Introduction

Review of: ZTE Blade S6
testé par:
Vincent Sergere
Price:
250 euros

Reviewed by:
Rating:
4
On 16 mai 2015
Last modified:18 mai 2015

Summary:

Le Blade S6 dispose d'un excellent rapport qualité-prix, ce qui lui vaut sa bonne note. Il faudra toutefois prêt à faire quelques concessions et surtout une importante qui concerne la mauvaise autonomie du téléphone. Pour le reste, il n'y a que l'écran qui pêche un peu. Pour le reste, le Blade S6 vaut clairement son prix, surtout si vous pouvez profiter de l'ODR de 30 euros qui fait tomber le prix du terminal à 219 euros.

En face de lui, on trouvera le Honor 4X, un peu plus gros et un peu moins bon. Son principal concurrent est le P8 Lite de Huawei qui peut décevoir sur la partie logiciel et l'autonomie. Le Wiko Ridge 4G peut s'avérer intéressant si l'on est prêt à mettre de côté Lollipop. Finalement, le Blade S6 représente le mobile milieu de gamme le plus équilibré.

Le ZTE Blade S6 a été officialisé en janvier dernier en Chine. Mais le téléphone vient de débarquer en France, avec une disponibilité qui commence tout juste à se faire chez les revendeurs. ZTE nous a fait parvenir un exemplaire du Blade S6 pour le tester. Vendu à 249 euros (219 euros avec une ODR de 30 euros), que vaut-il face à la concurrence féroce sur ce segment ?

ZTE Blade S6 (10 sur 11)

ZTE ne parle pas vraiment aux néophytes de l’univers des télécoms. Pourtant, le constructeur chinois est omniprésent dans ce domaine, que ce soit au coeur des réseaux de télécommunication, mais aussi dans de nombreux smartphones vendus en marque blanche. Ainsi, de nombreux opérateurs font appel aux services de ZTE pour disposer d’un smartphone sur mesure – ou non – avec le logo de leur marque. Mais ZTE compte bien se faire connaître en tant que constructeur à part entière afin de proposer ses produits directement aux clients finaux. Le constructeur a choisi un segment tarifaire difficile (250 euros) car très concurrentiel.

ZTE Blade S6 (3 sur 11)

Un appareil milieu de gamme

 ZTE Blade S6
Système d'exploitationAndroid 5.0.2 Lollipop
Interface constructeurMiFavor UI 3.0
Taille d'écran5 pouces
Technologie d'écranIPS
Définition1280 x 720 pixels
Résolution294 PPP
Traitement anti-rayures?
SoCQualcomm Snapdragon 615
Nombre de coeurs4 x Cortex-A53 @ 1,7 GHz + 4 X Cortex-A53 @ 1 GHz
Puce graphique (GPU)Adreno 405
Mémoire vive (RAM)2 Go LPDDR3
Mémoire interne (ROM)16 Go
Micro-SDOui (32 Go max)
Appareil photo (dorsal)13 mégapixels (Sony)
Appareil photo (frontal)5 mégapixels
Wi-FiWi-Fi 802.11a/b/g/n/ac (2,4 + 5 GHz)
Bluetooth4.0
NFC?
FMOui
Port infrarougeNon
Modem?
4G catégorie?
4G bandes800 / 900 / 1800 / 2600 MHz
SIM2 x nano SIM
LocalisationGPS, A-GPS
USBmicro-USB 2.0
Batterie2400 mAh Li-Ion (inamovible)
Dimensions144 x 70.7 x 7.7mm
Poids?
CouleursGris
DASNC

A la lecture de la fiche technique, on se rend compte que les composants ont été choisis avec soin, sans trop de concessions. On a donc face à nous – sur le papier – un smartphone milieu de gamme, mais vendu à un tarif un peu plus abordable que la concurrence à fiche technique équivalente. Voyons alors ce qu’il donne dans la pratique.

Un iPhone ? Non, un Blade S6 !

