Le cabinet d’analyse Gartner prévoit que d’ici 2020, les utilisateurs d’objets wearables auront gagné jusqu’à six mois d’espérance de vie.

Moto 360_xClock_Right_Side_GRY_Leather_CMYK_1

Tel un item vous faisant gagner des points de vie dans un Final Fantasy ou un autre RPG, les bracelets et montres connectées pourraient permettre d’augmenter votre durée de vie sur cette bonne vieille Terre. C’est en tout cas ce qu’affirme le cabinet Gartner dans une étude repérée par 01net. D’après Gartner, l’espérance de vie des utilisateurs de wearables pourrait augmenter de six mois d’ici 2020.

Mais ce n’est pas directement le fait de porter des objets connectés qui occasionnerait cet allongement de notre existence, mais plutôt l’usage que nous en faisons et la magie opérante du marketing, qui a trouvé le filon du « Health » pour exploiter ces appareils. Les applications et fonctionnalités de santé (capteurs cardiaques, compteurs de pas, compteurs de calories, etc…) nous poussent indirectement à nous préoccuper de notre bien-être physique. Et de ce point de vue, c’est évidemment un bien pour tout le monde.

« Les wearables sont porteurs d’une promesse énorme. Aujourd’hui, un simple bracelet peut mesurer les battements d’un coeur, la température et un certain nombre de facteurs environnementaux. Les moniteurs cardiaques, les chemises intelligentes et les capteurs inclus dans des accessoires promettent plus d’exactitude, de choix et de confort à ceux qui les portent. La transmission par le sans-fil est directe. Les données peuvent être conservées dans le Cloud et sur les réseaux sociaux. Gartner s’attend à ce que les données recueillies par ces appareils à distance fournissent un suivi continu du patient par les médecins », Cabinet Gartner.

Reste maintenant à voir comment vont évoluer ces objets d’ici 2020 et s’ils arrivent à suffisamment se démocratiser. Et surtout, il faudra que les utilisateurs soient prêts à être surveillés au jour le jour.