Introduction

Le Sony Xperia XZ Premium est l’un des gros flagships de l’année 2017 et sera le fer-de-lance de Sony pour s’opposer aux autres produits phares proposés par les concurrents du constructeur japonais. Ce téléphone permet notamment de filmer en 960 images par seconde. Nous avons eu l’occasion de le tester et voici nos impressions.

Le Sony Xperia XZ Premium est le flagship aligné en 2017 par Sony. Véritable vitrine technologique du constructeur japonais, ce smartphone se vante d’embarquer un Snapdragon 835, un écran 4K HDR et une fonctionnalité lui permettant de filmer des scènes à 960 images par seconde pour des effets de ralenti. De beaux arguments de vente qui ont attiré les regards de nombreux curieux sur ce terminal. La réalité est-elle aussi belle que les promesses ? C’est ce que l’on a essayé de découvrir en réalisant ce test.

Mais avant de nous intéresser à l’objet en lui-même, voici, ci-dessous, un petit rappel de sa fiche technique.

Fiche technique

Modèle Sony Xperia XZ Premium
Version de l'OS Android 7.1 Nougat
Interface Xperia UI
Taille d'écran 5,46 pouces
Définition 3840 x 2160 pixels
Densité de pixels 807 ppp
SoC Snapdragon 835 à 2,45GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 540
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 19 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 13 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 850 MHz, 900 MHz, 2100 MHz, 1700 MHz, 800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz, 700 MHz
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3230 mAh
Dimensions 156 x 77 x 7,9 mm
Poids 195 grammes
Prix 799 euros
Fiche produit

Un design carré qui lasse

Le Sony Xperia XZ Premium a l’allure d’une brique. J’essaie de faire preuve d’un maximum d’objectivité quand j’écris ces mots, mais je n’arrive vraiment pas à me défaire de cette impression. La gamme Xperia n’a pas changé de design depuis des lustres et on commence à avoir bien du mal à distinguer les différents smartphones les uns des autres dans cette famille de produits. Néanmoins, ce téléphone n’est pas forcément moche, mais son aspect très anguleux ne me plaît pas — je ne suis cependant pas sans savoir que plusieurs personnes apprécient l’esthétique des Xperia.

La face avant ne présente pas vraiment de particularités si ce n’est que ses bords au-dessus et en dessous de l’écran sont très épais. Le ratio surface / écran paraît très faible. Et non, nous ne prêchons pas forcément pour un design borderless, mais en 2017, il est dommage de voir un smartphone de ce calibre ne pas soigner un peu plus sa façade. D’autant plus que les boutons de navigation sont logiciels et, par conséquent, la partie sous l’écran ne sert à rien et on n’y trouve que le microphone pour les appels.

Un design très anguleux.

Le lecteur d’empreintes est placé sur la tranche droite de l’appareil. Un positionnement qui peut étonner, mais qui se révèle relativement pratique quand on tient le téléphone en main. Quand le Xperia XZ Premium est posé à plat sur une table, il reste également facile de le déverrouiller si tant est que l’on ait pris le temps d’enregistrer l’empreinte de son index en plus de celle du pouce.

La prise en main n’est pas très confortable à cause de la grosse épaisseur du terminal. Heureusement, les bordures sont bien biseautées ce qui remédie légèrement au problème. J’ai par ailleurs été dérangé et agacé par les angles trop carrés du smartphone qui gênent au niveau de la paume de la main. Sur la face arrière, la couche de verre est très réfléchissante avec un effet miroir marqué. Le dos est glissant (attention aux chutes bêtes) et attrape un peu trop facilement les traces de doigts. Le module photo est bien intégré et ne dépasse pas en relief.

Le dos marque un peu les traces de doigts.

Le lecteur d’empreintes est sur le côté.

La prise jack s’est logée sur la côte supérieure de l’appareil tandis que le connecteur USB Type-C se trouve en bas, bien centré. Le tiroir nano SIM / microSD est à gauche et est plutôt mal pensé. Pour déloger le casier de la SIM, il vous faudra de bons ongles. À droite, il y a les touches de contrôle du volume ainsi que le lecteur d’empreintes — mentionné plus haut dans ce texte — et un autre bouton dédié à l’appareil photo. Ce dernier n’est pas parfait non plus, puisque l’on peut avoir tendance à appuyer dessus par mégarde en tenant le Xperia XZ Premium dans sa main.

Le port USB Type-C est situé en bas.

La sortie jack se trouve en haut.

Le tiroir de la carte SIM est difficile à retirer.