Les designers de chez ZTE sont allés chercher l’inspiration chez Apple, il n’y a pas de doute là dessus et les représentants de ZTE ne s’en cachent pas. Ainsi, certaines bonnes idées ont été reprises, comme un écran « 2,5D » avec ses bordures légèrement incurvées (mais la dalle reste plate). Le bouton rond Accueil fait également penser à l’iPhone même si ici, il est beaucoup plus petit, tactile et illuminé (ce qui est pratique pour les notifications). Il dispose à ses côtés des boutons Retour et Multitâche, eux aussi illuminés de bleu.

ZTE Blade S6 (11 sur 11)

La coque en plastique argenté est de type unibody, empêchant alors de remplacer facilement la batterie. Le plastique semble assez solide et possède une finition légèrement brillante qui ne retient pas trop les traces de doigts. Les bords sont arrondis, conférant au téléphone une prise en main agréable. Sur les côtés, viennent se positionner les boutons du volume ainsi que le bouton d’allumage. De l’autre côté, on trouve les emplacements nano SIM ainsi que le slot microSD. La coque arrière abrite le capteur photo, le flash, mais aussi le micro pour la réduction du bruit.

ZTE Blade S6 (7 sur 11)

Au niveau des matériaux utilisés, la face avant est davantage qualitative que la coque. Le format (5 pouces) est proche de la perfection selon moi, il tient bien en main tout en permettant de profiter confortablement des contenus multimédias.

Un écran HD qui laisse à désirer

L’écran du Blade S6 n’est pas excellent. Sa luminosité maximale est un peu faible (380 cd/m2) et ses noirs ressemblent un peu trop à des gris. Dans cette gamme de prix, on a certes connu pire, mais on a aussi des bons terminaux comme par exemple le Honor 4X avec ses 600 cd/m2.  Toutefois, les angles de visions sont plutôt bons sur le Blade S6. La définition HD (720p) avec une dalle de 5 pouces n’est pas trop handicapante au quotidien, mais du Full HD aurait été un peu plus confortable.

ZTE Blade S6 (9 sur 11)

Dans la case des déceptions, on notera également l’absence de traitement anti rayures. Pour du milieu de gamme, ce n’est pas vraiment étonnant, mais certains constructeurs livrent – parfois – des protections amovibles. On les retire assez souvent à cause de la sensation assez désagréable que ces filtres produisent, mais on a au moins le mérite de pouvoir choisir.

Un Lollipop stock légèrement assaisonné

Vous connaissez Android 5.0 Lollipop ? Vous connaissez alors aussi MiFavor UI 3.0, l’interface constructeur de ZTE. Habituellement, les constructeurs ajoutent leur touche un peu partout, au risque de dénaturer l’expérience Android pensée par Google. Ici, ZTE n’a pas vraiment touché au cœur du système et on trouve, par exemple, le centre des notifications et des réglages rapides de Lollipop. En revanche, quelques modifications ont été apportées à l’OS de Google.

MiFavor-UI-3.0

Tout d’abord, ne cherchez pas le drawer, il n’existe pas. Ainsi, toutes les applications seront affichées sur le bureau, à vous de créer des dossiers pour ne pas crouler sous les icônes. ZTE a également intégré un système de personnalisation visuelle puisqu’il est possible, en appuyant rapidement sur le bouton multitâche, de changer la couleur du fond d’écran ou encore d’ajouter des effets lors des changements des différentes pages de l’écran d’accueil. Cette possibilité – minime – de personnalisation est bienvenue. Toutefois, il est vraiment dommage qu’elle soit accessible d’une simple pression. La conséquence est néfaste pour l’expérience utilisateur puisqu’on se voit obligé de maintenir appuyé le bouton multitâche quelques instants pour justement accéder au mode multitâche. Une perte de temps dommageable qu’on trouve souvent sur les ROM chinoises.

