Introduction

Après le premier essai en demi-teinte qu’était le Red Magic originel, Nubia revient sur le smartphone gamer avec son Red Magic Mars qui représente plus une mise à jour qu’un nouveau réel élan. La deuxième est la bonne ? Réponse dans notre test.

Fiche technique

Modèle Nubia Red Magic Mars
Version de l'OS Android 9.0
Interface constructeur Nubia UI
Taille d'écran 6 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 402 ppp
Technologie LCD
SoC Snapdragon 845
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 630
Mémoire vive (RAM) 6 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go, 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 16 Mpx
Appareil photo (frontal) 8 Mpx
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Non
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 3800 mAh
Dimensions 75 x 158.2 x 9.9mm
Poids 193 grammes
Couleurs Rouge, Noir, Vert
Prix 469€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

Si vous aviez déjà remarqué les lignes du Nubia Red Magic original, son successeur ne vous étonnera pas puisqu’il est… exactement pareil. On retrouve donc son dos légèrement biseauté surligné çà et là de grilles rouges pour un effet « gamorz » complet. Au centre du biseau se situe la grande barre LED dont nous parlerons dans la partie logiciel.

Au-dessus de celle-ci se trouve le lecteur d’empreintes digitales, qui conserve sa forme hexagonale particulière ainsi que l’unique capteur photo du même acabit. Les traits sont marqués, mais le contour du smartphone en lui-même est très arrondi, faisant qu’il reste l’un des smartphones gamers les plus sobres disponibles actuellement.

On retrouve sur la tranche droite les boutons de volume et de verrouillage, et sur la tranche gauche le bouton-poussoir permettant de lancer l’interface de jeu du téléphone. En haut se situe la prise jack sur le côté droit et, en bas, la prise USB type-C bien centrée ainsi qu’une unique grille haut-parleur.

L’avant du téléphone, qui est livré avec une protection d’écran déjà posée, est lui aussi exactement le même. Son grand écran au ratio 18:9 n’est pas coupé d’une encoche ni même poinçonné, mais préfère deux bordures relativement prononcées sans être dérangeantes. Le haut-parleur d’écoute et le capteur photo sont les deux seuls éléments notables ici, qui se fondent naturellement dans le décor.

Comme le premier modèle donc, la conception du téléphone est bonne, il est très agréable en main et il est assez sobre. De quoi plaire à qui veut une touche « gamer » sans devenir un « gamorz », dans l’absolu.

Écran

Le Nubia Red Magic s’équipe d’une dalle IPS LCD de 5,99 pouces en définition Full HD+ et au ratio 18:9, soit exactement comme le modèle précédent… une nouvelle fois. Celle-ci n’a pas l’air de beaucoup changer par rapport à son prédécesseur.

À l’œil nu, on observe toujours des couleurs relativement bien contrastées bien qu’un peu bleues. Ceci étant, la luminosité de l’écran paraît vraiment mauvaise et la réglette permettant de pousser la luminosité ne permet de voir un véritable changement qu’à partir des derniers pourcentages. De 0 à 95 %, les changements sont à peine visibles. C’est très frustrant à utiliser.

Notre sonde nous donne l’indication que cette réglette se balade de 0 à 200 cd/m² jusqu’à 90 % et ne va au-delà qu’une fois passé ce pourcentage. Ça n’a aucun sens. La température moyenne est enregistrée à 7500 K, soit dans la moyenne du marché, quand le contraste est satisfaisant à 1296:1. La luminosité maximale est, elle, relevée à 341 cd/m², bien trop basse pour être vraiment utilisable en plein soleil ni même confortable dans toutes les situations.

Concernant les réglages d’écran, vous n’avez pas vraiment de choix. Il n’y a que deux options : « Colorful » ou « Natural ». Et oui : ces options rachitiques ne sont pas traduites et ne se démarquent pas assez l’une de l’autre.

Logiciel

Le Nubia Red Magic Mars donne d’entrée de jeu Android 9.0 Pie avec le correctif de sécurité de décembre 2018. Il ne dispose pas d’une interface particulière et fait plutôt confiance à l’AOSP.

On retrouve donc un tiroir d’applications et les icônes très colorées et arrondies de la dernière version majeure d’Android. La personnalisation est assez limitée, mais n’est pas totalement absente. Surtout, on notera une option manquante : la navigation par gestes n’est pas disponible, ni même n’importe quelle autre méthode que celle par défaut.

En arpentant le téléphone, on remarque très vite que certains affichages ont des problèmes. Des caractères spéciaux se trimbalent çà et là, tandis que beaucoup d’options restent non-traduites. Le tout donne l’impression d’utiliser un smartphone en bêta, et non un produit fini.

Les rajouts de Nubia ne sont pas nombreux. On notera la possibilité, comme c’était le cas du Nubia Red Magic original, de régler le comportement de la LED au dos et de ses animations. Il n’est toutefois pas possible de la laisser constamment activée, seulement de la régler selon que l’on reçoit un appel, une notification ou lors de la charge. Les effets visuels liés sont assez nombreux, et personnalisables en prime.

