C’est aujourd’hui la valse des montres connectées. Après la G Watch R de LG, sous Android Wear, Samsung vient de lever le voile sur sa dernière montre connectée, la Gear S. Et cette fois, on repasse sur la plateforme Tizen adaptée aux objets connectés, avec un bonus à noter : l’appareil est capable de se connecter au réseau mobile 3G.

Samsung Gear S

Elle ne s’appelle pas « Solo » comme la rumeur le prévoyait, mais c’est tout comme : la Gear S de Samsung est en effet capable de fonctionner de manière autonome dans la mesure où elle est équipée d’une connectivité 3G. Samsung s’est montré relativement chiche en détail à ce sujet, mais on peut constater la présence d’un port pour carte micro (ou nano-)SIM se situe sous  le boitier de la montre. Sauf surprise, la Gear S ne devrait donc pas être liée à un opérateur particulier. Cette connectivité permet en tout cas à la montre d’être utilisée, pour ceux qui oseront l’aventure, pour passer des appels sans sortir son téléphone de sa poche, mais aussi de recevoir absolument toutes ses notifications de réseaux sociaux, et ne pas en perdre une miette. Notez que Samsung a pensé à vous, qui marmonnez actuellement « téléphoner avec un micro à son poignet, c’est ridicule » : si vous ne souhaitez pas ressembler à Michael Knight, le brushing en moins, le kit d’oreillettes Bluetooth Gear Circle vient d’être annoncé par le Coréen. Et a priori, il devrait être possible de connecter la montre à n’importe quels écouteurs Bluetooth (la montre est compatible Bluetooth 4.1).

Samsung Gear S

Samsung reprend la recette du Gear Fit

D’un point de vue design, la Gear S emprunte à la fois à la Gear 2, dont elle conserve le format rectangulaire, et au bracelet Gear Fit, auquel elle chipe son écran incurvé. Cela nous donne au final une montre paraissant un peu plus élégante au poignet, et un peu plus efficace en termes d’ergonomie – les balayages sur l’écran pour revenir à l’accueil ont été remplacés par un bouton central à la Galaxy Sx.

Samsung a soigné l’intérieur de sa montre, en y incluant une possibilité de se connecter en WiFi b/g/n, un GPS (A-GPS/Glonass), un port USB 2.0 et des capteurs en pagaille : on dénombre les traditionnels gyroscope et accéléromètre, mais aussi un capteur de rythme cardiaque (sous le boitier), de luminosité ambiante et d’UV (une première). La montre est étanche et certifiée IP67, elle affiche une définition de 360 x 480 pixels sur une diagonale de 2 pouces (1,6 pouce chez la Gear 2), avec un écran Super AMOLED. Elle est animée par un processeur dual-core à 1 GHz couplé à 512 Mo de RAM, et conserve la capacité de batterie de 300 mAh aperçue sur la Gear 2, malgré son plus grand écran. On peut donc s’interroger sur les deux jours d’autonomie annoncés par Samsung.

Samsung Gear S

La montre Gear S devrait nous être accessible durant l’IFA, où nous nous rendrons la semaine prochaine. Et pour le moment, on ne sait rien de plus de cette montre, si ce n’est qu’elle sortira en octobre prochain tout comme le casque Gear Circle. Leur prix reste à quant à lui à préciser.