La marque chinoise Meizu devrait prochainement combler les mobinautes dans l’attente d’Ubuntu Touch sur ses terminaux. De fait, la section Russie de la firme a confirmé travailler sur le portage de l’OS sur son MX3, aperçu en version Android au CES 2014.

Meizu Ubuntu

Un peu d’histoire : dans le courant de l’été 2013, Canonical, la firme derrière laquelle se cache Ubuntu, lançait sur le site de crowdfunding Indiegogo une campagne de financement destinée à un smartphone tournant sous Ubuntu Touch, la version tactile de son OS. Le terminal en question, sans parler de sa couche logicielle, disposait d’arguments pertinents pour convaincre le chaland, à commencer par une mémoire interne de 128 Go et 4 Go de RAM venant soutenir… un processeur indéterminé, mais qu’importe. Le smartphone s’offrait en outre un design séduisant et arborait un écran HD de 4,5 pouces somme toute intéressant.

Mais voilà, pour financer l’appareil, Canonical réclamait la bagatelle de 32 millions de dollars à réunir en quelques semaines, pour un smartphone dont le prix initial dépassait les 800 dollars. Malgré une baisse tarifaire substantielle, c’est sans surprise que la campagne s’est soldée par un échec, du moins pour l’appareil en soi. Car en termes de visibilité, Canonical y a certainement gagné tout autant que si son projet initial avait abouti, l’opération Indiegogo lui ayant principalement ouvert la voie à des négociations avec des fabricants de terminaux mobiles. Qui ? Au moins Meizu, selon l’information qui se confirme aujourd’hui par le biais de la division russe de la marque.

Le Meizu MX3, le premier Ubuntu Phone ?

Revenons au CES 2014 : Meizu y faisait son entrée, non pas par la grande porte, puisque la marque ne disposait pas d’un stand d’envergure à la manière de ZTE ou de Huawei, mais présentait son MX3 dont l’intérêt principal était d’être le sésame du Chinois pour entrer sur les territoires américain et européen. Certaines rumeurs évoquaient néanmoins depuis quelques semaines un partenariat de Meizu avec Canonical, qui revient aujourd’hui sur le devant de la scène. Mais pas pour une sortie imminente, dans la mesure où la marque précise que ses ingénieurs travaillent actuellement sur un MX3 équipé d’Ubuntu, et que l’appareil n’est pas encore finalisé.

Meizu

De toute manière, selon leurs propos, il ne faudra pas compter sur un MX3 Ubuntu avant que les MX2 et MX3 soient munis d’une toute nouvelle version de Flyme OS (basé sur Android) sur laquelle les escadrons de Meizu planchent actuellement. Il serait notamment question d’une intéressante compatibilité LTE chez ces appareils, dès lors nettement plus compétitifs que par le passé sur le marché international.