HTC avait dévoilé à la surprise générale une caméra portable en octobre dernier. Nous avions alors rapidement pu la prendre en main, et étions alors sceptiques quant à son prix de lancement : 250 euros, et notamment face à la GoPro désormais vendue à partir de 130 euros. C’était sans compter sur la riposte de HTC puisque la RE Camera est en fait vendue aux alentours de 160 euros. Nous avons pu passer quelques jours avec la HTC RE Camera afin de juger de ses capacités en vidéo mais aussi en photo.

RE Camera-14

Pour tester la RE Camera, quoi de mieux qu’un séminaire à la montagne ? Il y a deux semaines, nous étions en effet dans les Alpes, nous et la RE Camera. Elle nous a suivi partout : dans la voiture lors du voyage, sur les pistes de skis, lors de la préparation des repas mais aussi lors de nos moments de travail. C’est d’ailleurs l’un de ses principaux arguments : la RE Camera est légère et compacte. Elle s’emporte donc facilement partout. Finalement, même si le format est différent de la GoPro, les deux appareils partagent la même ergonomie lorsqu’il s’agit de les transporter.

Un périscope en plastique

Au point de vue design, la RE Camera prend la forme d’un petit périscope, vous savez, le truc qui permet aux sous marins de voir à la surface tout en étant dans l’eau. Du coup, la prise en main est naturelle puisqu’on sert l’appareil dans notre main sans encombre, sans risquer de le faire tomber. Pratique pour les photos en haut des falaises par exemple. La conception de la caméra est très simple : en haut du périscope, on trouve l’objectif grand angle (146° et ouverture f/2.8). Sous l’objectif, on trouve un petit bouton qui permet de switcher entre le mode standard et le mode ralenti. À l’arrière de l’objectif, prend place un gros bouton : c’est le déclencheur. Un appui court et une photo est prise, un appui long et c’est la vidéo qui est lancée. Enfin, le microphone mono est situé tout en haut du périscope alors que la trappe pour la carte micro-SD et le port micro USB sont situés tout en bas.

Pour compléter la partie matérielle, le capteur embarqué permet de prendre des clichés de 16 mégapixels et de filmer en Full HD à 30 images par seconde ou en 720p à 20 images par seconde pour le mode ralenti. Un capteur de préhension permet de réveiller la caméra lorsqu’on la prend à la main. Il semble être présent sur l’avant de la RE Camera, vers le logo. La capacité de la batterie de 820 mAh permettrait de réaliser 1000 photos selon HTC. Enfin, sa conception permet d’être certifiée IPX7 pour rester sous l’eau, à un mètre de profondeur pendant 30 minutes.

RE : l’application compagnon

Toute cette partie matérielle, c’est bien beau, mais sans la partie logicielle, la RE Camera perd clairement de son intérêt. En effet, à la manière des dernières GoPro, il est possible de relier la RE Camera à un smartphone ou une tablette (Android ou iOS) en Wi-Fi Direct et en Bluetooth. Ces deux technologies sont plus pratiques que le fonctionnement Wi-Fi de la GoPro. En effet, le Bluetooth permet d’être constamment connecté à la caméra qui ne s’éteint jamais mais se met en veille. Au réveil, la connexion Wi-Fi direct se fait automatiquement, sans aucun réglage. Il suffit de lancer l’application sur son smartphone. Pratique quand on sait que sur une GoPro, il faut aller dans les réglages du téléphone et attendre la connexion au réseau Wi-Fi. Un gain de temps évident.

RE-Camera-soft

L’application est le centre névralgique de la caméra. Depuis l’app, il est possible de lancer un enregistrement vidéo, prendre une photo et régler les paramètres de la caméra comme par exemple activer le mode grand angle ou la stabilisation vidéo (qui est sûrement numérique). L’application liste ensuite toutes les photos et les vidéos de la caméra, sous forme de miniatures, et il est possible de lancer la lecture à distance, du moment que la connexion Wi-Fi est active. On peut bien sûr télécharger sur son smartphone les photos et vidéos contenues dans la microSD de la caméra.

