Samsung et HTC, des ennemis aussi vieux que le marché du smartphones ont eu tous les deux la même idée pour le premier avril : un gant connecté bourré de technologie.

htc gluuv samsung

Le combat des titans de l’humour voit donc s’affronter aujourd’hui d’un côté le HTC Gluuv, une sorte Power Glove made in Taïwan au look résolument rétro et de l’autre côté le Samsung Fingers, un gant-smartphone intégré élégamment dans la paume de la main. Les deux gants proposent plus ou moins la même chose : avoir son smartphone dans la paume de la main et ressembler à l’homme du XXIème siècle tel que l’on se l’imaginait dans les années 80.

HTC Gluuv premier avril

Le HTC Gluuv remporte sans conteste le prix du design. Cet énorme gant qui n’est pas sans rappeler ce qui vous sert à sortir les pizza du four acceuille un HTC One (M8). Grâce à la puissance du gant, il est alors possible de transformer son simple smartphone haut de gamme de 2014 en un appareil de communication holographique. Mieux, le gant reconnaît les gestures : un pouce en l’air permet de liker ce que l’on souhaite sur Facebook. Enfin, le Gluuv dispose d’un capteur photo de 87,2 megapixels sur le dos de la main afin de pouvoir prendre des selfies de haute qualité à tout moment.

Samsung Fingers Spec 1er avril

Samsung a également eu l’idée du gant connecté mais a poussé le concept un peu plus loin. Le Samsung Fingers est un condensé de technologie dans la paume de la main : le gant contient un écran super Emo-led flexible de 3 pouces, un capteur photo de 16 megapixels, un modem compatible 5G pour un poids total de 1 gramme. Les artistes et les communicants de Samsung s’en sont donné à cœur joie sur la page dédiée au gant et n’ont pas hésité à faire moult jeux de mots un peu foireux (une fonction parle à ma main, une fonction “reproduction de bruit de flatulence ») et des illustrations sympathiques.

Samsung fingers Gestures 1er avril
Ça vous a fait rire ? De notre côté on pense que chez Fujitsu, les ingénieurs du département R&D doivent actuellement rire très jaune.