Larry Page remplace Eric Schmidt à la tête de Google.

Google a été co-fondé par Larry et Sergey Brin, le 4 septembre 1998. L’activité première était le moteur de recherche, travail initié en 1996. Quelques semaines après sa sortie, le site est classé parmi les 100 meilleurs sites au monde, par PC Magazine. Jusqu’alors hébergé dans un garage, l’entreprise s’installe dans un bureau à Palo Alto. Les requêtes s’accroissent de jours en jours et grâce aux investissements de sociétés de capitaux à risques, Google déménage vers son QG actuel : le Google Plex, à Mountain View. En mars 2001, Eric Schmidt (jusqu’alors président de Novell), prend la direction de l’entreprise en tant que président, puis rapidement comme PDG, le 6 août de la même année. Depuis Google n’a cessé de grossir, pour devenir ce qu’il est aujourd’hui. Le patrimoine des deux cofondateurs est estimé à 22 milliards de dollars.

Au mois de janvier dernier, Google annonce qu’Eric Schmidt va céder sa place de dirigeant à Larry Page. C’est un retour aux sources, qui a eu lieu hier (le 4 avril 2011). Eric Schmidt devient président exécutif. L’ex-PDG va s’occuper des affaires extérieures, les relations avec les gouvernements, entreprises et les clients. Des rumeurs laissent croire qu’il pourrait rejoindre le gouvernement d’Obama, en tant que secrétaire d’état au commerce. Page va s’orienter vers les affaires internes, le développement de produits et bien évidemment la stratégie future de l’entreprise concernant les nouvelles technologies. Il va être intéressant de voir la stratégie de Google dans les années à venir. Si Eric Schmidt était arrivé à la tête, c’était une volonté des investisseurs. 

Au niveau de la recherche, Google semble intouchable en France, avec plus de 90% du marché. Bing ne réussit pas encore son pari, même si ces résultats peuvent être pertinents. Il est probable que Microsoft n’arrive pas à prendre le dessus rapidement, car son produit n’est pas assez différent, pour changer les habitudes des gens.

Mais de nouveaux paris attendent le géant de Mountain View. Tout d’abord Google voit ses relations avec la Chine fortement tendues. Ensuite, Google Buzz fut un échec autant en ce qui concerne la vie privée, que par l’abandon du service aujourd’hui. Des rumeurs laissent croire que Circle pourrait être annoncé à la Google I/O, mais cela reste de la pure spéculation pour l’heure. Facebook est devenu aujourd’hui un acteur majeur, qui de part sa base d’utilisateurs peut inquiéter.

Pour les utilisateurs des services, il ne devrait pas y avoir de changements à court terme. Cependant, il sera intéressant de voir la politique développée dans les mois et années à venir, notamment pour les rachats d’entreprises.

Vous pouvez lire un excellent billet de Zorgloob, qui traduit un article de Doug Edwards, un ancien Googler.

Source : Mashable