Tester une trottinette électrique, c’est une première sur FrAndroid. Cette M365 « Mijia » a été conçue par un des plus grands fabricants de smartphones, et elle fait également partie des nouveaux modes de transport en mobilité urbaine. L’opportunité de mettre un pied dans ce marché en développement. Nous avons testé un des produits les plus en vogue actuellement qui affiche un mini prix.

Les dimensions de la M365 pour les adultes, il existe une version enfant également moins onéreuse

La Xiaomi M365 « Mijia » est intrigante, c’est ce que l’on peut appeler une trottinette électrique « bon marché ». Effectivement, « bon marché » dans le monde de la mobilité urbaine électrique, c’est moins de 400 euros. J’ai eu la possibilité d’utiliser deux semaines la M365 dans mes trajets : pour aller au bureau, en plein Paris, mais aussi pour mes petits trajets du quotidien.

Ce n’est pas la première initiative de l’entreprise chinoise. Précédemment, elle avait commercialisé un hoverboard (je préfère parler de scooter auto-équilibré), qui reprenait le principe de l’emblématique Segway, avec une poignée genouillée pour un meilleur équilibre. Et que fait Xiaomi sur ce marché ? Segway a été racheté par Ninebot, un des gros acteurs, et Xiaomi a investi plusieurs millions de dollars dans Ninebot. Des synergies ont donc été mises en place entre Ninebot et Xiaomi, deux entreprises chinoises.

Ce qui nous intéresse, c’est le rapport qualité/prix de cette trottinette. Quand les concurrents commercialisent des produits à plus de 1 000 euros, Xiaomi est à moins de 400 euros. Solidité, autonomie, performances, qualité de fabrication… il est de temps de vous livrer notre verdict.

En théorie

Sur le papier, la Xiaomi M365 « Mijia » envoie du lourd. Le fabricant chinois affiche des finitions rassurantes sur ses produits, du cuiseur de riz à la trottinette électrique, en passant par les smartphones bien évidemment.

Pour la M365, Xiaomi a utilisé un moteur de 500W qui propose théoriquement une vitesse de pointe de 30 km/h. Le fabricant chinois a utilisé une batterie LG 1850 EV-lithium-ion d’une capacité de 280Wh (18 650 mAh), cette dernière peut transporter théoriquement un homme de 75 kilogrammes sur une distance de 30 kilomètres à 20 km/h de vitesse moyenne. Elle se charge en 5 à 6 heures de 0 à 100 %, elle peut également être rechargée grâce à la technologie Kinetic Energy Recovery System : cette dernière convertit l’énergie cinétique en énergie électrique.

On retrouve des feux avant et feux arrière, le cadre est composé d’un alliage d’aluminium d’aéronef, et le frein est à disque mécanique avec un système d’E-ABS. Elle peut également être pliée pour la transporter plus facilement. La mesure de la batterie est suivie avec 4 LED au niveau du guidon. Et enfin, elle est accompagnée d’une application dédiée.

Voilà la théorie, passons à la pratique.

En pratique

Ce n’est pas ma première trottinette, mais je n’étais pas monté sur un engin similaire depuis au moins 15 ans. Ne vous inquiétez pas, on s’y fait rapidement. La double roue gonflable (de 8,5 pouces) est suffisamment épaisse pour apporter un vrai confort : la M365 transpire la qualité de fabrication. On est donc rapidement rassuré une fois dessus, aucun craquement, tout semble robuste. Le poids est bien réparti : l’équilibre est assuré.

Il suffit d’appuyer sur ce bouton, puis d’appuyer une seconde fois pour passer en mode économie d’énergie

Pour démarrer la trottinette, il suffit d’appuyer sur le seul bouton du guidon. En moins de 5 secondes, l’accélération fonctionne : une accélération douce, vous poussez la trottinette une ou deux fois avec le pied pour lui donner un peu de vitesse, vous posez votre deuxième pied (sinon ça ne fonctionne pas), puis vous enclenchez l’accélérateur. Une accélération douce et progressive. Cela manque de patate, mais c’est très rassurant.

Pour accélérer, c’est à droite

Le design est accrocheur et moderne

En moins de 20 mètres, elle est à sa vitesse maximale : environ 27 km/h en mode normal, 16 km/h en mode économie d’énergie. En pratique, vous roulerez exclusivement en mode normal, car le mode économie est trop lent et manque cruellement de patate pour accélérer. Revenons à notre test : tout reste stable, la vitesse de croisière est suffisante pour rouler au milieu des vélos, et même dépasser quelques Vélib dans Paris. En montée, la M365 montre ses limites : sur de petites pentes ça va (jusqu’à 14 degrés). Sur les pentes plus importantes, il faudra certainement donner un peu de votre énergie et pousser la trottinette avec le pied.
Vous avez également une option dans les réglages qui permet d’utiliser un régulateur de vitesse. Ce dernier s’enclenche au bout de 5 secondes quand vous avez atteint votre vitesse de croisière. Pratique, cela permet de soulager votre pouce lorsque vous êtes sur une ligne droite.

Une sonnette et un phare à l’avant

Pour la faire tenir debout, pratique !

Pour le freinage, c’est simple : une poignée de frein à gauche, comme sur les vélos, enclenche un frein à disque sur la roue arrière. Le freinage est efficace, même sur une route mouillée. D’ailleurs, vous pouvez vraiment freiner d’un coup sec, la trottinette ne pilera pas d’un coup. Le freinage est progressif, Xiaomi met en avant sa technologie E-ABS. Certes ça ne glisse pas, mais je pense que nous sommes loin de la technologie cousine d’ABS de l’automobile. D’ailleurs, je préfère vous prévenir : elle glissera sur une route mouillée, autant qu’un scooter/vélo.

