Notre société est bien plus sédentaire qu’auparavant et l’abondance de nos repas n’arrange pas les choses. Mais, devant une bonne pâtisserie ou une bonne raclette, ce serait dommage de se priver ! La solution : faire un peu d’exercice (il paraît). Le produit qui nous intéresse aujourd’hui est le tracker d’activité créé par la société française Withings : le Pulse. Cet objet, bien que petit par la taille, apporte bon nombre de fonctionnalités qui raviront les gens souhaitant améliorer ou mesurer leur effort quotidien. Fréquence cardiaque, dénivelé, nombre de pas, suivi du sommeil… Voilà ce qui le caractérise.

Le tracker d'activité de chez Withings 

La démocratisation des smartphones permet aujourd’hui l’arrivée d’une multitude de produits connectés. Censés rendre la vie plus facile, plus fun, ou plus longue… ces appareils peuvent devenir de véritables compagnons pour nous accompagner tout au long de la journée. Dans ce domaine-là, plusieurs trackers d’activité existent et tous apportent à peu près les mêmes fonctionnalités (podomètre au minimum). Nous vous avions déjà proposé le test du Jawbone UP, voici maintenant celui du français Withings Pulse.

Le sport, c’est bon pour le moral !

10 000, c’est le nombre de pas qu’il est conseillé de faire chaque jour pour obtenir des bénéfices sur la santé. À vrai dire, ça ne fait pas forcément de mal de se bouger un peu, alors qu’aujourd’hui de plus en plus d’activités se font de façon sédentaire. D’après l’OMS, une activité physique régulière permet de diminuer les risques de maladies (hypertension artérielle, maladie coronarienne, AVC, cancers, etc.) ainsi que les risques de fractures et de prise de poids. Pire que ça, la sédentarité serait le 4e facteur de risque de mortalité au niveau mondial. Cela fait froid dans le dos. Mais au-delà de ces données, il est vrai que pratiquer une activité physique permet également d’évacuer de notre cerveau toutes les sources de stress et d’anxiété — les transports en commun, notre patron, les impôts. Et ça, ça change tout !

Au final, l’idée de se remuer davantage n’est pas si mauvaise que ça. Pourtant, nous manquons cruellement de stimuli. Les transports modernes n’incitent pas à marcher, les ascenseurs n’incitent pas à monter les escaliers. Même les spots à la TV ne réussissent pas à motiver tout le monde… Il faut croire que nous ne sommes vraiment sensibles qu’aux coups de pied dans le derrière. Or, contrairement aux idées reçues, la marche constitue une excellente activité physique si elle est pratiquée de manière régulière. Allez, 10 000 pas ce n’est pas si difficile que ça !

Alors, est-ce que ces objets connectés remplissent leur rôle et permettent-ils de nous motiver ?

Voici une bonne semaine d'effort d'après l'OMS. Implique "repos" et "repas" dominical... Tableau disponible sur l'application Web.

Voici une bonne semaine d’effort d’après l’OMS. Implique « repos » et « repas » dominical… Tableau disponible sur l’application Web.

 

Le Pulse en quelques mots

Le Pulse se distingue de ses concurrents par la façon dont nous allons le porter : ce n’est pas un bracelet. Cela a le désavantage d’être plus contraignant dans la durée : il faut le changer de poche, le mettre dans son bracelet sommeil pour la nuit, ne pas l’oublier le matin en partant… C’est un choix qui pourrait en surprendre plus d’un. Mais, détrompez-vous, cela n’a pas que des inconvénients. Par son format, il devient suffisamment grand pour incorporer un écran tactile, un capteur optoéléctrique pour la fréquence cardiaque et une excellente batterie. Cela dans un boitier toutefois très contenu par sa taille et par son poids. Il ne pèse que 8 grammes et rentre même dans la petite poche gousset de nos pantalons. La finition est parfaite, ce format apporte finalement une certaine souplesse dans l’utilisation. Pour la journée, on pourra utiliser le clip fourni pour garder le pulse à sa ceinture, ou le garder dans une de nos poches. En revanche, le même format en bracelet aurait pu donner l’heure (si vous voyez ce que je veux dire…). Cependant, en bracelet, la mesure des pas est souvent moins précise, car sujette à plus de mouvements parasites.

