Chaque année, l’événement est attendu par tous les aficionados de Google. Il faut dire que c’est notre événement, notre keynote à nous. Effectivement, c’est un événement dédié principalement aux développeurs, néanmoins il s’agit de mon rendez-vous favori de l’année. Loin des événements presse, la Google I/O est un événement authentique où l’on côtoie les développeurs, mais aussi les différentes têtes pensantes du géant de la recherche. C’est à cet événement que j’ai pu approcher Sergei Brin, ou encore Hugo Barra, mais aussi les responsables de grands projets, comme Google Glass et le Projet Tango.

Google I/O 2015

Google I/O 2015

C’est également lors de ce type d’événement que les grandes révolutions de Google ont été lancées, comme les Google Glass. Bien évidemment, l’événement est moins médiatique qu’une keynote de Tim Cook, moins millimétré, bien plus authentique. Google veut choyer ses développeurs, la firme profite également de l’événement pour faire venir ses Google Developer Experts, ainsi que ses partenaires, sans oublier les responsables des associations que l’on trouve tout autour du monde, les GDG, GTUG, etc.

 

Android M, l’après-Lollipop

Lollipop se déploie à son rythme, mais de plus en plus rapidement. Pour Google qui avait profité de l’événement en juin 2014 pour annoncer une des plus grandes versions de son système d’exploitation mobile, il s’est passé un an. Une année de corrections et de déploiements.

Après le K et de KitKat et le L de Lollipop, la prochaine version d’Android sera un M. Elle devrait être dévoilée dans quelques jours. Comment nous le savons ? Des indices traînaient dans le planning de l’I/O 2015. Laissés comme ça par Google. Comme chaque version d’Android, elle devrait prendre le nom d’une sucrerie. Marshmallow ? Muffin ? M&M’s ? Pour ma part, je milite pour des noms de pâtisserie française. Nous avons la meilleure pâtisserie au monde : Madeleine, Macarons, Meringue, Mille-feuilles, Mendiant ou encore Mont-Blanc, celui des Antilles. Malheureusement, d’après les dernières rumeurs, cela serait : Macadamia Nut Cookie.

Passons aux supposées nouveautés. Les indiscrétions de plusieurs médias nous permettent d’avoir une liste (très loin d’être exhaustives) des nouveautés d’Android M. Selon Buzzfeed, Android M embarquera par défaut une API en charge de l’authentification par empreinte digitale. Cela tombe bien, il existe de nombreux produits qui intègrent désormais cette technologie : Samsung Galaxy S6, Huawei Ascend Mate 7 ou encore le dernier Meizu. On pourrait donc voir arriver bien plus de produits avec des lecteurs d’empreintes.

Android M intégrerait également nativement le multi-fenêtres. Une fonctionnalité qui permet d’afficher plusieurs applications sur un même écran, ce que propose déjà Samsung ou encore LG. Cette fonctionnalité, comme la reconnaissance d’empreintes, nécessitera de nouvelles API pour les développeurs. Une fuite qui nous provient d’Android Police, souvent bien informé.

Android Pay sera également intégré par défaut, une plateforme de paiement bien plus complète que Google Wallet qui fournira aux développeurs tout un set d’outils et d’API. C’est un développement des plus importants dans le secteur bancaire et son développement a été accéléré par Apple dernièrement.

Enfin, Android M pourrait également continuer son développement, avec une intégration plus poussée dans les voitures, la télévision ou les objets connectés, comme les montres avec Android Wear.

Il serait également possible de “tester” une application, sans avoir à la télécharger entièrement. Un mode “en ligne”, en quelque sorte. Il est déjà possible de faire tourner une bonne partie des applications à travers un plugin Google Chrome, et plusieurs technologies “cloud” sont en train de voir le jour, comme Genymotion par exemple.

