Prêt à en découdre avec le prochain iPhone 6s, Samsung s’apprête à lancer, dès la semaine prochaine, son Galaxy S6 edge+. Et il ne veut pas que l’on croie, du moins en France, qu’il n’est pas satisfait des résultats assurés par ses prédécesseurs, les S6 et S6 edge.

Galaxy S6

Hier soir, Samsung France présentait à Paris le prochain terminal avec lequel il compte séduire l’Hexagone, le Galaxy Note 5 n’y étant pas prévu, du moins pas tout de suite : le Galaxy S6 edge+, que nous avons d’ailleurs testé. L’occasion pour la firme de revenir sur quelques chiffres liés à son précédent modèle, le Galaxy S6.

Et à ce sujet, Samsung se veut plus que rassurant. Le vice-président en charge des télécoms chez Samsung France, David Erbelé, décrit les ventes de Galaxy S6 comme étant « de 25 % supérieures à celles du Galaxy S5 à la même période l’an dernier ». Chiffres qui, en l’occurrence, n’ont jamais été dévoilés précisément pour la France. Le responsable ajoute que d’ici la fin de l’année, il prévoit de « dépasser les ventes du Galaxy S4 » qui, contrairement à un Galaxy S5 décrié pour ses résultats décevants, avait été écoulé en masse à sa sortie. En revanche, on n’obtiendra pas de précision supplémentaire quant à la répartition des ventes entre le Galaxy S6 standard et sa version edge, largement mise en avant par la communication de Samsung.

Initialement sorti en avril dernier à un prix équivalent à celui d’un iPhone, le Galaxy S6 comme son comparse edge a vu son tarif diminuer substantiellement il y a quelques semaines. De 709 euros dans sa version standard 32 Go, il est passé à 599 euros (hors promotions chez les revendeurs) tandis que le Galaxy S6 edge, initialement facturé 849 euros en 32 Go également, est passé à 699 euros. Des coupes tarifaires à même de permettre au Coréen de gonfler ses ventes, que ce soit dans l’Hexagone ou dans les autres pays où les deux téléphones sont disponibles.