 

Un bon écran, mais pas vraiment 4K

Le Sony Xperia XZ Premium se targue d’avoir une dalle IPS de 5,46 pouces capable d’afficher en 4K HDR (3 840 x 2 160 pixels. Néanmoins, cette information sur la définition est à relativiser. Tout d’abord, pour tous les contenus classiques, l’écran propose du Full HD (1 920 x 1 080 pixels) et seules les vidéos en 4K sont affichées en Ultra Haute Définition sur l’écran. Vous l’aurez compris, cela s’explique par une volonté de préserver la durée de la batterie qui pâtirait sévèrement si la définition était poussée à fond constamment.

Mais là, où l’écran déçoit vraiment, c’est qu’il n’affiche pas vraiment en UHD. Nos confrères chez Les Numériques ont réalisé un très bon papier à ce sujet. On y découvre notamment que l’alignement des sous-pixels (RVB) n’est pas du tout rectiligne, ces derniers étant disposés en chevrons. Sauf que cette organisation engendre forcément une sorte de vide à l’écran qu’il faut combler artificiellement en extrapolant. De ce fait, on perd fatalement en qualité d’image. L’écran du Xperia XZ Premium atteint ainsi une définition réelle de 3 840 x 1 470 pixels, au mieux.

En soit, la qualité d’affichage de ce smartphone est vraiment très satisfaisante avec une luminosité maximale de 576 cd/m², largement suffisante dans les environnements très lumineux, quant au contraste il est bon avec un rapport de 1 184 : 1. 

Enfin, la température des couleurs flirte par défaut avec les 7 000 K, tirant ainsi un peu vers le bleu, mais rien de bien grave. D’autant plus que celle-ci peut être réglée dans les paramètres du téléphone (par le biais de divers modes d’affichage). Notons également que l’écran est capable d’afficher un large spectre de couleurs, optimisant ainsi leur intensité et leur pluralité.

Le constructeur aurait sans doute mieux fait de ne pas exagérer les prouesses de sa dalle, car, ici, on retient surtout une perte de crédibilité bien dommageable et même grave pour Sony. Peut-on dire que le constructeur a menti ? À cette question, je préfère vous laisser le soin de répondre.

 

Une interface sobre

Le Sony Xperia XZ Premium tourne sous Android 7.1.1 Nougat et profite d’une interface avec presque aucune fioriture. C’est sobre et fluide. On apprécie le petit raccourci qui permet d’accéder à la fonction « Rechercher dans les applis » par un simple glissement du doigt vers le bas de l’écran.

Le panneau de notifications et de raccourcis quant à lui est également intuitif : les alertes s’affichent sur fond blanc tandis que les paramètres rapides sont organisés en tuiles. Malgré une expérience Android très épurée, Sony n’a pas pu s’empêcher d’ajouter des applications préinstallées et impossibles à supprimer (mais désactivables). Le tiroir d’applications défile de manière latérale et les icônes sont assez jolies. 

Le Xperia XZ Premium propose de paramétrer quelques « fonctions intelligentes ». Vous pouvez ainsi profiter des Xperia Actions qui permettent d’activer ou désactiver automatiquement des options du téléphone en fonction de l’heure et de l’endroit où vous vous trouvez. Par exemple, si le mode Bonne Nuit est activé, votre téléphone va détecter quand vous serez chez vous, la nuit. En fonction des paramètres que vous avez préenregistrés, il peut enclencher le mode Avion, empêcher les témoins lumineux de s’allumer ou encore baisser la luminosité de l’écran. C’est à vous de définir ce qu’il doit faire et la plage horaire (23h00 à 7h00 par exemple).

Le mode Bonne Nuit ne s’activera pas si vous êtes chez vous en dehors des horaires prédéterminés ou si vous êtes de sortie la nuit pour aller faire la fête. Il existe des fonctionnalités similaires pour les moments où vous avez besoin de vous concentrer sans être dérangé par votre smartphone, ou dès que vous partez à l’étranger.

Vous pouvez également accéder à l’option STAMINA, qui permet d’économiser de la batterie en limitant les performances du téléphone. Notez enfin que l’espace de stockage est de 64 Go.

Photo : un comportement bizarre, mais de très belles couleurs

Le capteur photo du Sony Xperia XZ Premium est doté d’une définition de 19 mégapixels. Une grosse définition qui se traduit par des photos aux couleurs vraiment très soignées. La dynamique est bonne et les teintes sont très fidèles à la réalité. C’est là le vrai point fort de ce capteur à peine mis en difficulté, sur ce point, par les clichés en contre-jour.

Le contre-jour n’empêche pas le capteur de proposer de belles couleurs.