ZTE a également intégré une interaction avec le smartphone par l’intermédiaire de gestes et mouvement (gestures). Ainsi, lorsque le lecteur musical est en marche, il est possible de le mettre en pause en dessinant un V avec le téléphone (en faisant un V avec le bras en tenant le smartphone à bout de bras) tout en maintenant le bouton de volume. Secouer le téléphone permettra d’allumer la torche ou de lancer la calculatrice. Placer le téléphone sur son oreille lorsqu’on est sur un contact va appeler ce dernier automatiquement. Il est aussi possible de lancer l’appareil photo en levant le téléphone à l’horizontale. Une fonction que nous n’avons pas réussi à faire fonctionner. D’ailleurs, la plupart sont plutôt peu pratiques, sauf peut-être le Mode poche qui augmente au maximum le volume de la sonnerie.

MiFavor-UI-3.0-2

Pour le reste, on trouve du Lollipop pur et dur, comme par exemple la gestion des notifications avec trois modes (Aucune, Prioritaire ou Toujours) et donc l’absence de véritable mode silencieux (qui ne coupe pas les alarmes) en attendant Android 5.1. On notera également l’absence de l’indication de pourcentage de batterie, comme sous Android stock. Bref, MiFavor 3.0 peut encore être amélioré.

Performances

Le Blade S6 intègre le Snapdragon 615 de Qualcomm, un SoC doté de huit cœurs divisés en deux clusters accompagnés par le GPU Adreno 405. Comme on peut le voir dans les benchmark, on se situe au-dessus d’un Snapdragon 410. Le Snapdragon 615 devance également le Kirin 620 de Huawei / HiSilicon quasiment dans tous les domaines. Il n’y a que dans GFXBench (un benchmark qui fait massivement appel au GPU) que le Kirin 620 se permet d’être devant. La puissance brute du Mali-450 MP4 semble donc supérieure à l’Adreno 405. En revanche, l’Adreno 405 supporte Open GL ES 3.0 pour davantage d’effets dans les jeux vidéo. Sous Real Racing 3, les performances entre les deux SoC sont identiques avec 24 FPS, en 720p et les réglages au maximum. Avec les réglages par défaut, le titre est un peu plus fluide.

 ZTE Blade S6Huawei P8 LiteHonor 4XArchos 50 Diamond
Ecran720p720p720p1080p
SoCSnapdragon 615Kirin 620Kirin 620Snapdragon 615
AnTuTu30 703 pointsNC30 700 points30 023 points
PCMark3 121 pointsNC1 892 points3 173 points
3DMark Ice Storm Unlimited General7 675 points5 197 points5 347 points7 948 points
3DMark Ice Storm Unlimited Graphics7 800 points5 094 points4 947 points8 063
3DMark Ice Storm Unlimited Physics7 267 points5 595 points7 456 points7 043
GFXBench (Manhattan offscreen / onscreen)4,9 / 9,5 FPSIncompatibleIncompatible15 / 15
GFXBench (T-Rex offscreen / onscreen)12 / 20 FPS9,2 / 13 FPS9,2 / 15 FPS5,8 / 5,9
Real Racing 3 (Xtra High)24 FPS24 FPS--

Au quotidien, le Blade S6 est un terminal réactif et nous n’avons pas noté de ralentissements particuliers.

Photo

ZTE n’a pas embarqué l’application photo par défaut d’Android. A la place, on trouve une application développée spécialement pour l’occasion qui apporte quelques fonctionnalités supplémentaires comme un mode panoramique et quelques fonctionnalités dont les asiatiques raffolent comme la détection d’un sourire pour la prise de vue ou l’amélioration des tons chair pour les selfies. Le capteur de 13 mégapixels supporte le mode HDR.

ZTE Blade S6 (4 sur 11)

Le résultat n’est pas exceptionnel puisque les photos sont toujours un peu trop surexposées. Il conviendra alors de viser un endroit un peu plus clair de la photo (perdant au passage la mise au point) pour assombrir le cliché. La balance des blancs semble correcte, tout comme le niveau de détails. On est au-dessus d’un Honor 4X par exemple. Le mode HDR produit quant à lui des clichés aussi trop surexposés avec un effet un peu trop surnaturel qui pourrait plaire à certains.