Enfin, on le trouvera en vente un peu partout pour 99 euros ; ce qui le place peu ou prou au niveau des concurrents (cela oscille, pour les meilleurs modèles, de 99 euros à 129 euros ).

Contenu de la boîte : un clip, un câble chargeur USB, un bracelet nuit et le Withings Pulse

Contenu de la boîte : un clip, un câble chargeur USB, un bracelet nuit et le Withings Pulse

Dans la boîte, on trouve bien entendu le Pulse, le bracelet que l’on portera pour le suivi du sommeil, un mini-câble de recharge et un clip pour porter le Pulse à la ceinture tout au long de la journée. Tous les accessoires sont inclus dans le pulse et il restera simplement à télécharger l’application avec laquelle le Pulse pourra se synchroniser (en Bluetooth 4.0).

L’écran et l’autonomie

Avantage de taille face à ses concurrents, le Pulse possède un écran, tactile de surcroît ! Ce n’était pas le cas du Jawbone Up par exemple. Il faut dire que cet écran devient très pratique à l’utilisation. Tout simplement parce que ce n’est pas forcément très amusant de vérifier continuellement sur son téléphone le nombre de pas effectués. Encore mieux, parce que le Pulse garde plusieurs semaines d’activités en mémoire, on pourra ne pas synchroniser le Pulse avec son téléphone pendant deux semaines. Il faut dire que pour ceux qui économisent la batterie en désactivant le Bluetooth, c’est très sympa.

En pratique, le Pulse possède un vrai bouton sur le dessus qui permet de choisir le type de résultat que l’on souhaite (nombre de pas, dénivelé, kcal, etc.). Il suffira d’appuyer plus ou moins de fois pour avoir l’information désirée. Pour chaque mesure à l’écran, on pourra naviguer dans l’historique avec un mouvement du doigt de droite à gauche. Simple et intuitif.

Concernant l’autonomie, elle est excellente. Qu’on soit clair dès le départ… On en vient à oublier qu’il faut charger le Pulse. La recharge dure au plus une heure et c’est reparti pour deux semaines ! Et cela, pour une utilisation jour et nuit. C’est vraiment agréable, nous avions perdu l’habitude avec nos smartphones et leur ridicule autonomie. On retrouve même les habitudes des vieux téléphones GSM. Autre détail, le Pulse possède un mode Power Save qui permet un suivi pendant 24h (écran éteint) dans le cas où vous auriez ignoré toutes les alertes et oublié de recharger votre Pulse. C’est un petit détail, mais qui ravira les plus étourdis (une fois l’écran éteint, il est plus difficile d’ignorer que la batterie est faible). Le Pulse se recharge grâce au câble USB fourni. Notez que ce câble n’a qu’un rôle de recharge : vous ne pourrez synchroniser avec.

Le Withings Pulse se recharge en utilisant le câble USB fourni.

Le Withings Pulse se recharge en utilisant le câble USB fourni.

Le suivi de l’activité

La principale fonctionnalité du pulse : suivre votre activité et mesurer votre effort. On n’en demande pas moins d’un tracker d’activité. Mais, ce qui est sûr, c’est qu’il le fait bien. Beaucoup de podomètres ont une mesure plus qu’approximative de la distance parcourue ou du nombre de pas effectués. Ici, cela semble très fidèle ; le nombre de pas est juste – encore faut-il ne pas marcher trop doucement ni comme un voleur -, la distance parcourue est plus ou moins celle indiquée par nos applications de cartographie. C’est bien ! Avec un objectif de 10 000 pas par jour, cela représente 8-10 km cumulés dans la journée. Avec nos habitudes actuelles, ce n’est pas sûr qu’on les atteigne. En fait, il suffit de s’arrêter 3 ou 4 stations de métro/RER/tram ou de garer sa voiture 1 ou 2 km avant pour atteindre ces 10 000. Dans l’idée, c’est un peu louche et pas très pratique de faire comme ça, mais dans la durée on y prend goût.

