La première voiture électrique de Huawei, bardée de technologies, arrive sur les routes

 

CATL, le géant chinois de la batterie pour voitures électriques, vient de s'associer au géant de la tech' Huawei pour lui fournir des batteries, à la fois pour ses propres modèles, mais aussi pour ceux des constructeurs partenaires. Sa première voiture électrique, l'Avatr 11, arrive enfin.

Comme vous n’êtes pas sans le savoir si vous suivez avec assiduité l’actualité automobile, Huawei n’est plus uniquement spécialisé dans l’univers de la technologie et des smartphones.

Le géant chinois travaille sur sa première voiture électrique, et dans cette optique, mais pas seulement, il vient de signer un partenariat avec un autre géant chinois, de la batterie cette fois-ci, à savoir CATL. Ce dernier fournira à Huawei les batteries pour ses futures voitures électriques, mais aussi pour les constructeurs partenaires.

La naissance de plusieurs autres constructeurs chinois ?

La signature de ce partenariat englobe également une augmentation des investissements des deux entreprises dans la technologie concernant les véhicules électriques intelligents et connectés, et leurs efforts conjoints pour construire une marque automobile mondiale haut de gamme.

Ce n’est d’ailleurs pas la première collaboration entre Huawei et CATL, les deux sociétés ont déjà mis à profit leurs forces respectives pour la création de nouvelles marques automobiles chinoises.

En effet, le 24 août 2021, le géant chinois de l’automobile Changan Automobile a rejoint Huawei et CATL pour présenter sa nouvelle marque premium de voitures électriques : Avatr Technology. Huawei ne détient pas de part, mais fournit la plateforme matérielle et logicielle.

Un an plus tard, Avatr présente son premier produit, l’Avatr 11, un modèle qui dispose d’une batterie fournie par CATL et du système d’exploitation de Huawei HarmonyOS.

La marque était auparavant connue sous le nom de Changan Nio, une coentreprise entre Changan et Nio, mais depuis le nom a changé, tandis que Nio s’est retiré de cette coentreprise pour se concentrer sur ses propres activités.

L’Avatr 11 en quelques chiffres

Pour en revenir à l’Avatr 11, qui est en quelque sorte le symbole de ce partenariat, il s’agit d’un SUV coupé d’environ 4,8 mètres de long et doté de deux moteurs électriques pour afficher une puissance totale de 600 chevaux et 650 Nm. La voiture abat le 0 à 100 km/h en moins de quatre secondes et la vitesse de pointe est de 200 km/h.

Au niveau du choix de la batterie, les clients chinois pourront choisir entre deux packs CATL de 90 kWh et de 117 kWh. Leur autonomie respective sera de 555 kilomètres et de 680 kilomètres en une charge. Ces chiffres proviennent toutefois du cycle d’homologation chinois CLTC, qui est plus optimiste que notre WLTP européen.

Au niveau de la charge, le SUV propose 240 kW de puissance, ce qui permet en théorie de récupérer 200 kilomètres d’autonomie en 5 minutes. Cela est rendu possible par son architecture 800 volts (750 volts pour être précis).

Les livraisons de la voiture électrique de Huwai, l’Avatr 11, devraient débuter dans quelques jours en Chine. Il faut alors compter entre 349 900 yuans (environ 47 000 euros) et 409 900 yuan (environ 55 000 euros). Mais attention, si cette voiture arrive un jour en Europe, les prix seront bien plus élevés.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.