C’est un nouveau coup dur pour Oculus qui voit l’un de ses hauts placés démis de ses fonctions après s’être fait accuser d’avoir sollicité des rapports sexuels tarifés à une mineure.

Le responsable de la filiale computer vision de Facebook, dédiée à la réalité virtuelle, ne fait plus partie de l’entreprise. La société Oculus a fait part de cette décision au média TechCrunch. Cela fait suite à la mise en examen de son responsable informatique pour une affaire de scandale sexuel. En effet, Dov Katz aurait sollicité des rapports sexuels contre de l’argent (300 dollars) à une officière de police se faisant alors passer pour une mineure de 15 ans.

Une période difficile pour Oculus

Cette nouvelle arrive à un mauvais moment pour Oculus qui a déjà dû passer par une révision générale de son organisation ces derniers mois. D’importants éléments ont quitté le navire comme le cofondateur Brendan Palmer Luckey qui avait fait parler de lui dans une affaire de financement contre la candidature à la présidentielle de Hilary Clinton.

Une nouvelle tête déjà connue

Katz a été remplacé par Amir Frenkel qui a rejoint Facebook en novembre 2016 si l’on en croit LinkedIn. L’homme passe de directeur de l’ingénierie à Computer Vision. Rappelons qu’il a été également ingénieur chez Google en travaillant sur les Google Glass et Project Aura.

À lire sur FrAndroid : Oculus et Facebook doivent 500 millions de dollars à ZeniMax