Introduction

Lenovo (Motorola) a dévoilé le Moto Z en juin dernier. Nous avons eu la chance de prendre en main ce terminal ultra fin et modulaire quelques jours plus tard. Nous voilà désormais avec l’appareil entre les mains, pour un test en bonne et due forme. Alors, le Moto Z mérite-t-il vraiment les 699 euros réclamés par Motorola ? Les Moto Mods, les fameux modules, apportent-ils vraiment une expérience utilisateur convaincante face aux modules Friends du LG G5 ? Réponses et avis dans notre test complet.

lenovo-moto-z-test-6

Le Moto Z de Lenovo (ou Motorola selon les marchés) remplace le Moto X Style commercialisé depuis l’année dernière et qui nous a séduits lors du test, mais qui n’avait alors rien de bien innovant. Avec le Moto Z, Lenovo souhaite faire parler de lui, avec un smartphone ultra-fin puisqu’il est question de seulement 5,2 mm d’épaisseur à son point le plus épais, au niveau du capteur photo. Lenovo ne s’est pas arrêté en si bon chemin, puisque le Moto Z est modulaire, à l’image du LG G5, mais avec une conception totalement différente.

Au niveau des caractéristiques techniques, le Moto Z se place clairement dans le domaine des smartphones haut de gamme comme on peut le voir ci-dessous.

Modèle Lenovo Moto Z
Version de l'OS Android 6.0.1 Marshmallow
Taille d'écran 5,5 pouces
Définition 2560 x 1440 pixels
Densité de pixels 531 ppp
SoC Snapdragon 820 à 2GHz
Processeur (CPU) Kryo
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 530
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go, 64 Go
MicroSD Oui
Bluetooth
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées HSPA, GSM / HSDPA / LTE
SIM nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 2600 mAh
Dimensions 153,3 x 75,3 x 5,2 mm
Poids 136 grammes
Couleurs Noir, Argent
Prix 350 euros
Fiche produit

 

Test vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Un smartphone ultra fin

On pourrait penser que le Moto Z est le smartphone le plus fin du monde. Ce n’est pas vrai, puisqu’on trouve quelques smartphones plus fins que le Moto Z, comme l’Oppo R5 avec ses 4,85 millimètres. Le Moto Z reste tout de même ultra-fin avec seulement 5,2 mm d’épaisseur. Dans la main, il prodigue une sensation très agréable, notamment grâce à son verre 2,5D arrondi qui permet de ne pas avoir de sensation de coupure au bout des doigts.

lenovo-moto-z-test-4

À l’arrière du terminal, on trouve un mélange de verre et d’aluminium très agréable qui donne une impression haut de gamme, au toucher, mais aussi visuellement. Les bordures du téléphone sont également en aluminium et on peut voir les bandes (très discrètes) en plastique des antennes. Ce qui choquera le plus les possesseurs du terminal, ainsi que les passants, c’est le capteur photo proéminent, qui empêche Lenovo d’annoncer le téléphone le plus fin du monde.

Le capteur photo, qui dépasse du terminal, a permis d’éviter de miniaturiser au maximum les composants, mais surtout, ce module photo imposant a été pensé dans l’optique modularité du Moto Z. Il permet en effet de maintenir en place les modules aimantés. Finalement, si Lenovo a voulu créer un terminal ultra fin, c’était pour éviter de se retrouver avec une brique entre les mains une fois les modules installés.

lenovo-moto-z-test-2

Lenovo livre un bumper de protection qui vient s’enfiler autour des bordures du téléphone. Personnellement, je ne le trouve pas pratique, puisqu’il épaissit le terminal, mais certains de mes collègues ont préféré la sensation de prise en main, un peu plus en rondeur. Enfin, le téléphone est aussi livré avec une coque arrière aimantée qui protège le téléphone avec un matériau en plastique qui tente d’imiter la sensation de cuir. Cette protection permet d’effacer la différence d’épaisseur créée par le capteur photo.

 

La modularité

On ne peut pas tester le Moto Z sans aborder les modules (les fameux Moto Mods). Nous n’avons pas eu le temps de les tester en détail puisque nous les avons reçus tardivement, mais nous avons tout de même pu jouer avec quelques heures et nous forger un premier avis, à commencer par l’enceinte JBL qui délivre un son très puissant, mais au détriment de la compacité du terminal, qui devient gros et lourd. L’enceinte dispose d’une batterie qu’il faut recharger sous peine de ne plus pouvoir écouter de musique.

