LeEco a été le premier constructeur à intégrer la solution de capteur à ultrason de Qualcomm, le Snapdragon Sense ID. Ce n’est donc pas une grande surprise de voir que la marque chinoise évoque l’arrivée de cette technologie sur son nouveau smartphone, le Le 2.

leeco-le2-capteur-ultrason-head

LeEco (anciennement LeTV) a été le premier à équiper l’un de ses smartphones (le Max Pro) avec un processeur Snapdragon 820, mais aussi d’un capteur Snapdragon Sense ID, le lecteur d’empreintes ultrasonique de Qualcomm. L’appareil reste néanmoins plutôt confidentiel, avec seulement un petit millier d’unités vendues pour le moment. Le premier smartphone grand public à proposer ce type de capteur pourrait donc être le LeEco Le 2.

La marque chinoise vient en effet de poster un message sur son compte Weibo officiel, laissant apparaître apparemment des indices concernant cette technologie de capteur d’empreintes. Les premières conclusions tendent à affirmer que cela confirme la présence du Snapdragon Sense ID sur le prochain smartphone de la gamme, le Le 2 qui a récemment fait parler de lui. Cela n’est toutefois pas une réelle surprise puisque Feng Xing en personne, le CEO de la firme, aurait confirmé lors du MWC 2016 l’arrivée d’un nouveau « superphone » qui serait également équipé de cette « technologie révolutionnaire ».

Une technologie efficace

Pour mémoire, Sense ID se démarque de sa concurrence en analysant les empreintes par ultrason, ce qui lui permet de prendre en compte la profondeur de celles-ci et donc d’accentuer la sécurité en évitant les risques de détournement grâce à une simple image. En outre, cette technologie reste fonctionnelle même si le doigt est mouillé ou gras.

Rappelons que le Le 2 devrait être équipé selon les rumeurs d’un écran 1440p de 5,7 pouces, d’un processeur Snapdragon 820 couplé à 4 Go de RAM, d’appareils photo de 21 et 8 Mégapixels, de 64 Go de stockage interne et d’un port USB Type-C. Tout cela reste néanmoins à prendre au conditionnel jusqu’à la confirmation officielle, même si les chances de voir arriver ce smartphone sur le territoire français en dehors de l’importation sont quasi nulles.