1 avec HDR

Avec HDR

 

1 sans HDR

Sans HDR

macro 2 macro

Dual SIM et 4G de catégorie 4

Le Blade S6 intègre un chariot contenant deux emplacements pour deux cartes nano SIM. Le terminal est donc Dual SIM mais seulement Dual Stanby et non pas Dual Active. Cela signifie que si vous êtes déjà en ligne sur l’une des cartes SIM, il sera impossible de recevoir un appel sur l’autre carte SIM. Le Blade S6 dispose d’un modem compatible avec la 4G française sur toutes les bandes (800 / 1800 et 2600 MHz) avec un débit maximal de 150 / 50 Mbps (catégorie 4).

Pour le Wi-Fi, le smartphone supporte les normes 802.11a/b/g/n/ac avec les routeurs compatibles.

Une autonomie moyenne

L’autonomie du Blade S6 est sûrement son plus gros point faible. Avec les gestures activées, la batterie de 2400 mAh du téléphone a perdu 18% de sa capacité sur notre test vidéo (YouTube en 720p via Wi-Fi pendant une heure avec l’écran réglé sur 200 cd/m2). C’est un score médiocre, bien trop faible. Nous tenterons de le refaire avec les gestures désactivées, puisque ZTE précise bien que cette fonctionnalité a un impact sur l’autonomie du terminal.

Avec une utilisation connectée, le téléphone tiendra la journée, pas plus. Dans les jeux, GameBench nous donnait une estimation de 2 heures d’autonomie. C’est peu.

Verdict ZTE Blade S6

design
7
Le design du Blade S6 est plutôt réussi. Toutefois, on a une sensation de déjà vu puisque ZTE s'est fortement inspiré de l'iPhone 6. La face avant est particulièrement réussie, mais on ne peut pas en dire autant de la coque
écran
7
L'écran du Blade S6 n'est pas un foudre de guerre. Si sa résolution est correcte, on ne peut pas en dire autant de sa luminosité qui posera des soucis lors des utilisations en plein soleil à l'extérieur.
logiciel
7
Android 5.0 Lollipop en stock, que demande le peuple ? Si cette partie logicielle plaira à certains puristes qui aiment installer des extensions, les autres seront un peu déçus de quelques manquements (véritable mode silencieux, pourcentage de la batterie, etc.). Les gestes et mouvements ajoutés par ZTE n'ont pas réussis à nous convaincre.
performances
8
Le Snapdragon 615 est un SoC milieu de gamme qui convient bien au Blade S6. Il délivre de bonnes performances, que ce soit au niveau de sa partie processeur que de sa partie graphique.
caméra
8
Le capteur de 13 mégapixels du Blade S6 permet de se faire plaisirs avec de jolis clichés. Toutefois, ils faut souvent jouer avec les réglages pour obtenir une bonne exposition. Un petit soucis qu'on espère voir régler avec une future mise à jour. Le mode HDR est quant à lui un peu trop surnaturel.
autonomie
6
L'autonomie du Blade S6 est son principal point faible. Il tiendra pas plus d'une journée en utilisation quotidienne et il nous a beaucoup déçu en mode multimédia.
Note finale 8/10
Le Blade S6 dispose d'un excellent rapport qualité-prix, ce qui lui vaut sa bonne note. Il faudra toutefois prêt à faire quelques concessions et surtout une importante qui concerne la mauvaise autonomie du téléphone. Pour le reste, il n'y a que l'écran qui pêche un peu. Pour le reste, le Blade S6 vaut clairement son prix, surtout si vous pouvez profiter de l'ODR de 30 euros qui fait tomber le prix du terminal à 219 euros.

En face de lui, on trouvera le Honor 4X, un peu plus gros et un peu moins bon. Son principal concurrent est le P8 Lite de Huawei qui peut décevoir sur la partie logiciel et l'autonomie. Le Wiko Ridge 4G peut s'avérer intéressant si l'on est prêt à mettre de côté Lollipop. Finalement, le Blade S6 représente le mobile milieu de gamme le plus équilibré.
  • Points positifs
    • Double SIM
    • Lollipop (presque stock)
    • MicroSD
    • Prix
  • Points négatifs
    • Autonomie
    • Luminosité de l'écran
    • Design déjà vu
    • Pas de traitement anti rayures