Ci-dessous, cette photo du lever de soleil, les immeubles sont certes sous exposés, mais cela est parfaitement normal puisque j’avais fait la mise au point sur le ciel. Et le résultat est plutôt convaincant, l’atmosphère relaxante ressort assez bien grâce au dégradé bleu — jaune – orangé très bien retranscrit sur l’image.

Petit lever de soleil, au calme.

Par contre, le module photo a un comportement assez étrange en ce qui concerne la mise au point et la netteté sur les éléments relativement lointains. En affichant les clichés à taille réelle, on se rend compte que des éléments de l’image arborent un aspect pointilliste, comme s’ils étaient dessinés. Exemple sur les deux clichés ci-dessous.

Voici la photo d’origine.

Ici, l’image à taille réelle. Le vélo et le pot de l’arbre semblent dessinés.

Le traitement « force » artificiellement la netteté et fait un peu trop de zèle dans le processus.

Mis à part cela, la nuit, l’appareil accentue la luminosité de la scène. Un comportement assez normal, car autrement on ne verrait rien sur la photo, mais qui provoque, fatalement, des images avec du bruit. Le résultat est cependant loin d’être catastrophique.

Enfin, sur les photos rapprochées, les détails ressortent bien et les couleurs sont toujours aussi soignées. 

La couleur de la fleur ressort très bien.

Côté vidéo, le capteur est capable de filmer en 4K et jusqu’à 60 images par seconde en Full HD. Pour les selfies,  il faut compter sur un capteur de 13 mégapixels de bonne facture. En outre, l’application photo propose, comme sur les précédents Xperia, une option « Réalité augmentée » qui permet d’incorporer des éléments très kitsch dans vos images.

Slow Motion : ¯\_(ツ)_/¯

Le capteur a également la grande particularité de filmer à 960 FPS, ce qui donne des vidéos en slow motion. Pour en profiter il faut lancer le mode vidéo et appuyer sur l’icône dédiée qui apparaît à l’écran. Vous accédez ainsi à l’option Super ralenti. Vous n’avez plus qu’à lancer l’enregistrement et appuyer sur la même icône quand vous voulez que le smartphone enregistre un passage en 960 FPS.

L’icône du Super ralenti.

Naturellement, c’est la première chose que j’ai voulu testée sur le Xperia XZ Premium. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette option m’a laissé sur ma faim. Et c’était assez prévisible, malgré les efforts de Sony pour vanter les mérites du super ralenti. 

Le slow motion ne laissant pas la possibilité de jouer sur l’ouverture du capteur, il faut compter uniquement sur la sensibilité de celui-ci. Résultat : plus il fait sombre, plus l’image est bruitée. Autrement dit, il vous faut absolument des conditions de prise de vue optimales pour réussir à avoir une bonne image, comme celle ci-dessous que nous avons partagée sur nos réseaux sociaux.

Un handspinner au ralenti à 960 fps

Avez-vous déjà vu… un handspinner au ralenti ? 😂 On s'amuse beaucoup avec le 960 fps du XZ Premium 👉 http://www.frandroid.com/marques/sony/414333_sony-xperia-xz-premium-4k-hdr-et-ralentis-a-960-fps-mwc-2017

Publié par FrAndroid sur jeudi 1 juin 2017

Dans le cas contraire, on obtient des images désagréables à regarder. Et si vous avez le malheur de vous trouver sous des néons, vous observerez du flickering (des sortes de clignotements) dans la vidéo. Pour comprendre de quoi je parle, l’exemple ci-dessous vaut mieux que des mots.

Des clignotements disgracieux dus aux néons éclairant la pièce.

Par ailleurs — et sans doute également dans un souci de réduire les délais de traitement de l’image —, le slow motion est limité à un enregistrement en 720 et, surtout, ne s’applique que pendant 1,08 seconde. Il faut donc faire preuve d’un sens du timing parfait pour réussir son effet. Or, la fonctionnalité n’est pas vraiment intuitive sur ce plan-là. En effet, par réflexe, on appuie sur le bouton dédié au moment où l’on veut que la scène soit ralentie. Or, ce n’est pas ainsi qu’il faut procéder. L’option slow motion s’applique sur les images qui viennent tout juste d’être capturées. Autrement dit, il faut attendre la fin de l’action pour déclencher le Super ralenti. Et encore une fois, vous n’avez qu’un tout petit peu plus d’une seconde pour réagir.

Il est donc très facile de rater le bon moment et d’activer le ralenti de manière décalée, soit trop tôt soit trop tard, à l’instar de l’exemple ci-dessous, où notre cobaye notre très estimé collègue Vincent — alias Kiwi — se prend le jet d’eau à vitesse réelle alors que celui-ci arrive bien en slow motion.

