De plus en plus attiré par l’international, voyant que quelques-uns de ses compatriotes y trouvent un succès mérité, Oppo se décide lui aussi à aborder certains marchés d’occident. Et il le fait, en France par exemple, avec un Oppo F1 qu’il a présenté il y a seulement quelques jours. Un smartphone de milieu de gamme qui reste dans la veine de ce que le constructeur a proposé avec les R7 et R7s, conservant un design soigné, et une fiche technique qui tient la route sur le segment du milieu de gamme.

oppo-F1

Il y a de cela de nombreux mois maintenant, on expliquait que Oppo navigue à vue vers l’international, commercialisant discrètement des produits sur son magasin officiel. En 2016, il semblerait que le constructeur ait une démarche plus volontariste, ajoutant la possibilité de commander ce F1 via Amazon, et l’annonçant très rapidement en Europe avec un tarif en euros. Ce qui laisse présager que la marque devrait accélérer sa stratégie d’expansion hors de Chine, en faisant peut-être un peu plus de bruit. D’ailleurs, elle organisait hier un évènement de présentation du mobile à la presse mais surtout aux fans, qu’elle a l’habitude de chouchouter. Ce sont trois membres de l’équipe Oppo qui nous ont présenté leur nouveau produit.

 

Plus light, et plus doux

Comme on s’en doutait, Oppo a joué la carte de la qualité – ce n’est jamais une surprise avec cette firme – et propose donc un Oppo F1 qui s’habille d’une coque composée presque intégralement de métal (+/- 92 %). C’est un argument de poids dans le monde du milieu de gamme, où la concurrence s’est considérablement étoffée, et où faire des économies sur les matériaux n’est plus à la mode.

De loin, on pensait également que les tranches du produit étaient en aluminium, mais il n’en est rien. Si Oppo leur en a donné l’allure, elles sont faites de plastique. Des tranches qui “accrochent ainsi un peu mieux sous les doigts”, nous indiquent les représentants de la marque, et qui donnent un effet bien plus agréable en main. En effet, le F1 se présente comme une déclinaison du Oppo R7, mais les tranches de ce dernier sont bien moins arrondies et plus agressives. On apprécie donc de pouvoir y passer les doigts sans sentir les petites rainures typiques de cette gamme.

oppo-F1-2

À droite, le Oppo F1. À gauche, le Oppo R7

Le constructeur en a profité pour faire perdre des grammes précieux à son produit, et le F1 parait extrêmement léger en main. Certainement l’effet d’une bonne répartition de la masse puisque les dimensions sont assez classiques 143,5 × 71 × 7,25 mm avec un poids de 134 grammes. C’est tout de même plus léger que les 155 grammes du Oppo R7s ou les 147 grammes du R7, qui était toutefois plus fin (6,3 mm).

Contrairement à ce dernier, Oppo en a profité pour revoir l’emplacement des touches de volume et du bouton d’allumage. Désormais, le pouce d’un droitier tombe sous ce bouton d’allumage, tandis qu’on changera le volume avec l’index. Pour le reste, il faut vraiment chercher pour trouver des différences visuelles, la façade étant exactement la même que celle du R7.

 

Des composants typiques du milieu de gamme

Cette année, on a l’impression que les constructeurs se sont passé le mot lorsqu’il a été question de faire le portrait-robot du smartphone de milieu de gamme. Alors, il faut lui intégrer du métal, choisir un écran Full HD, un SoC de la gamme Snapdragon 6xx, 2 ou 3 Go de mémoire vive, un stockage interne de 16 Go avec microSD, un appareil photo dorsal de 13 mégapixels, une caméra frontale de 5 mégapixels, et une batterie de plus ou moins 2500 mAh. C’est plus ou moins ce que l’on retrouve comme configuration sur des Archos Diamond S ou Diamond Plus, un Xiaomi Redmi Note 3, ou un HTC One A9 dans la catégorie “beaucoup trop cher”.

Ça tombe bien, parce que le Oppo F1 remplit quelques-uns de ces critères. On y trouve un processeur Snapdragon 616, qui gagne 200 MHz de fréquence, mais conserve la même architecture. Difficile à vérifier lors d’une prise en main, mais on devrait théoriquement gagner un peu en vitesse d’exécution. On verra lors du test si Qualcomm a aussi réussi à rendre sa puce un peu moins chaude, le S615 ayant tendance à chauffer (pas au point d’un S810, mais tout de même).

oppo-f1-3

Changement de placement des boutons et tranches arrondies

Bref, le smartphone intègre 3 Go de mémoire vive, une mémoire interne de 16 Go avec microSD, un appareil photo de 13 mégapixels, un appareil photo de 8 mégapixels, et une batterie de 2500 mAh. Jackpot. Seul l’écran peut décevoir un peu avec une dalle HD. Toutefois, la dalle est très bien intégrée, avec très peu d’espace la séparant de la vitre, et la luminosité nous a semblé idéale. Celui-ci nous a laissé une bonne impression.

À noter qu’on a navigué sur un très habituel ColorOS 2.1 sur Android 5.1.1 Lollipop. Pour l’instant, difficile de connaitre les plans de la marque sur un futur passage sous ColorOS 3.0 et Android 6.0 Marshmallow.

oppo-f1-4

Oppo mise sur la photo

Quand on regarde de près la fiche technique, on s’aperçoit que l’objectif dorsal a une ouverture f/2.2 tandis que l’objectif frontal est en f/2.0. Interrogé à ce sujet, Oppo explique justement que la pratique du selfie est devenue tellement importante que la firme a opté pour une grande ouverture sur le capteur frontal. On ne va pas s’en plaindre, mais on ne peut s’empêcher de se dire qu’il aurait été bien d’avoir également du f/2.0 à l’arrière.

oppo-F1-5

Une application photo riche

Ce qui nous fait également dire que Oppo mise beaucoup sur la photo, c’est que l’interface du Projet Spectrum qui nous a été présenté sur un autre mobile intègre tout de même l’application photo de la marque. Une application très riche où l’on peut télécharger des modes complémentaires pour enrichir son expérience utilisateur. L’appareil photo nous a en tout cas laissé une bonne impression.

 

Plus abordable que d’autres…

Le Oppo F1 nous a pas mal fait penser à un autre smartphone aux caractéristiques de milieu de gamme, le HTC One A9. Ce n’est visiblement pas la première fois que ce parallèle arrive aux oreilles de la marque, et il est vrai que les deux mobiles sont assez proches concernant à la fois la fiche technique et une prise en main agréable avec des tranches adoucies. L’avantage du F1 sur le A9, c’est sûrement qu’il possède un tarif presque deux fois moins élevé. En effet, si le A9 se négocie à 429 euros, il faut en débourser seulement 229 pour le F1.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Le constructeur nous a également confirmé la disponibilité du mobile d’ici fin février, avec une compatibilité avec l’ensemble des bandes de fréquence 4G hexagonales. Il peut d’ores et déjà être précommandé sur Amazon.