SFR fait preuve d’optimisme et met enfin les bouchées doubles pour revenir dans la course, sur le mobile comme sur le fixe.

Après Orange, Bouygues Telecom et Free, c’est aujourd’hui au tour de SFR d’annoncer ces résultats financiers pour l’année 2016. Le communiqué de presse plein d’optimisme souligne quelques embellies, mais il cache aussi une situation encore difficile.

SFR comble son retard en couverture 4G

Commençons par la bonne nouvelle pour les lecteurs de FrAndroid : SFR se félicite d’être l’opérateur au déploiement 4G le plus rapide du marché.

C’est qu’il a mis en service 5248 sites en un an, doublant leur nombre sur la période. Il revendiquait ainsi une couverture 4G de 81 % de la population fin 2016, toujours derrière Bouygues Telecom et Orange, qui revendiquent respectivement 85 % et 88 %. C’est dire si SFR avait du retard 

Les promotions à la rescousse

Par ailleurs, après six trimestres quasi consécutifs de chute libre, SFR renoue enfin avec la croissance du nombre d’abonnés. Il recense effectivement 33 000 forfaits de plus au 4e trimestre qu’au 3e.

À défaut de miser sur ses qualités, l’opérateur a misé sur les prix, en multipliant les promotions.

Il reste néanmoins du chemin pour compenser les dernières années. Fin 2016, la division mobile de SFR recensait ainsi 14,6 millions de clients particuliers, en baisse de 512 000 clients en un an, 5,4 millions de clients professionnels, en baisse de 1,37 million, et 3,4 millions de clients M2M (machine-to-machine, incluant les objets connectés), en baisse de 1,1 million.

SFR assume et modernise enfin son câble

Sur le fixe, SFR continue les recrutements nets sur la « fibre » (ce qui englobe en réalité la fibre optique et le câble), mais il continue à en perdre deux fois plus en ADSL. Si bien qu’il a perdu 240 000 clients de moins en un an, soit un total de 6,1 millions fin 2016, ce qui a permis à Free de lui ravir la 2e place, avec 6,4 millions de clients.

Mais le pourfendeur du câble se rend enfin à l’évidence, après avoir longtemps soutenu que la distinction « vraie fibre » contre « fausse fibre » était un débat de parisiens. L’opérateur annonce qu’il poursuivra la modernisation de son « réseau câblé » (rien que l’emploi du mot câble est révélateur !) afin qu’il délivre des débits équivalents au FTTH.

Les deux technologies délivrent déjà jusqu’à 1 Gb/s en réception, mais le câble plafonnait jusqu’à présent à 40 Mb/s en émission, contre 200 Mb/s voire 250 Mb/s pour la fibre. Or c’est bien le débit en émission qui révolutionnera les usages, en permettant la sauvegarde en ligne, le cloud computing, le cloud gaming, etc.

Retour à la croissance

Sur le plan purement financier enfin, SFR renoue avec la croissance du chiffre d’affaires au 4e trimestre, après 24 trimestres consécutifs de déclin.

Sur un an, le chiffre d’affaires passe de 2,744 à 2,892 milliards d’euros, soit une hausse de 5,4 %. Le résultat net quant à lui est toujours négatif, mais les pertes passent de 209 à seulement 63 millions d’euros.

À lire sur FrAndroid : Free est en pleine forme et vise 85 % de couverture 4G en 2017