Mauvais timing 🙁

Enfin, il est bon de préciser que le son est désactivé sur les séquences en 960 FPS.

Des performances dignes du haut de gamme

Pour la petite anecdote, le Xperia XZ Premium a été le premier smartphone équipé d’un Snapdragon 835 à être dévoilé, avant le Samsung Galaxy S8 (version non européenne). Cependant, au moment de son annonce, seuls des prototypes étaient présentés et il a fallu attendre plusieurs mois avant de pouvoir mettre la main sur le produit fini. 

La puce de Qualcomm est ici couplée à 4 Go de RAM. Cela lui permet d’atteindre de très grosses performances sur les jeux vidéo en affichant un nombre élevé d’images par seconde pour un résultat bien fluide et agréable pour le joueur. 

Passé sous le crible des benchmarks, on peut se rendre compte que le Xperia XZ Premium oppose une concurrence tenace face à d’autres flagships sortis cette année dont certains sont eux aussi équipés d’un Snapdragon 835, à l’instar du HTC U11 ou du Xiaomi Mi 6.

 Sony Xperia XZ PremiumHTC U11Xiaomi Mi 6Samsung Galaxy S8 (FHD+)
AnTuTu150 158 points174 203 points143 272 points172 887 points
PCMark7 454 points8 257 points7 544 points5 825 points
PCMark 2.06 523 points6 801 points6 655 points5 272 points
3DMark Ice Storm Unlimited38 778 points39 322 points37 872 points31 353 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics)55 493 points55 232 points56 057 points35 914 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)18 877 points19 581 points17 735 points21 705 points
3DMark Slingshot Extreme2 865 points3 402 points2 361 points3 237 points
3D Mark SSE (Graphics)3 697 points3 887 points2 494 points3 544 points
3D Mark SSE (Physics)1 602 points2 367 points1 990 points2 485 points
GFX Bench Car Chase (onscreen / offscreen)25 / 23 FPS13 / 2419 / 19 FPS21 / 25 FPS
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen)60 / 109 FPS51 / 9059 / 86 FPS60 / 121 FPS
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)47 / 49 FPS28 /4844 / 44 FPS54 / 63 FPS
Real Racing 3 (GameBench)60 FPS49 FPS
Hitman Sniper (GameBench)41 FPS42 FPS
Lecture / écriture séquentielle698 / 196 Mo/s728 / 203 Mo/s717 / 206 Mo/s791 / 189 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire18k / 4k24,1k / 20,4k36k / 6,3k IOPS33k / 3,9k IOPS

Les écarts entre les différents résultats affichés sur le tableau ci-dessus sont, dans l’ensemble, trop petits pour que l’on puisse vraiment désigner un vainqueur parmi les différents terminaux en lice. 

Une autonomie satisfaisante

Le Xperia XZ Premium dispose d’une batterie de 3 230 mAh.  Au quotidien, elle tient plutôt bien la route sur des tâches routinières (appel, SMS, navigation web). Néanmoins, sur les jeux et les vidéos, l’endurance du smartphone peut fondre assez rapidement. À titre d’exemple, après avoir réglé l’écran à 200 cd/m² et lancé une vidéo YouTube (Full HD) d’une heure, le terminal a perdu 17 % de sa batterie. 

En comparaison, sur le même exercice, les meilleurs smartphones dans ce domaine ne perdent que 5 à 9 %, tandis que la moyenne satisfaisante en 2017 se situe entre 10 et 11 %. 

Autonomie du Sony Xperia XZ Premium
  • Sony Xperia XZ Premium : 83
  • Xiaomi Mi 6 : 93
  • HTC U11 : 90

Mais ne sautons pas sur des conclusions hâtives, d’une part car les résultats de cette épreuve sur YouTube ne doivent pas forcément être pris pour argent comptant, la précision de cet exercice n’étant pas optimale. D’autre part, le Xperia XZ Premium s’en sort très bien sur notre protocole SmartViser, plus fiable, simulant une utilisation quotidienne relativement poussée (basée sur les habitudes des membres de notre communauté). Le smartphone a en effet tenu 15 heures et 40 minutes. Le Samsung Galaxy S8+ détient le record de 19 heures, mais le score du smartphone de Sony est tout de même à saluer. Pour relativiser, le HTC U11 s’en sortait bien à ce petit jeu, avec une durée supérieure à 13 heures et 30 minutes.

Notez également que ce téléphone est compatible avec Quick Charge 3.0.

