Vous l’attendiez tous, le voilà enfin arrivé parmi vous … le test du Sony-Ericsson Xperia X8.

Le déballage

Commençons par le déballage. Tout y est : chargeur secteur avec câble amovible, kit piéton, un manuel en papier et le téléphone (forcément). A noter qu’en plus des accessoires de base, vous avez trois coques supplémentaires qui vous permettront de modifier rapidement le look de votre téléphone.

Connectiques, ports et caractéristiques

A l’instar des autres téléphones de cette gamme, le X8 est assez complet. Il propose donc sur le dessus une prise jack, le bouton de mise en marche ainsi qu’un port micro usb caché derrière un cache qui, une fois enlevé, nécessite une manipulation « particulière » pour être remis en place. Bref, comme vous l’aurez compris, on est pas fan de ce cache …
Sur le coté gauche, les boutons de réglage du volume ainsi que le déclencheur de l’appareil photo. Enfin, sur la face avant, trois boutons indispensables à tout téléphone Android : les boutons menu, home et retour.

Ses dimensions de 99 x 54 x 15 mm, font de lui, l’un des plus petits smartphones sous Android. Cependant, on pourra regretter son épaisseur disproportionnée par rapport à sa hauteur et sa largeur. Ci-dessous, le X8 photographié à coté du Samsung Galaxy S.

Et les caractéristiques :

Caratéristiques techniques
SystèmeAndroid 1.6ProcesseurQualcomm MSM7227
Fréquence processeur600 MHzMémoire vive (RAM)256 Mo
Support carte mémoiresMicroSD et MicroSDHCMémoire flash (ROM)165 Mo
ClavierNonIndice DAS (en W/kg)0.84
Affichage
Taille de l'écran3 poucesTechnologie d'affichageTFT
Couleurs16 millionsDéfinition de l'écran320x480 pixels
Technologie tactileCapacitif
GPS
GPS intégréOuiA-GPSOui
Multimédia
Appareil photo intégréOuiDéfinition capteur3.2 Mpixels
Lecture vidéoOuiLecture audioOui
Enregistrement vidéoOuiAutofocusNon
Définition enregistrement vidéo640x480Radio FMOui
Zoom numériqueOuiCaméra frontaleNon
Entrées / Sorties
Sortie casqueOuiWIFI802.11b/g
BluetoothOui 2.1Connection PCUSB 2.0 (micro USB)
Communication
Compatible réseaux GSM850/900/1800/1900 MHzCompatible réseau 3GOui
Compatible réseau EdgeOuiCompatible réseau GPRSOui
Débit max en réception (HSDPA)7.2 Mbit/sDébit max en émission (HSUPA)2 Mbit/s
Alimentation / Autonomie
Capacité batterie (mAh)1200Autonomie annoncée en veille476 heures
Autonomie annoncée mode communication5h 40 min
Dimensions
Poids104 gLargeur5.40 cm
Hauteur9.90 cmEpaisseur1.5 cm

L’écran de 3 pouces est plutôt de bonne facture mais manque cruellement de réactivité. Ses dimensions ainsi que les accessoires fournis (les coques) le destinent à un public plutôt jeune et/ou féminin.

La couche téléphonie est très bonne. J’ai trouvé que le son était clair, vif et le micro semble être correct. En tout cas, il remplit son rôle de téléphone nettement mieux que tous les téléphones Android que j’ai pu avoir jusqu’à présent. Pour preuve, je capte très moyennement chez moi et on me demande régulièrement de répéter (ou l’inverse) quand je suis au téléphone. Avec le X8, je n’ai eu aucun souci (je précise que j’ai téléphoné de nombreuses fois avec) et j’entendais très bien mon correspondant et inversement. Le X8 est un téléphone avant tout et il fait ça très bien.

L’autonomie est également très correcte puisque même en laissant le WIFI connecté, vous atteignez aisément les deux jours sans recharger.

L’appareil photo quant à lui, est plutôt décevant, même si on notera qu’un bouton dédié est présent sur le X8. En comparaison avec mon vieux SE K800, j’avoue avoir été déçu par Sony Ericson. En effet, le capteur s’est révélé plutôt médiocre, vite surexposé en cas de luminosité trop importante et l’absence de flash et d’auto-focus, rende la prise de vue beaucoup plus tricky. Je vous laisse constater par vous même la qualité des photos.