Le module photo Hasselblade permet de réaliser des photos de meilleure qualité a priori, avec surtout un zoom optique x10 très utile. Le vidéoprojecteur coûte cher, mais est très utile pour diffuser des vidéos (ou même des jeux) sur un mur blanc, à condition d’éteindre toutes les lumières. Enfin, nous n’avons pas encore pu tester le module batterie.

Nous reviendrons plus en détail sur les modules dans des articles dédiés.

lenovo-moto-z-test-5

Un très bel écran

Pour son écran, Lenovo a sorti les grands moyens, avec une dalle Super AMOLED de 5,5 pouces supportant une définition QHD (1440p). Autant vous dire que les pixels sont invisibles, à moins de coller son oeil avec une loupe sur l’écran. Le Moto Z est une phablette, de par la taille de sa dalle. Le smartphone reste tout de même très agréable à utiliser grâce à sa faible épaisseur. La luminosité maximale (400 cd/m2) et le très fort taux de contraste (presque infini, AMOLED oblige) permettent d’utiliser confortablement le terminal en extérieur, même en cas de fort ensoleillement.

lenovo-moto-z-test-4

Le rendu des couleurs est bon, très bon même pour de l’AMOLED puisque Lenovo a pris la peine de calibrer la dalle. On trouve alors deux modes : standard, qui affiche des couleurs naturelles, et vif, qui est là pour flatter la rétine. La température des couleurs est à 7000°K en mode standard et 7500°K en mode vif. L’idéal se situe à 6500°K, mais rares sont les smartphones à atteindre cette valeur. Pour faire court, le rendu des couleurs permettra de retoucher tranquillement sa photo sur Instagram avec un rendu très proche de la réalité.

 

Vanilla, ou presque

Les Moto de Lenovo – et anciennement les Moto de Motorola – sont connus pour leur interface Android proche de Vanilla (Stock), la version originale prévue par Google. Une fois n’est pas coutume, Lenovo utilise une interface Android 6.0 Marshmallow extrêmement proche du Marshmallow distribué par Google. On trouve ainsi une interface très claire et très ergonomique qui ne dépaysera pas les habitués d’Android. En outre, Lenovo s’est déjà engagé à déployer Android 7.0 Nougat au cours du quatrième trimestre 2016.

Les habitués de l’OS concurrent, iOS, ne seront pas forcément perdus puisque les deux interfaces commencent à se ressembler de plus en plus, avec par exemple le centre des notifications et le centre des réglages rapides. On trouve tout de même encore une différence majeure : la présence d’un lanceur d’application chez Lenovo, alors que toutes les icônes seront « rangées » sur les différents écrans d’accueil chez Apple.

lenovo-moto-z-logiciel

Lenovo a tout de même intégré de nouvelles fonctionnalités, pour proposer une expérience plus riche au mobinaute. Tout d’abord, le Moto Z utilise son écran AMOLED pour afficher les notifications sur fond noir afin de ne pas consommer trop d’énergie. Passer la main au-dessus du capteur photo permet de réveiller brièvement l’écran pour accéder aux notifications et afficher l’heure. Un appui long sur l’icône d’une notification permet alors d’afficher le contenu de celle-ci sans déverrouiller le téléphone. Une idée brillante et vraiment très pratique au quotidien même si on aurait apprécié la présence d’une LED de notification.

Les gestes font partie intégrante des fonctionnalités pensées par Lenovo, puisqu’il est par exemple possible de réduire la surface d’affichage de l’écran en faisant glisser son doigt de bas en haut pour atteindre plus facilement le haut de l’affichage. Enfin, Lenovo a intégré un capteur d’empreintes digitales situé en dessous de l’écran, sous la barre des touches tactiles. Le capteur fonctionne très bien, mais la forme carrée n’est pas très pratique et on confond souvent le bouton d’accueil tactile avec ce capteur physique.

 

Des bonnes performances

En bon haut de gamme de 2016, le Lenovo Moto Z embarque le traditionnel couple Snapdragon 820 / 4 Go de RAM, une formule déjà éprouvée et approuvée pour animer un système sur un écran Full HD. Ajoutez à cela une interface très légère et le Moto Z semble être l’un des smartphones les plus rapides et les plus fluides du moment, ce qui est certainement bien aidé par une mémoire UFS rapide.