Réseau et communication

En ce qui concerne la qualité des appels émis et reçus, il n’y a aucun souci à signaler. Le téléphone a toujours parfaitement rempli son rôle. Concernant la 4G, le Sony Xperia XZ Premium est compatible avec toutes les bandes de fréquences françaises et je n’ai jamais éprouvé de difficulté particulière à avoir du réseau. Parallèlement à cela, le GPS fonctionne très bien. 

Prix et disponibilité

Le Sony Xperia XZ Premium sera lancé le 9 juin au prix très élevé de 799 euros. Le smartphone est déjà précommandable auprès de plusieurs opérateurs et revendeurs, dont la Fnac ou encore Boulanger.

Test Sony Xperia XZ Premium Le verdict

design
6
Le design en forme de brique du Sony Xperia XZ Premium reprend les mêmes lignes esthétiques que tous les autres smartphones Xperia. Si la formule marchait bien, ce choix serait justifié. Mais, ici, les angles trop pointus gênent la prise en main et les deux autoroutes qui encadrent l'écran du téléphone en haut et en bas gâchent l'aspect de l'appareil. Heureusement, les bordures sont bien travaillées ce qui permet au moins de ne pas avoir trop mal à la main quand on attrape le téléphone.
écran
8
Contrairement à ce qu'affirme son constructeur, ce téléphone n'a pas vraiment un écran en Ultra HD. Cependant, la dalle de 5,5 pouces dispose d'une qualité d'affichage très honorable avec une très bonne luminosité maximale et un contraste satisfaisant. Quant à la température des couleurs, sa froideur ne gêne pas trop.
logiciel
8
Peu de choses à dire sur l'interface Android 7.1.1 Nougat, hormis le fait qu'elle souffre de quelques applications préinstallées dont on n'a pas forcément envie et que Sony propose quelques fonctionnalités pour activer ou désactiver certaines options du téléphone en fonction de l'heure et l'endroit où vous vous trouvez. C'est assez bien fait et, dans l'ensemble, la navigation est bien fluide.
caméra
8
Le capteur photo de 19 mégapixels du Sony Xperia XZ Premium est vraiment très intéressant pour les amoureux des couleurs. Les teintes sont très fidèles à la réalité et ressortent parfaitement sur les clichés. Néanmoins, en ce qui concerne le niveau de détails, l'appareil agit de manière intrigante et semble forcer la netteté de l'image. Quant aux photos de nuit, elles sont bruitées, mais ce n'est pas particulièrement choquant non plus. Concernant le slow motion, il est amusant de jouer avec, mais le trop grand nombre de contraintes fait du Super ralenti un outil très dispensable.
performances
9
Le Snapdragon 835 et les 4 Go de RAM ne déçoivent pas. Les performances du Sony Xperia XZ Premium se hissent plus ou moins au même niveau que celles des autres smartphones haut de gamme du marché. L'expérience de jeu est très agréable et parfaitement fluide.
autonomie
8
Sur certaines tâches, la batterie de 3 230 mAh du Xperia XZ Premium peut se décharger assez rapidement. Néanmoins, dans l'ensemble et sur les actions du quotidien, elle fait preuve d'une endurance satisfaisante et tient bien sur la durée.
Note finale du test 7/10
Le Sony Xperia XZ Premium est objectivement un bon téléphone. Il permet de prendre de belles photos, son processeur est capable d'atteindre de très grosses performances, son endurance est satisfaisante et son écran reste convaincant même si sa définition n'est pas aussi bonne qu'annoncée.

Ainsi, on regrette son design beaucoup trop carré. Le Xperia XZ Premium fait penser à une boîte un peu moche dans laquelle on aurait rangé de très belles choses. L'avoir en main n'est pas très agréable à cause des angles mal travaillés. En outre, l'esthétique des smartphones de Sony commence à lasser et même sans prôner les designs totalement sans bordures, on regrette les énormes bords au-dessus et en dessous de l'écran.

Enfin, le slow motion fortement mis en avant dans la promotion du téléphone déçoit un peu à cause des trop nombreuses limitations dont il souffre (720p, 1,08 seconde, sensibilité...). Il est donc intéressant de voir ce que peut donner le Super ralenti qui peut malgré tout cela se révéler très intéressant dans certaines conditions. Mais cela ne vaut clairement pas les quasi 800 euros à débourser pour se procurer le Xperia XZ Premium.
  • Points positifs
    • De grosses performances
    • De belles couleurs sur les photos
    • Un bon écran...
    • Une autonomie satisfaisante
  • Points négatifs
    • Un design de brique vu, revu et re revu
    • Des angles inconfortables
    • ... même s'il n'est pas vraiment 4K
    • Trop cher