Le 184 est un drone autonome capable de transporter un passager. Il est fabriqué par l’entreprise chinoise Ehang qui l’exposait fièrement au CES. Nous avons pu nous approcher de la bête avec notre caméra pour en savoir un peu plus.

Ehang 184 (1 sur 3)

Plus tôt dans la semaine, Gaël vous parlait du Ehang 184, le premier drone autonome capable de transporter une personne. Pour le moment, l’appareil est à l’état de prototype même si l’entreprise réalise des vols de test en Chine. L’idée est de permettre à une personne de se rendre à sa destination par les airs, grâce au pilotage autonome du drone. Il suffit au passager d’entrer sa destination sur la tablette de bord qui est intégrée à l’appareil. Il faut toutefois que la destination ait déjà été validée par l’entreprise.

 

Un système anti-collisions

Bien évidemment, le drone est capable d’éviter les obstacles. Heureusement puisque la vitesse de croisière de l’engin est de 100 km/h grâce à ses 8 hélices réparties sur quatre bras. En cas de souci, le drone serait même capable de se poser en toute sécurité avec une seule hélice fonctionnelle. Dans le pire des cas, un centre de contrôle est capable de reprendre le pilotage de l’engin à distance. En revanche, le passager n’a aucun moyen de piloter lui même le drone.

 

35 à 40 km d’autonomie

L’autonomie est d’environ 23 minutes, ce qui permet de réaliser un trajet d’environ 35 à 40 km. L’appareil nécessite ensuite 2 à 4 heures pour être pleinement rechargé. Le poids de l’appareil est plutôt contenu avec seulement 200 kg sur la balance et la possibilité d’embarquer un passager jusqu’à 100 kg.

Ehang 184 (3 sur 3)

 

Une utilisation impossible ?

Ehang souhaite commercialiser le 184 dès cette année en Chine à un tarif compris entre 200 000 et 300 000 dollars. Le principal frein à la commercialisation du drone est en fait la réglementation, puisque le 184 doit voler à une altitude comprise entre 300 et 1 000 mètres. En France, on voit mal comment ce drone pourrait voler légalement, puisque son poids, son altitude de vol et le fait qu’une personne soit présente à bord l’excluent de la nouvelle réglementation des drones et l’interdisent donc de voler.

Ehang 184 (1 sur 3)

Le Ehang 184 est très prometteur, mais semble être un produit sorti beaucoup trop tôt. On imagine en effet assez mal que les réglementations laissent les drones autonomes voler dans le ciel avant au moins quelques années, le temps que les technologies fassent leurs preuves. La France interdit ce type de vols et aux États-Unis, Amazon a proposé une idée de réglementation qui n’a pas encore trouvé écho auprès de la FAA, l’équivalent de la DGAC en France.

 

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid