Voiture électrique : Xiaomi devrait réussir là où Tesla a échoué à plusieurs reprises

 

Lei Jun, le patron de Xiaomi, donne enfin des nouvelles officielles de sa voiture électrique. L'homme précise que la production devrait démarrer au premier semestre 2024, et que les tests se déroulent bien. Plutôt bien même, avec de l'avance sur le calendrier. De quoi vexer Elon Musk.

La voiture électrique de Xiaomi est attendue de pied ferme. La marque, très connue dans l’univers des produits technologiques (smartphones, TV, objets connectés en tout genre, etc.) a déjà annoncé sa volonté de lancer une voiture électrique. Mais peu d’informations officielles avaient été partagées ces derniers mois. Si on savait que la voiture électrique de Xiaomi devait être commercialisée en 2024, Lei Jun, son patron, a apporté de nouvelles informations à ce sujet.

Début de la production début 2024

La date de sortie devrait bel et bien être respectée. Le PDG de la marque se permet même d’annoncer que le développement est en avance sur le planning initial. Les propos ont été tenus lors d’une conférence qui s’est tenue en Chine et relayée par le média local IT Home. Dans le détail, on apprend que « les tests hivernaux ont été terminés avec succès et la production en volume devrait démarrer à partir du premier semestre 2024« .

Certains observateurs se permettent d’annoncer que la voiture électrique de Xiaomi aurait de l’avance. Ce n’est pas vraiment le cas, puisque la date de commercialisation précédemment évoquée par Xiaomi était bien 2024, avec un démarrage de la production lors de la première moitié de l’année. Mais cette nouvelle intervention du patron de Xiaomi permet de rassurer les investisseurs et les clients potentiels. La voiture électrique ne devrait, à première vue, pas connaître de retard, sauf en cas de problème industriel majeur lors de la production en volume.

Mieux qu’Elon Musk et Tesla ?

Et justement, rappelons qu’Elon Musk est coutumier d’annoncer des dates de commercialisation des voitures électriques Tesla ou d’options, sans forcément les respecter. On pense au Cybertruck et au Roadster qui ont été maintes fois retardées, tout comme la conduite 100 % autonome, prévue depuis 2014 et toujours pas implémentée.

Mais attention toutefois à ne pas céder à l’excès de confiance. La production en volume d’une voiture électrique de grande série est un exercice très complexe, comme a pu le prouver l’enfer de production de la Tesla Model 3. Xiaomi devrait toutefois être fortement aidé par le gouvernement chinois, qui veut devenir leader mondial de la voiture électrique.

Le constructeur est en train de bâtir une usine capable de produire 300 000 voitures par an. À comparer avec les 1,3 million vendues par Tesla en 2022, les 911 000 unités écoulées par BYD et… les 572 000 voitures électriques immatriculées par Volkswagen l’année dernière.

Pour le moment, très peu de détails sur la voiture électrique de Xiaomi ont filtré. Elle pourrait s’appeler MS11, être dotée de la conduite 100 % autonome grâce à un LiDAR. Du côté design, quelques fuites ont eu lieu en début d’année, authentifiées par Xiaomi quelques jours plus tard.

C’est ce qui a permis de créer des rendus 3D illustrant cet article. Mais le design final devrait encore évoluer d’ici à 2024. La voiture devrait être officialisée plus tard en 2023. Niveau caractéristiques techniques, il se murmure qu’elle atteindrait une autonomie de 1 000 km (sur le cycle chinois CLTC) grâce aux batteries de CATL et de BYD.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).

Les derniers articles