Oubliez le Tesla Phone, un smartphone conçu par un géant de la voiture électrique se prépare

Le signe d'une transformation profonde

 

Polestar, connu pour être un sérieux concurrent de Tesla aux États-Unis, nous surprend avec une annonce audacieuse : l'intention de lancer un smartphone Android. Derrière cette décision se trouve une toile tissée de liens et d'intérêts communs entre différentes entreprises du groupe Geely.

L’application Polestar // Source : Polestar

Thomas Ingenlath, PDG de la marque sino-suédoise de voitures électriques Polestar, a annoncé, pour la fin de décembre 2023, le lancement d’un smartphone « premium ». Il est intéressant de noter que cette initiative aiderait également Meizu, une marque chinoise bien connue dans le domaine de la téléphonie, à faire son entrée sur le marché haut de gamme. Le lien entre tout ça ? On vous explique.

Qui est Polestar ?

Polestar a initialement vu le jour en tant que marque associée à Volvo, spécialisée dans les véhicules de performance et les améliorations. Fondée en Suède, l’entreprise a gagné en réputation en se concentrant sur les voitures de course, en particulier dans le championnat suédois. Avec le temps, Polestar a élargi son champ d’action, en proposant des versions hautes performances de modèles Volvo existants et en améliorant leurs capacités routières.

Polestar 4 // Source : Polestar

Lorsque le groupe chinois Geely a acquis Volvo, il a par ailleurs vu le potentiel de Polestar en tant que marque distincte. Plutôt que de la limiter à un rôle secondaire, Geely a décidé de donner à Polestar les moyens de se développer de manière autonome. Grâce à cet investissement et aux ressources de Geely, Polestar a été transformée en une marque de voitures électriques haut de gamme, positionnée pour concurrencer des marques telles que Tesla, en particulier sur les marchés européen et américain. L’ambition était claire : combiner le design et la qualité suédois avec les avancées technologiques et les capacités de production chinoises.

Depuis son acquisition par Geely, Polestar a non seulement élargi sa gamme de produits, mais a également renforcé sa présence mondiale. En France, Polestar a réussi à surmonter son litige de marque avec DS Automobiles. Mais, la marque sino-suédoise ne s’est pas encore déployée sur le territoire français. En attendant, elle va bientôt lancer un smartphone Android.

La fusion des mondes auto et tech

Cette manœuvre peut sembler surprenante, mais elle devient plus claire lorsque l’on sait qu’Eric Li, le fondateur du groupe Geely, détient une part substantielle de Meizu, à hauteur de 79,09 %. Et le lien ne s’arrête pas là. Meizu travaille activement sur une interface d’infodivertissement pour les voitures, nommée Meizu Flyme Auto. C’est donc un mariage stratégique entre les secteurs auto et tech qui se dessine, révélant la profondeur de l’intégration entre ces deux mondes.

Eric Li, fondateur de Geely // Source : Geely

Avec cette initiative, Polestar ambitionne de faire du smartphone un élément natif et intégré de la voiture. Étant donné que les voitures modernes et les smartphones partagent de nombreux composants électroniques et logiciels, l’idée est de créer une synergie entre les deux, rendant l’expérience utilisateur fluide et interconnectée à la fois dans le véhicule et à travers le smartphone.

Flyme Auto // Source : Meizu

L’initiative de Polestar n’est pas isolée. Nio, un autre géant automobile chinois, nourrit également de grandes ambitions européennes et prévoit, lui aussi, de lancer un smartphone Android haut de gamme.

Pendant que ces acteurs automobiles élargissent leur champ d’action vers la technologie, des géants technologiques, comme Huawei et Xiaomi, se fraient un chemin dans l’univers de l’automobile. Huawei, historiquement leader dans la téléphonie mobile, développe des moteurs pour voitures électriques et a par ailleurs mis au point un système d’infodivertissement pour ces véhicules. Xiaomi, quant à lui, ne souhaite pas être en reste et a déjà annoncé son intention de lancer ses propres modèles de voitures électriques.

Cette porosité grandissante entre les industries automobile et technologique signale une transformation profonde. Les voitures ne sont plus de simples moyens de transport, mais deviennent des extensions de nos écosystèmes technologiques personnels. Et, à l’inverse, la technologie s’incarne de plus en plus dans des objets tangibles, comme les véhicules électriques.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.