Version d’android et écran d’accueil (home)

Parlons maintenant d’un sujet qui fâche, la version d’Android embarquée à bord. Bien qu’entre la sortie du X10 et l’arrivée sur le marché de ce téléphone, il se soit écoulé X mois, SE ne semble pas avoir progressé et propose toujours sa version vieillissante d’Android 1.6. A noter qu’à part SE, plus aucun constructeur n’ose proposer un terminal avec une version antérieure à Eclair 2.1. Bref, un gros point noir dans ce test.

Certain diront que la version d’Android importe peu, que ce qui compte c’est l’expérience utilisateur proposée par SE. Nous allons voir de ce pas si l’expérience utilisateur permet de passer outre ce point négatif.

L’expérience, justement, est limitée par les caractéristiques techniques du téléphone. En effet, le processeur cadencé à 600 Mhz ainsi que les 168 Mo de RAM le rendent un peu poussif. On constate quelques ralentissements au démarrage et à l’ouverture des applis.
J’ai été choqué la première fois que j’ai allumé ce téléphone. En effet, la version d’Android a tellement été personnalisée que je n’ai pas reconnu l’OS lors de la première utilisation. Je vais citer quelques exemples :

  • Appuyer sur le bouton menu, ne fais plus apparaître le menu contextuel typique d’Android mais un menu SE où les choix sont très limités (ajouter un widget / modifier le fond d’écran / modifier les icones en page d’accueil)
  • Il n’est plus possible d’avoir des raccourcis vers vos applis sur le home (à part les 4 icones situées dans chaque angle de la home)
  • Un seul widget par page. Il devient donc difficile voire fastidieux de devoir faire défiler toutes les pages pour accéder au widget voulu
  • Lors du défilement des pages, il est très facile d’ouvrir le drawer (liste des applications) sans le vouloir, pour peu que votre doigt, lors du défilement, remonter un peu vers le haut de l’écran

Bref, j’ai eu énormément de mal à m’adapter à ce terminal. Qui, venant d’un autre terminal tel que le Nexus One, le Desire HD ou encore le Galaxy S, n’aurait pas du mal à apprivoiser cette interface. Toutefois, ces derniers, ne sont pas la cible visée par SE et vous allez voir que le X8 est loin de n’être qu’une suite de points négatifs.

Les applis spécifiques au Sony-Ericsson X8

Je ne vais pas parler de l’ensemble des applications ajoutées par Sony mais seulement les plus importantes, les plus essentielles :

Le lecteur de musique est très bien conçu. Le rendu sonore est plutôt très bon, comparé à mon Nexus One ou encore mon Galaxy S.  Pour ceux fan des graves, le lecteur embarque le système mégaBass qui fonctionne plutôt bien. Vous pouvez, par ailleurs mettre à jour votre statut sous twitter depuis l’appli musicale et ainsi dire à la terre entière que vous êtes fan de Justin Bieber (n’est ce pas Unicyclon )

Le X8 embarque des applications Youtube et Facebook dédiées. De plus, l’intégration de Facebook et de twitter dans Time Scape est très bien faite. Vous pouvez voir aisément les statuts de vos amis, les messages, les appels manqués d’un seul coup d’œil en faisant défiler les contacts et le widget associé rempli très bien son office

Sony a également ajouté quelques jeux.

Impression générale

Il est temps de conclure en donnant mon impression générale.

X10, X8, X10 Mini Pro, X10 Mini

En tant qu’utilisateur confirmé d’Android j’ai été très déçu et désappointé par l’interface proposée par SE. Toutefois, ma déception s’arrête à la home et il est très facile d’en changer pour une beaucoup plus agréable d’utilisation.

Donc, malgré de nombreux ralentissements, je conseille ce téléphone. C’est vrai qu’il y a plus réactif, plus grand, plus beau, plus récent (je parle de l’OS) mais il convient parfaitement pour des personnes à petit budget et il rempli très bien son rôle de téléphone et de lecteur mp3.

Photos et captures d’écrans

Test du Sony-Ericsson Xperia X8 sous Android