Huawei s’apprête à commercialiser, d’ici le début du mois de mai, sa première montre connectée sous Android Wear, sobrement baptisée Watch. Et l’un de ses responsables de regretter le manque de possibilités de personnalisation offertes aux constructeurs et aux utilisateurs.

huawei-watch-directions

« Android Wear n’est pas aussi ouvert qu’Android. Pour les montres, il ne peut pas y être standard », expliquait en début de semaine Yang Yong, le vice-président de Huawei en charge de la division produits de la marque, lors d’une interview accordée à Trusted Reviews. « Nous voulons que les utilisateurs sentent que c’est leur propre montre, pas une montre standard », a-t-il continué. D’après le responsable, la montre – ou plutôt désormais l’appareil mobile, accessoire éminemment personnel, nécessite d’être ouverte à la personnalisation puisqu’elle est portée en permanence, comme un accessoire de mode. À l’opposé, le système lancé par Google au printemps dernier, lors de sa Google I/O, ne peut être personnalisé comme des smartphones, lesquels bénéficient des interfaces constructeur, voire de ROM à part. Ici, seuls les cadrans (les fameuses watchfaces) peuvent être modifiés par l’utilisateur.

À lire : Prise en main de la Huawei Watch

Bien que Huawei vise ici directement la politique de Google, il n’est pas question d’une prise de distance de la marque chinoise avec le géant américain. Lors du récent Mobile World Congress, Huawei a présenté une Watch aux allures tournées vers le premium, boîtier métal, bracelets travaillés et nombreux capteurs à l’appui, sans oublier un écran saphir. Un net virage vers le haut de gamme pour cette firme qui, à la fin des années 2000, existait essentiellement en occident pour ses produits en marque blanche et qui, depuis ses derniers Ascend (P6,P7 ou M7) a montré sa capacité à fournir des appareils de qualité croissante. Alors même que la Watch d’Apple sera commercialisée au mois d’avril, il lui importe donc de montrer sa volonté d’offrir toujours plus de qualité à ses clients, et de prendre une posture évoquant la frustration plutôt que de garder le silence.