Une qualité d’image décevante

Au niveau de la qualité d’image, elle est correcte, sans être bonne ou excellente. En photo, c’est entre le correct et le bon, mais en vidéo, on est plus entre le passable et le correct. On est largement en dessous d’une GoPro (Hero 3+ Black Edition dans notre cas) et la qualité ne conviendra pas aux professionnels de l’image. En revanche, pour conserver des souvenirs et monter des petits films de vacances, la RE Camera fera l’affaire. On évitera toutefois de se servir du mode Grand Angle qui apporte trop de distorsion sur les bords de l’image (vous pouvez voir des courts exemples vidéo ici et ). Malheureusement, en vidéo, l’image est moins définie sans le mode grand angle. Il faudra donc choisir entre qualité avec distorsion ou moindre qualité sans distorsion. La stabilisation de l’image n’est pas des plus efficaces mais permet de diminuer un peu les tremblements. Toutefois, elle a parfois un comportement étrange en zoomant et dezoomant rapidement dans l’image, donnant ainsi une impression de pompage et de tremblement désagréable. On préfèrera donc désactiver ce mode et tenter le plus possible de stabiliser la caméra de manière manuelle, avec un trépier, un monopode ou une perche.

RE Camera

Le mode grand angle

RE Camera

Le mode standard

Les timelapse à portée de doigts

On apprécie la fonction time lapse qui va prendre des photos à intervalle régulier pour créer une vidéo qui donne une impression de rapidité. On peut spécifier l’intervalle de prise de photo, la durée de prise et la vitesse de la vidéo. Très pratique pour réaliser rapidement des time lapse puisque sans application dédiée et une bonne méthodologie, l’initiative peut vite tourner au cauchemar. Dans ce mode, la RE Camera ne prend pas des photos très lumineuses et il faudra donc un post-traitement avec un logiciel de retouche vidéo pour augmenter la luminosité de la vidéo.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Une conception à revoir

La RE Camera souffre vraisemblablement d’un problème de conception dont nous avons fait les frais. En effet, nous avons vissé la caméra sur une perche télescopique, par l’intermédiaire du pas de vis situé sous l’appareil. Une utilisation parfaitement légitime même si la RE Camera n’est pas une action cam, l’utilisation d’une perche télescopique permet de prendre des selfies plus facilement et de bénéficier d’une plus grande stabilité. Après plusieurs vissages / dévissages, le dernier dévissage a tout simplement eu raison de la caméra. Plus exactement, en dévissant, il a fallu exercer une pression horizontale sur la caméra, qui a désolidarisé les deux parties de l’appareil, retenues ensemble par un joint et de la colle. Il a été possible de rassembler les deux morceaux mais la caméra n’était alors plus waterproof. Pire, le cable reliant le slot microSD au reste de l’appareil s’est coupé en deux, rendant impossible l’usage de la caméra. Alors bien sûr, la RE Camera n’est pas une action cam, mais la visser sur un pied ou une perche télescopique ne sera pas rare pour tirer partie de toute ses capacités. Il aurait donc fallu une conception dans laquelle cette partie « amovible » (qu’on voit tout en bas de la photo ci-dessous) n’aurait pas été située dans l’axe principale de l’appareil.

Edit : HTC nous confirme n’avoir pas recensé d’autres cas de RE dont les deux parties se seraient désolidarisées. Nous ne pouvons pas évaluer si notre exemplaire souffrait d’un défaut de série, si nous avons serré un peu trop fort l’appareil ou s’il manque tout simplement de solidité.

RE Camera-16

Conclusion

Note finale du test 6/10
Faut-il conseiller la RE Camera ? En l'état, l'achat de cette caméra doit se faire si l'on est prêt à faire d'importantes concessions sur la qualité d'image. Elle a pourtant de nombreux points positifs : un format qui permet de l'emporter partout avec soi et de la tenir dans sa main fermement. Son fonctionnement est très simple et intuitif et son application vraiment réussie. L'intégration sur les smartphones est également un bon point puisque la connexion est rapide et simple. Toutefois, de nombreux éléments viennent ternir le tableau, à commencer par le couple capteur / objectif qui est vraiment à revoir à cause d'une qualité d'image tout juste correcte, tout comme la fonctionnalité grand angle ou la stabilisation numérique. La conception est quant à elle perfectible, comme l'a prouvé notre mésaventure lors du dévissage sur une perche. Enfin, vendue à 170 euros, elle s'approche de la GoPro Hero 3 White qui propose une qualité d'image supérieure mais une ergonomie inférieure du fait de sa connexion Wi-Fi ad hoc. Il faudra donc choisir entre la qualité d'image ou la facilité d'utilisation, et espérer qu'une deuxième version de la RE vienne répondre à nos attentes.
  • Points positifs
    • Fonctionnement simple et intuitif
    • Format pratique et compact
    • Connexion rapide
  • Points négatifs
    • Qualité d'image (tout juste correcte)

 

Le produit est disponible dans la plupart des boutiques en lignes comme à la Fnac ou sur Rue du Commerce.

RE Camera-1