Mode joueur

La star du show reste le « mode joueur » activable avec le bouton slider rouge placé sur le côté du téléphone. Celui-ci liste automatiquement les jeux installés et vous permet de les lancer en activant la bande LED, le mode haute performance, des « vibrations 4D » (qui ne fonctionnent que pour deux jeux et n’ont aucun impact) et va couper vos notifications.

Le principal intérêt de ce mode est de pouvoir configurer les gâchettes tactiles disponibles sur la tranche droite du téléphone. Leur mode de configuration est toutefois incroyablement stupide et caché derrière des étapes opaques m’ayant forcées à retourner le système entier pour les retrouver. Pour configurer vos touches, il faut que vous lanciez votre jeu en mode joueur, que vous fassiez descendre le volet des notifications dans lequel le raccourci « Touch Button » apparaît, activer le slider apparaissant sur l’écran, puis déplacer vos touches où vous le souhaitez sur l’écran.

Toute cette démarche ne vous est pas explicitée par le téléphone, ce qui est un non-sens absolu pour autant d’étapes complexes n’allant pas dans le sens des habitudes d’utilisation sur Android. Au moins, une fois prise en main, la fonctionnalité est très agréable à utiliser pour les FPS comme PUBG Mobile ou encore Fortnite. Ce n’est pas un énorme avantage, mais le confort d’utilisation est plus optimisé.

Performances

Le Nubia Red Magic Mars est propulsé par le bien-trop-connu Snapdragon 845 couplé cette fois-ci à 6, 8 ou 10 Go de RAM. Nous testons ici la version 8 Go de RAM. Le couple ne nous fait évidemment pas défaut dans les taches du quotidien, passant sans le moindre problème sur la moindre utilisation avec aisance.

Les benchmarks ont été réalisés avec le mode haute performance activé.

  Nubia Red Magic Mars Nubia Red Magic Asus ROG Phone Xiaomi Black Shark Razer Phone 2
SoC Snapdragon 845 Snapdragon 835 Snapdragon 845 (OC) Snapdragon 845 Snapdragon 845
AnTuTu 7.X 232 265 213 281 294 658 288 661 277 944
PCMark 2.0 7 442 8 262 9 030 7 776 9 105
3DMark Slingshot Extreme 4 682 3 765 4 554 4 553 4 415
3DMark Slingshot Extreme Graphics 5 220 3 993 5 187 5 205 5 121
3DMark Slingshot Extreme Physics 3 440 3 137 3 190 3 165 2 979
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 33 / 35 FPS 24 / 26 FPS 33 / 35 FPS 33 / 35 FPS 22 / 35 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 59 / 82 FPS 53 / 60 FPS 77 / 80 FPS 59 / 84 FPS 55 / 82 FPS
Lecture / écriture séquentielle 687 / 252 Mo/s 752 / 227 Mo/s 706 / 241 Mo/s 747 / 205 Mo/s 713 / 193 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 36k / 39,8k IOPS 37,5k / 32k IOPS 33k / 35k IOPS 33k / 34k IOPS 32k / 6k IOPS

Comme prévu avec une telle configuration, Fortnite passe en configuration maximale sans le moindre souci. En qualité épique, rendu à 100 % et 30 FPS, il ne connaît pas le moindre ralentissement et se porte comme un charme. Le même constat se fait en jouant à PUBG Mobile. Le jeu en qualité HDR, fréquence d’image ultra et anti-aliasing activé, ronronne sur le smartphone.

Le plaisir de jeu est par contre vite contrebalancé par la chauffe du téléphone, qui apparaît très rapidement. Celle-ci est toutefois bien étalée sur la surface arrière du smartphone et n’est donc pas dérangeante à l’usage. Elle se dissipe qui plus est efficacement une fois votre session de jeu terminée.

Appareil photo

Capteur photo arrière

À l’arrière, le Nubia Red Magic Mars s’équipe d’un unique capteur photo de 16 mégapixels à objectif ouvrant en f/1,8. Il s’agit ici d’une baisse par rapport au modèle précédent, qui avait un capteur 24 mégapixels à objectif ouvrant en f/1,7.

Par défaut, le mode HDR n’est pas activé et l’appareil photo capture au format 18:9.

En plein jour, le Nubia Red Magic Mars ne déçoit pas vraiment. Les couleurs sont justes, les couleurs sont bien respectées et la plage dynamique ne lui pose pas trop de problème. On regrettera tout de même un manque de détail général, faisant que le piqué de l’image n’est pas aussi bon qu’on l’aimerait sur un smartphone de cette année sur cette gamme.

En conditions de basse luminosité, l’appareil montre déjà des faiblesses. Si les couleurs restent plutôt bonnes, le bruit numérique fait son entrée et n’est pas vraiment contrebalancé par un lissage efficace. Bien au contraire : celui-ci peut rendre l’image moins naturelle, et donc moins appréciable à l’œil.

