vélo. Le principal fournisseur de composants fait bien souvent office d’indicateur qu’il est important de garder à l’œil. Ses résultats catastrophiques de 2023 reflétaient d’ailleurs bien la mauvaise passe traversée par la filière l’an passé.

Le problème, c’est que cette dynamique défavorable semble se poursuivre. En cause, toujours les mêmes problématiques : un phénomène de surstockage qui se pérennise, une demande mollassonne et une inflation qui rend les consommateurs plus frileux à l’idée d’investir dans un vélo électrique ou mécannique.

Des baisses à deux chiffres

Le premier trimestre 2024 a ainsi été fatal à Shimano : le chiffre d’affaires a chuté de 22,6 % par rapport à l’an passé, avec un bénéfice opérationnel lui aussi en recul de 52,7 % (63 millions d’euros au total). Cette baisse à deux chiffres ne présage rien de bon pour la suite, avec des perspectives encore bien floues.

Shimano vélo logo

Le fournisseur japonais apporte sa propre analyse à cette conjoncture. « L’intérêt général pour les vélos est resté élevé en tant que tendance à long terme. D’un autre côté, les ajustements de l’offre et de la demande se sont poursuivis et les stocks du marché sont restés élevés à l’échelle mondiale », peut-on lire dans Bike EU.

Des détails intéressants, marché par marché, sont également fournis. En Europe par exemple, l’Allemagne et le Benelux sont les deux locomotives du Vieux continent, avec des ventes plus solides qu’ailleurs. La Chine poursuit, elle aussi, sur sa belle lancée, grâce au boom du vélo de route et du trekking.

Une reprise d’ici la fin de l’année ?

C’est en revanche la soupe à la grimace en Amérique du Nord et au Japon, où la flambée des prix liés à la dépréciation du yen a considérablement affecté les ventes globales. L’inflation et les incertitudes économiques ont aussi touché le reste de l’Asie, l’Océanie, l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud.

Selon l’enquête annuelle de la Cycling Industries Europe (CIE), une reprise serait attendue dans le courant de l’année 2024. Les observateurs tendent à miser sur la fin du millésime, voire le début du cru 2025, pour voir le marché se stabiliser et reprendre du poil de la bête.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.