Modèle (Soc embarqué)Lenovo Moto ZSony Xperia XZHuawei Mate 8HTC 10
SoCSnapdragon 820Snapdragon 820Kirin 950Snapdragon 820
AnTuTu131 259 points119 177 points92 820 points138 445 points
PCMark7 392 points6 107 points7 186 points5 985 points
3DMark Ice Storm Unlimited24 456 points22 638 points19 369 points27 119 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics)27 160 points24 479 points20 854 points30 296 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)20 874 points17 920 points15 506 points19 839 points
GFXBench Car Chase (Offscreen / Onscreen)16 / 9,7 FPS19 / 20 FPS5,6 / 6,2 FPS18 / 9,9 FPS
GFXBench Manhattan (offscreen / onscreen)40 / 26 FPS35 / 36 FPS19 / 18 FPS39 / 24 FPS
GFXBench T-Rex (offscreen / onscreen)76 / 52 FPS77 / 60 FPS43 / 41 FPS60 / 36 FPS
Lecture / écriture séquentielle438 / 124 MB/s265 / 134 MB/s
Lecture / écriture aléatoire28 848 / 14 589 IOPS16 494 / 2 600 IOPS
Real Racing 3 (GameBench)35 FPS (90 % de stabilité)29 FPS (78 % de stabilité)60 FPS41 FPS (performances)
Hitman Sniper (Gamebench)24 FPS (92% de stabilité)25 FPS (95 % de stabilité)39 FPS28 FPS

Avec son architecture composée de quatre cœurs Kryo, le Snapdragon 820 a déjà fait ses preuves et se montre une nouvelle fois à la hauteur aujourd’hui dans le Moto Z. En termes de performances pures, dans les benchmarks, le Moto Z rivalise sans problème avec l’Exynos 8890 du Samsung Galaxy S7 ou le Kirin 950 du Huawei Mate 8.

En pratique, sur des jeux, le Moto Z se débrouille également très bien, même s’il n’arrive pas à afficher un framerate moyen aussi impressionnant que ses deux concurrents susmentionnés. Malgré tout, avec une moyenne de 35 FPS sur Real Racing 3 et de 25 FPS sur Hitman Sniper, le Moto Z reste dans une bonne moyenne et sa stabilité impressionne. On peut par exemple constater que ses cœurs les plus performants ne subissent pas de ralentissements trop brutaux, mais plutôt un nivellement en escalier, ce qui lisse les performances sur la durée et évite les baisses flagrantes de FPS.

gamebench-moto-z-rr3-cpu

Si cela ne se ressent pas sur ses performances, le Moto Z monte rapidement en température sur sa partie basse. Attention donc aux connecteurs des MotoMods qui deviennent vite désagréables au toucher lorsqu’aucune coque n’est présente.

Real Racing 3 (FPS)
  • Moto Z : 35
  • Xperia XZ : 29
  • Mate 8 : 60
  • HTC 10 : 41

 

Un capteur photo qui déçoit

Lenovo intègre un capteur photo de 13 mégapixels à l’arrière du téléphone, un Sony IMX214 avec un objectif doté d’une ouverture à f/1.8 et un autofocus laser ainsi qu’une stabilisation optique. Les résultats sont plutôt bons, avec un beau rendu des couleurs et une bonne température des couleurs. La stabilisation optique fait bien son travail, en évitant les flous de bouger. L’appareil photo est plutôt réactif même si certains le dépassent sur ce point, comme son principal concurrent, le Galaxy S7 de Samsung.

En revanche, le capteur du Moto Z manque de piqué malgré ses 13 mégapixels. En zoomant un peu sur les photos, on se rend compte du manque de détails qui empêche de lire certains panneaux par exemple. Ce n’est pas catastrophique, mais c’est moins bien que sur la concurrence directe. En basse luminosité, le Moto Z a un peu de mal à proposer des clichés de qualité, et on note un manque de détail flagrant.

En termes de vidéo, le Moto Z est capable de filmer en 4K / UHD à 30 images par seconde ou en Full HD (1080p) à 60 images par seconde. La stabilisation optique permet de bénéficier de beaux plans sans trop de tremblements.
img_20160910_124728913 img_20160911_120118034_hdr img_20160922_203709521 img_20160930_170320877_hdr img_20160909_204043182 img_20160909_114649894_hdr img_20160910_124326136

4G+ et USB Type-C

Le modem du Moto Z semble plutôt bon, avec un support théorique de la 4G+ de catégorie 9 au débit maximal de 450 Mbps en téléchargement. Le téléphone supporte les quatre bandes de fréquence 4G utilisées en France à savoir 700, 800, 1800 et 2600 MHz. Nous avons noté un manque de clarté dans les appels à cause du haut-parleur qui saturait à trop fort volume.

Le Moto Z intègre un port USB Type-C qui peut jouer le rôle de port jack avec un adaptateur inclut dans la boîte. Mais impossible de recharger le téléphone tout en écoutant de la musique.