Le Pulse propose aussi le dénivelé. Ce qui peut paraître gadget est en réalité une mesure assez marrante. Tous les jours, nous avons l’occasion de monter quelques marches, et pourtant nous prenons quasi systématiquement les escalators ou les ascenseurs. En mesurant le dénivelé, le Pulse nous incite à monter quelques marches et cela devient même une habitude à terme. Pour certains, ça devient un jeu, pour d’autres c’est un culte de la performance. Au moins, on peut gagner des récompenses (ex : le Badge Tour Eiffel avec 320 m cumulés), mais nous y reviendrons plus tard… Grâce à toutes ces mesures d’activité, le Pulse peut vous proposer une estimation du nombre de kilocalories que vous avez consommées avec tous ces efforts physiques -des mises à jour ont réglé le problème de valeurs aberrantes évoqué ici ou là. C’est plutôt utile : après un très bon plat de spaghetti à la carbonara, vous pourrez marcher jusqu’à atteindre le nombre de kcal nécessaire pour équilibrer la balance. Inversement, parce que tout le monde sait : après l’effort, le réconfort, on peut très bien se faire plaisir le soir en voyant le niveau de dépense que l’on a atteint. C’est une stratégie que beaucoup auront tendance à adopter, au désespoir de nos nutritionnistes.

 

Récapitulatif de l'activité de la journée du 26 novembre

Récapitulatif de l’activité de la journée du 26 novembre

 

Le suivi du sommeil

Autre atout de ce tracker d’activité : il permet de suivre votre sommeil et de vous indiquer la qualité de vos nuits. Pour cela, il faudra utiliser le bracelet de nuit afin de garder le Withings Pulse au poignet. Au premier regard, le bracelet n’inspire pas une impression de qualité… Il semble un peu cheap et c’est assez étonnant vis-à-vis de la qualité plutôt soignée du Pulse lui-même. De plus, l’utilisation d’un scratch pour garder le Pulse au poignet ne donne pas confiance quant à la solidité et à la tenue du bracelet pendant la nuit. Sur ces trois derniers mois, le bracelet ne s’est détaché qu’à deux reprises, ce qui n’est pas énorme. Mais, nous aurions peut-être préféré avoir un bracelet extensible/élastique un peu à la manière des poignets utilisés dans le sport.

Utilisation du bracelet nuit pour le suivi du sommeil

Utilisation du bracelet nuit pour le suivi du sommeil

Pour ce qui est de la durée du sommeil (l’OMS conseille entre 7h et 9h par nuit), il sera facile de modifier ses habitudes de vie ; le pulse vous permettra de contrôler si vos nuits sont assez longues. Pour ce qui est de la qualité du sommeil, c’est autre chose. À partir de l’application, vous pourrez voir les différents cycles de sommeil qui ont composé votre nuit. Parfois, c’est très utile pour savoir si vous avez trop abusé du café par exemple (le début de nuit est très agité) ou si la literie, la lumière ambiante ou le bruit de la pièce est gênant pour le sommeil. Toutefois, une fois que vous aurez éliminé toute source de gêne, il arrivera quand même d’avoir des nuits peu réparatrices. Et là, c’est super frustrant ! Trop mangé la veille, peut-être. Comme quoi…

Une nuit de sommeil perturbée par une consommation un peu tardive de caféine

Une nuit de sommeil perturbée par une consommation un peu tardive de caféine

La fréquence cardiaque

Là où le Withings Pulse innove et se démarque de ses concurrents, c’est en incorporant un capteur optoéléctrique. Sur le papier c’est génial, mais ce n’est pas forcément facile à utiliser. En fait, beaucoup ont tendance à appuyer trop fort sur le capteur ou à bouger pendant la mesure, ce qui ne rend l’expérience que peu concluante. En prenant soin de poser doucement l’extrémité de notre doigt sur le capteur (en le couvrant bien), les résultats nous ont paru cohérents. Parfois un peu différent des valeurs réelles, mais rien de bien méchant (un taux d’erreur correct donc).

