Sitôt l’échec du rachat de Bouygues Telecom par Orange entériné, Sosh lançait une campagne promotionnelle d’envergure, valable jusqu’au 20 avril prochain. Pourtant, le président d’Orange persiste et signe, la guerre des prix que se livrent les opérateurs hexagonaux, c’est bien fini.

06040258-photo-stephane-richard-va-engager-un-recours-en-annulation-de-sa-mise-en-examen

Avant le rachat de Bouygues Telecom, les opérateurs ont mené une guerre des prix sans merci, baissant à qui mieux mieux le prix de leurs abonnements, afin de rafler des clients à leurs concurrents avant que le marché ne se stabilise. Mais puisque Martin Bouygues conserve sa branche télécom, le maintien du marché à quatre a vu Stéphane Richard, le PDG d’Orange, tabler sur la fin de ces campagnes promotionnelles permanentes.

« Les promotions vont s’arrêter […] Les différents acteurs n’auront simplement plus les moyens de bruler du fuel dans l’incinérateur de la guerre des prix », déclarait-il il y a quelques semaines. Il était rejoint, peu après, par le patron de l’ARCEP. Ce dernier soulignait que la guerre des prix avait un impact négatif sur l’investissement, et notamment dans les infrastructures réseau en zones rurales.

Une augmentation des prix dans l’Internet fixe

Comme le soulignent Les Échos, Stéphane Richard persiste. « Je dis depuis un petit moment déjà que ce scénario de remontée des prix serait le plus probable en cas d’échec de la consolidation. C’est ce qui s’est passé au Danemark où une fusion a récemment avorté. Et c’est un peu ce que l’on voit en France en ce moment », a-t-il indiqué hier. C’est toutefois une posture qui se vérifie essentiellement dans le domaine de l’Internet fixe, où la remontée des prix a déjà été amorcée par Bouygues, pour le cas de sa Bbox Miami. Il lui a ajouté un euro mensuel ainsi qu’un engagement et des frais de location, et compterait lancer une offre Miami Premium un peu plus onéreuse d’ici la fin de l’année. De son côté, SFR a quant à lui annoncé une augmentation de ses tarifs de deux euros à compter du 1er mai prochain.

En revanche, difficile d’entrevoir la fin de la guerre des prix dans le domaine de la mobilité, puisque pour l’heure, même Orange mène une politique commerciale agressive, proposant  10 euros de réduction sur ses forfaits Sosh à 20 et 25 euros. De son côté, SFR RED maintient les offres promotionnelles lancées lors de son passage au vert. Reste à voir si les ces réductions continueront à proliférer dans les mois à venir.