Comme chaque année, nos confrères du Journal du Geek organisaient la Geek’s live, événement regroupant notamment des marques spécialisées dans la mobilité. Meizu était de la partie, et avait dans ses cartons son Pro 5, tout juste officialisé.

meizu-15

Il a un petit air d’iPhone 6 Plus que même Meizu ne pourrait nier, mais qu’importe. Son dernier Pro 5, qui sera bel et bien commercialisé en France, est un bien joli produit. Alors qu’il est disponible depuis le début de la semaine entre 390 et 430 euros sur sa terre natale, la Chine, en fonction de ses versions, il sera commercialisé en France par le biais de la boutique MeizuMobiles. En revanche, Modelabs, qui s’occupe de l’importation et de la vente des appareils de la marque, n’indique pour le moment aucun tarif ni date exacte. Les tarifs européens étant généralement situés bien au-dessus de leurs homologues chinois, la faute aux frais d’importation et autres taxes, on peut néanmoins s’attendre à une tarification dépassant les 500 euros.

meizu-14
meizu-12

Pour ce prix, Meizu offre un produit bien fini, bien que manquant d’originalité. Il présente un écran Super AMOLED de 5,7 pouces « seulement » Full HD, mais convaincant à la prise en main, grâce notamment au bon contraste qu’il présente. La dalle est 2,5D et, associée à des tranches arrondies (ça ne vous rappelle toujours personne ?), confère au Meizu Pro 5 une très agréable prise en main, malgré son format imposant. Avec ses 15,6 cm de hauteur, des 7,8 cm de large (et 7,5 mm seulement d’épaisseur), on n’aurait probablement pas dit non à un petit stylet pour mieux l’utiliser, d’autant que l’application « Peintre » propose de dessiner sur son écran.

meizu-8

Les atouts charme du téléphone sont nombreux. Un port USB type-C se situe sur sa tranche inférieure, il embarque un SoC Exynos 7420 performant, 3 ou 4 Go de RAM selon ses versions, et au moins 32 Go de stockage. Au dos, son appareil photo de 21 mégapixels signé Sony est associé à un autofocus laser (sous son flash), et on constate qu’il est rapide au déclenchement.

Meizu 5 Pro

Sous le flash, un autofocus laser.

Une interface améliorée, mais toujours pas de support complet de la 4G française

Passons aux questions qui fâchent un peu plus. Pour l’instant basé sur Android 5.1 Lollipop, avec non pas Flyme OS en version 5, mais en version 4.5, le téléphone souffre toujours des défauts de ses prédécesseurs, quoiqu’amoindris. Les défauts de traduction repérés notamment dans l’application Photo ont été corrigés, même s’il nous faudra faire un tour plus complet de son interface pour vérifier s’ils ont tous disparu. La boutique de thèmes préinstallée sur les autres appareils Meizu, uniquement disponible en chinois, a enfin été supprimée, même si l’AppCenter, également en mandarin, est toujours de la partie.

Quant au support des bandes de fréquences 4G hexagonales, l’éternelle question qui fâche, elle bénéficie aujourd’hui d’une réponse claire : comme nous l’a confirmé Frédérick Gian, responsable de Modelabs, la bande de fréquence 800 MHz manque toujours à l’appel. « On espère l’avoir l’an prochain », précise-t-il. Mieux vaudrait toutefois que le Pro 5 soit concerné, puisque sa tarification vraisemblablement élevée ne lui laissera pas vraiment le droit aux approximations.

meizu-5

Tout est désormais en français… mais la perfection est encore loin.

meizu-1

L’application Thèmes a enfin été supprimée.