Le capteur optoéléctrique utilise des diodes rouges et vertes pour mesurer le pouls

Le capteur optoéléctrique utilise des diodes rouges et vertes pour mesurer le pouls

Avec de bonnes habitudes de vie et en effectuant les 10 000 pas (ou plus) par jours, les mesures de la fréquence cardiaque permettront de voir les bénéfices sur le cœur. C’est vraiment intéressant de pouvoir observer cela. Bien entendu, il sera encore plus intéressant de mesurer sa pression artérielle, mais là il faudra investir dans un autre équipement… En tout cas, en trois mois, les mesures semblent converger :  pour éliminer tout biais d’observation — mise à jour du firmware — une mesure sur deux est une mesure enregistrée manuellement et obtenue avec un tensiomètre médical. Il y a donc de moins en moins de valeurs déviantes.

L'ensemble des mesures de la fréquence cardiaque effectué sur les trois mois d'utilisation du Withings Pulse

L’ensemble des mesures de la fréquence cardiaque effectué sur les trois mois d’utilisation du Withings Pulse.

Les badges de récompense

La dernière nouveauté logicielle est l’intégration de récompenses sous forme de badges. L’idée est plutôt marrante et l’intégration est vraiment bien fichue. Les récompenses prennent place sur une mappemonde et chacun de nos badges a une signification. Par exemple, après 1000 mètres de dénivelé cumulé, vous obtenez le badge Premier Vol. Après 42km de marche, vous obtenez le badge Marathon. C’est sympa.

Withings - Badge Loch Ness

Les récompenses ajoutent une dimension à votre effort. Ce n’est plus un effort pour l’effort, mais un objectif. Ce qui plaira aux plus joueurs d’entre nous. Ces badges sont, on l’espère, le premier pas vers une intégration sociale. Nous pourrions avoir des classements parmi un groupe d’amis. Même, nous pourrions avoir des badges de groupes… Les idées sont nombreuses.

L'effort apporte des récompenses sous forme de badge. Ici, badges obtenus du 22 novembre au 7 décembre.

L’effort apporte des récompenses sous forme de badge. Ici, badges obtenus du 22 novembre au 7 décembre.

Note finale du test 9/10
Le tracker d’activité Withings Pulse est vraiment une réussite. Petit et léger, il se fera vite oublier. Bien que le choix d’un petit boitier puisse paraître moins pratique qu’un bracelet, cela apporte une certaine souplesse, en plus de l’écran tactile, d'une remarquable autonomie et d'un capteur optoéléctrique.

La fidélité des mesures ajoutée aux applications smartphone et web très complètes, le Pulse devient un véritable stimulus et permettra aux plus sédentaires d’entre nous de repousser leurs limites.

Si l’on regrettera un bracelet sommeil à l’apparence un peu cheap et dont le maintien n’est pas génial, il n’empêche que dans la durée, il semble tenir (pas d’usure en 3 mois en tout cas). De plus, il permet de suivre la qualité de son sommeil d’une manière assez surprenante. On regretta du coup l’absence de réveil intelligent. Mais, cela pourrait changer assez rapidement.

Le support Withings est très réactif et en trois mois nous avons pu remarquer une multitude d’améliorations à la fois sur les mesures (des firmwares de plus en plus justes) et sur les applications (web et smartphone). L’application smartphone permet en outre de faire des suggestions qui sont le plus souvent prises en compte par les développeurs assez rapidement.

L’arrivée des badges de récompenses (très ludiques, ils prennent place sur la mappemonde) est un amusement supplémentaire. L’intégration est plutôt bien faite, il faudrait juste pouvoir y avoir accès depuis l’application smartphone. On notera d’ailleurs que l’application web est bien plus fournie que la version smartphone et pour cela, il est intéressant d’y jeter un coup d’œil de temps en temps.

À l’avenir, il est prévu que l’on puisse partager nos mesures avec notre médecin, les membres de notre famille, etc. Une dimension un peu plus sociale sera la bienvenue. Le Withings Pulse est donc un très bon produit qui, en plus, semble avoir un potentiel d’amélioration dans le temps. C’est un bon point.
  • Points positifs
    • Bonne finition, petit gabarit, poids plume, solidité
    • Autonomie de deux semaines
    • Mesures fidèles (de mieux en mieux avec les màj)
    • Le capteur optoéléctrique
    • L'application, les récompenses, le support
  • Points négatifs
    • Le bracelet sommeil
    • Pas de réveil intelligent, pour le moment
    • Pas encore de social, peut-être...