 

Une autonomie correcte

Avec une batterie de 2600 mAh, on s’attendait au pire. Finalement, en utilisation quotidienne, le smartphone de Lenovo permet presque de tenir une journée entière avec un usage très gourmand (photos, mode modem, téléphone, etc.). Les mobinautes qui ne sont pas accrocs à leur smartphone tout au long de la journée tiendront sans problème 24h loin de la prise électrique.

Sur notre test d’autonomie habituel (1h de vidéo sur YouTube avec la luminosité réglée à 200 cd/m2), la batterie du Moto Z a seulement perdu 11 % de sa capacité, ce qui est mieux que la moyenne des smartphones testés.

Autonomie
  • Moto Z : 89
  • Galaxy S7 : 89

Pour les plus pressés, Motorola a eu la bonne idée d’intégrer un chargeur rapide, le TurboPower de 15 watts qui permet de recharger la moitié de la capacité de la batterie en à peine 40 minutes.

 

Prix et disponibilité

Le Lenovo Moto Z est disponible sur Amazon pour 699 euros. Lenovo offre un Moto Mod JBL Soundboost ou la batterie Incipio offGRID pour tout achat jusqu’au 31 décembre 2016.

 

Test Lenovo Moto Z Le verdict

design
9
Un smartphone de 5,5 pouces si fin, modulaire et agréable à utiliser au quotidien, ça ne court pas les rues. On apprécie donc fortement les efforts réalisés par Lenovo sur le design du Moto Z ainsi que les apports de la modularité.
écran
10
La dalle AMOLED du Moto Z est du même niveau que celle du Galaxy S7, avec une bonne luminosité, un très bon contraste et un rendu des couleurs idéal.
logiciel
9
Quoi de mieux qu'une partie logicielle proche de l'interface stock d'Android Vanilla avec quelques suppléments très utiles au quotidien ? Rien diront certains, mais Lenovo aurait pu améliorer un peu plus son interface avec quelques ajouts supplémentaires.
performances
9
Le Moto Z intègre le Snapdragon 820 de Qualcomm qui est l'une des puces les plus puissantes du moment. Il reste tout de même encore le Kirin 950 de Huawei qui fait des merveilles. Le Moto Z reste toutefois l'un des terminaux les plus puissants actuellement.
caméra
7
L'appareil photo du Moto Z n'est pas le meilleur composant de l'appareil puisque les résultats nous ont déçus, surtout au niveau des détails et en basse luminosité.
autonomie
8
L'autonomie du Moto Z est bonne, sans être excellente. On apprécie la présence d'un chargeur rapide, et d'une batterie supplémentaire sous forme de Mods.
Note finale du test 8/10
Le Moto Z de Lenovo est une réussite. C'est un smartphone très fin, très puissant et assez autonome. On regrette toutefois que l'appareil photo soit fortement en retrait face à la concurrence directe, et notamment au Galaxy S7 de Samsung qui reste la star du moment, ou à l'iPhone 7 d'Apple, assez proche du smartphone coréen.

Le Moto Z a beaucoup d'éléments à faire valoir : un écran excellent, qui n'a rien à envier aux poids lourds du secteur, de très bonnes performances, une autonomie correcte et une partie logicielle sobre, mais efficace.

Face à la concurrence, le Moto Z est vendu peut-être un peu cher. On trouve désormais le Galaxy S7 de Samsung aux alentours de 600 euros alors que le Moto Z est disponible pour 699 euros. Face au terminal de Samsung, le Moto Z est plus fin et dispose d'une modularité innovante.

À l'inverse, le Galaxy S7 dispose d'un meilleur appareil photo, mais d'une interface qui s'éloigne d'AOSP. Il faudra alors choisir selon les besoins. Finalement, le Moto Z arrive un peu tard face au smartphone de Samsung et c'est son rapport qualité - prix qui lui empêche d'avoir une note plus élevée.

Si l'autonomie du Moto Z vous rebute, mais que vous souhaitez conserver la modularité, le Moto Z Play devrait vous plaire, avec en plus un port jack.

Les Moto Mods feront l'objet d'un test et d'un dossier dédié, très bientôt.
  • Points positifs
    • Performances du Snapdragon 820
    • Finesse du smartphone
    • Excellent écran AMOLED
    • Interface proche de l'expérience Nexus
  • Points négatifs
    • Appareil photo qui laisse à désirer
    • Interface trop simple pour certains
    • Un peu cher
    • Pas de prise jack