On peut aussi s’attendre à plus de transparence dans le suivi des mises à jour sur les appareils Lollipop. D’après Android Police, qui a visiblement une source bien bavarde, Google aurait pour intention de fournir des mises à jour majeures pendant 2 ans (24 mois) et des mises à jour de sécurité pendant 3 ans (36 mois), tout cela à partir de la date de sortie de l’OS. Et dans tous les cas, Google garantirait les patchs de sécurité pour 18 mois à compter de la date d’achat d’un appareil sur le Play Store.

Enfin, les rumeurs évoquent également une gestion plus fine des autorisations des applications, que l’on pourra bloquer lors de l’installation des apps.

 

Android Wear, une grosse évolution et une version iOS

Android Wear a besoin d’évoluer, c’est évident. Même si la dernière version introduit des fonctionnalités bienvenues, comme le support WiFi, elle a quelques défauts importants. Avez-vous déjà essayé de lancer une application en moins de 5 secondes ? C’est un des nombreux exemples. Les applications font également défaut, et j’ai été étonné par l’engouement des développeurs et éditeurs pour l’Apple Watch. Il est temps de les intéresser plus sérieusement à Android Wear.

Surtout que la rumeur d’une compatibilité iPhone et iPad a été relayée et créditée par de nombreux acteurs du marché. C’est le principal concurrent de l’Apple Watch, aux côtés de Pebble.

Si vos amis sur iOS sont pressés de tester Android Wear, il existe des solutions tierces.

 

Un Chromecast 2, de la 4K et du Wi-Fi 802.11 ac ?

Le Chromecast se fait vieux. La clé HDMI a été dévoilée en 2013, son prix est toujours d’environ 30 euros et certaines technologies lui font défaut : elle n’est pas compatible Wi-Fi 802.11 ac, ne se connecte pas aux réseaux WiFi 5 GHz, et ne gère pas la 4K.

Nous savons qu’une nouvelle version est actuellement en développement, l’I/O 2015 sera peut-être le moment de la dévoiler.

 

Brillo, tout spécialement conçu pour les objets connectés

C’était la rumeur au début du mois, Brillo. Une version d’Android très légère conçue pour les objets connectés. On voit facilement ce que Google pourrait apporter à ce secteur, avec un affichage web Material Design.

 

Projet Tango, on passe la seconde ?

Vous avez sûrement suivi l’actualité autour de ce projet sorti des laboratoires de l’ancien Motorola Mobility. Il s’agit de technologies d’images qui devraient révolutionner la façon dont nos appareils mobiles voient le monde qui les entoure.

Une tablette sous Tegra K1 a été dévoilée l’année dernière, elle intègre tout un tas de capteurs pour photographier des visages, des objets, mais aussi des pièces entières.

Plus sur le même sujet : Projet Tango, l'un des projets les plus énigmatiques associés...

 

Google Glass, le retour

Ils sont nombreux les détracteurs de ce projet, défenseur de la vie privée et autres journalistes bien-pensants. Néanmoins, c’est indéniable : les Google Glass sont testés dans de nombreux secteurs pros. Même si elles ennuient au quotidien, elles sont un compagnon pour les chirurgiens, un assistant dans les musées ou encore un outil de communication moderne dans les entreprises.

Google pourrait donc profiter de la Google I/O 2015 pour dévoiler un nouveau modèle, ainsi qu’une nouvelle interface.

 

Google Ara, le smartphone modulaire va bientôt voir le jour

« The Project Ara », vous êtes nombreux à suivre le projet de très près. En partenariat avec le fabricant Yezz, nous nous attendons aux premiers exemplaires vendus à Porto Rico. Des groupes plus importants sont déjà impliqués comme Fujistu, Foxconn, Nvidia ou encore Toshiba. Bref, la Google I/O sera également le bon moment pour dévoiler de nouveaux détails sur le projet.

Plus sur le même sujet : Yezz et le Projet Ara, la collaboration qui pourrait...

 

Suivez la Google I/O sur FrAndroid et depuis l’application officielle

La grande keynote est prévue pour jeudi prochain, nous serons mobilisés pour vous apporter les annonces toutes fraîches, il y aura également un live YouTube. Vous pouvez également suivre notre compte Twitter, où je vous ferai vivre l’événement avec des photos et de courtes vidéos.