Le frein à disque à l’arrière

Les 4 LED du guidon indiquent le niveau de batterie, mais vous pouvez également utiliser l’application (iOS et Android) de Ninebot. Elle vous donnera également l’autonomie restante en fonction de votre façon de rouler, et vous permet également d’activer quelques options. Je vous conseille d’utiliser un porte smartphone, un modèle dédié au vélo suffit.

On peut mettre à jour sa trottinette !

L’interface est complète, malheureusement les données sont remises à zéro lorsque le produit est éteint. Étrange.

Elle se plie rapidement (au niveau de la potence) pour un transport plus facile, et ça va très vite. Malheureusement, elle reste assez lourde, 12,5 kilogrammes, ce qui m’a refroidi de la prendre avec moi dans le métro.

Une fois pliée, le guidon s’accroche au niveau de la sonnette

La potence semble très solide

L’autonomie est d’environ 15 à 20 kilomètres en mode normal, en fonction de votre façon de rouler et de votre poids. La charge complète, de 0 à 100 %, prend 5 heures, c’est ce que j’ai pu mesurer.

Le système de signalisation est efficace, il s’enclenche à l’arrière dès que l’on freine

Enfin, le système de récupération d’énergie peut être réglée manuellement (léger, moyen ou fort). Il s’enclenche au freinage, comme un frein moteur, ou lorsque vous roulez en poussant votre trottinette. Pas de données à vous donner, certains constructeurs avancent 5 % d’autonomie supplémentaire.

Pour la charger, c’est simple. Le chargeur fait la taille d’un chargeur d’ordinateur portable, il est léger. Pratique dans le sac.

Tous ceux, autour de moi, qui ont essayé cette trottinette voulaient l’emporter chez eux. Elle est pratique et donne une vraie impression de solidité, c’est rassurant, sa fabrication globale respire la qualité. J’ai effectué de petits trajets, environ 1 kilomètre, mais aussi un trajet entre Maisons-Alfort et le coeur de Paris de 9 kilomètres. Sur des routes lisses, des chemins boueux et des pavés (ça tremble, mais elle encaisse bien les vibrations).

Où peut-on rouler ?

Bonne question : c’est déroutant. Ce moyen de transport est nouveau, et la législation est loin d’être claire. Je me suis renseigné, la trottinette électrique n’est ni interdite ni vraiment autorisée, elle tombe sous le coup de plusieurs textes existants. Pas de réglementation spécifique, il faut donc utiliser son bon sens.

Vous circulez sur les trottoirs à allure modérée, comme le souligne le code de la rue, même consignes que les trottinettes classiques. Mais en tant que « engins à moteur », vous pouvez également circuler sur les pistes cyclables et sur la route.

Ce n’est pas donc pas illégal, en attendant un texte clair, il faut rouler dans le respect de tous. Vous adaptez votre allure à l’affluence, et vous roulez sur la piste cyclable ou la route quand c’est possible. D’après quelques spécialistes avec qui j’ai discuté, cette M365 collerait à la probable future réglementation française sur les engins de micro-mobilité électrique.

Petit conseil : les feux à l’avant et à l’arrière sont rassurants, mais je vous invite à rajouter des éléments de lumière ou réfléchissants supplémentaires pour rouler la nuit en toute sécurité.

Où l’acheter ?

Cette Xiaomi M365 « Mijia » n’est disponible qu’à l’importation. Nous l’avons achetée chez Gearbest, pour moins de 400 euros.

Plus sur le même sujet : Xiaomi M365 "Mijia" est disponible à 323 euros, découvrez la...

Comme toujours, lorsque vous achetez en Chine, vous devez tenir compte du fait que vous pouvez avoir un droit d’importation, mais Gearbest vous le remboursera. Il y a également le fait que les délais de livraison peuvent être considérablement longs, si vous choisissez le bateau (1 à 2 mois) ou l’avion (15 jours environ). Enfin, le service après-vente n’est pas facilement accessible : mais vous pouvez changer une route vous même, plusieurs tutoriaux existent sur YouTube. Nous vous conseillons de lire ce dossier, il est très complet sur le sujet de Xiaomi.

Plus sur le même sujet : Xiaomi : ce qu'il faut savoir avant d'importer un smartphone ou...


Conclusion

Note finale du test 9/10
Avec son design sobre et moderne, sa qualité de fabrication qui respire la sécurité, et ses performances, la Xiaomi M365 « Mijia » est impressionnante. Enfin, son petit prix est rassurant : il vous permet d’accéder à une première expérience de mobilité urbaine sans prendre un gros risque financier.

Du côté des points négatifs, le poids est « relativement » léger, mais trop élevé pour la transporter partout, il est également difficile de l’accrocher dans la rue. Je la laisse chez les marchands et chez mes amis lorsque je suis en déplacement. Enfin, l’accélération est un poil molle en côte, et la vitesse de pointe pourrait être plus importante. Enfin, j’aurai apprécié un système de trolley pour trainer ma trottinette.

Pour avoir testé plusieurs engins électriques, cette M365 possède le meilleur qualité/prix. Malheureusement, il faudra l’importer de Chine. C’est le prix à payer pour accéder à ce produit.
  • Points positifs
    • Qualité de fabrication
    • Performances globales
    • Rapport qualité/prix
  • Points négatifs
    • Obligé de l'importer de Chine
    • Manque de patate en montée
    • « seulement » 27 km/h

Numerama a également testé la Xiaomi M365, vous aurez un second point de vue avant de craquer.