De nuit, on notera qu’a minima l’appareil comprend bien les informations de couleurs. Sorti de cela, le bruit se fait toujours plus présent, nuisant à la netteté de l’image et la moindre source lumineuse provoque une boule lumineuse. Le smartphone peine également à trouver son point de focus.

Capteur photo avant

À l’avant, on retrouve l’unique capteur photo 8 mégapixels à objectif ouvrant en f/2,0 du modèle précédent. Notez que le mode beauté est activé par défaut.

En plein jour, il peine avec les larges plages dynamiques, mais sa compréhension des couleurs et sa netteté sont plutôt bonnes pour un petit capteur de la sorte. En intérieur, la netteté en prend un coup et la luminosité est quelque peu forcée, mais l’expérience reste satisfaisante. De nuit, rien ne va entre les couleurs, la difficulté de mise au point ou la netteté. Mieux vaudra éviter de l’utiliser dans ces conditions.

Autonomie

Le Nubia Red Magic Mars s’équipe d’une batterie de 3 800 mAh, soit exactement la même que le précédent modèle une nouvelle fois. Sur le papier, il y a de quoi tenir aisément des sessions de jeu tout autant qu’une utilisation classique.

À l’utilisation, il ne déçoit pas le moins du monde. La consommation enregistrée sur une utilisation simple (du surf, de la vidéo, des réseaux) comme sur du jeu n’inquiète pas du tout et le téléphone finit sa journée complète avec encore de l’énergie à revendre. Les plus restreints d’entre nous sauront le faire tourner deux jours sans problème.

Test d'autonomie Viser
  • Red Magic Mars : 749
  • Razer Phone 2 : 483
  • Black Shark : 680
  • Red Magic : 766

Sur notre test Viser personnalisé, il aura tenu 12 heures et 29 minutes. Voilà un score qui le place dans le top 10 de nos derniers tests, et bien au-dessus de la moyenne constatée à 9 heures. Il fait légèrement moins que le modèle précédent, mais la différence est infime. Par rapport aux autres smartphones gamers, il est largement au-dessus du lot. Il peut très certainement remercier Android pur pour cela.

Le Red Magic Mars profite également d’un chargeur rapide Quick Charge 3.0 qui lui permet de récupérer 30 % de batterie en 30 minutes, de 10 à 40 %. C’est un résultat tout à fait convaincant, mais plus aussi bon qu’il ne l’était fût un temps. Une recharge complète prend environ deux heures.

Galerie photo

Prix et date de sortie

Le Nubia Red Magic Mars est commercialisé en Europe au prix de 349 euros pour sa version 6 Go de RAM et 64 Go de stockage. Les prix des autres versions sont pour le moment inconnus.

Test Nubia Red Magic Mars Le verdict

design
7
Le Nubia Red Magic Mars n'a pas vraiment fait évoluer son design. S'il est bien conçu, il n'apporte pas grand-chose de neuf et paraissait déjà vieillot en 2018. En 2019... Il passe inaperçu.
écran
6
Un cruel manque de luminosité couplé à une réglette à la logique incompréhensible tuent une dalle relativement agréable à l’œil bien qu'à la température de couleurs trop bleue (et non modifiable).
logiciel
5
Android 9.0 Pie avec un patch de sécurité récent ne font pas tout. Les menus sont mal traduits et affichent des artefacts, quand les fonctionnalités gamers rachitiques sont compliquées à mettre en place... bien qu'elles fonctionnent correctement, au moins.
performances
8
Le Snapdragon 845 couplé à 8 Go de RAM est toujours aussi solide. Ce n'est toutefois pas sa version la plus optimisée.
caméra
6
Le capteur arrière peut produire quelques bonnes photos quand les conditions lumineuses sont bonnes, mais il est réellement en deçà de ce que l'on attend d'un appareil à ce prix. Le capteur photo avant est du même acabit.
autonomie
8
Le couple 3 800 mAh de batterie avec Android très proche d'AOSP fait des merveilles pour l'autonomie du téléphone. La recharge rapide est bonne, mais le Snapdragon 845 peut faire mieux.
Note finale du test 6/10
Le Nubia Red Magic Mars a beau s'équiper du Snapdragon 845, ça n'en reste pas moins un repackaging de ce qui faisait le minimum d'intérêt du Nubia Red Magic original. En l'état, nous avons un téléphone qui aurait pu être un peu plus intéressant... s'il avait été bien fini.

On ne peut pas ignorer que l'expérience logicielle sent encore la bêta, que de nombreux choix sont discutables sur ce smartphone, et que dans l'absolu... Il est sensiblement le même que le premier modèle, en moins bien. S'il vous intéresse, mieux vaudrait presque acheter le Nubia Red Magic en réduction que son successeur.
Points positifs
  • Android proche du pur
  • Très bonne autonomie pour un gamer
Points négatifs
  • Logiciel clairement en bêta
  • Luminosité écran faible
  • Expérience photo décevante