C’est désormais (presque) confirmé, par la voix d’une source employée chez Huawei : la marque chinoise devrait bien concevoir un prochain Nexus.

Huawei

Cela fait désormais quelques mois que l’on évoque un partenariat entre Google et Huawei dans le cadre de la conception des Nexus. La rumeur, qui attend une révision du Nexus 5, croit savoir que LG se chargera de la nouvelle version de l’appareil qu’il avait lui-même conçu, et que la marque chinoise sera à l’origine d’un Nexus au format phablette. Aujourd’hui, c’est une information un peu plus étayée qui tend à prouver que le troisième vendeur de smartphones au monde pour l’année 2014 a gagné les faveurs de Google.

L’International Business Times indique tenir ses informations d’une source travaillant dans la division britannique de Huawei, laquelle lui aurait donc confirmé que Huawei travaille bien avec Mountain View sur un prochain Nexus. Manquent encore à l’appel des informations pourtant cruciales, telles que le calendrier prévu par Google ou encore les caractéristiques du terminal concerné.

Quel qu’il soit, ce smartphone constituera un indéniable tremplin pour Huawei qui, très populaire en Chine, commence à asseoir sa notoriété en occident, mais peine à faire une incursion aux États-Unis. Si l’on se souvient qu’en 2012, le Congrès avait recommandé que les États-Unis ne fassent pas appel à Huawei ni ZTE en matière d’équipements réseau, par crainte d’un espionnage orchestré par la Chine, la marque est encore très discrète dans le domaine des téléphones. Elle n’est pas référencée chez les principaux opérateurs du pays et, associée à l’image de Google, pourrait s’y faire connaître en entrant par la grande porte sur le terrain de la téléphonie haut de gamme. D’ici la sortie éventuelle d’un Nexus, logiquement attendue autour du lancement officiel d’Android M, à la fin de l’été prochain, Huawei aura en outre une Watch plus chère que la moyenne de ses consœurs sous Android Wear à écouler. Autant de produits qui nécessiteront de multiples marchés pour réaliser les ventes massives que la firme chinoise espère.