ZTE organisait hier, mardi 28 juin, un évènement de lancement de l’Axon 7 en Europe. Le mobile a déjà été officialisé en Chine il y a quelques semaines, et pour moins de 450 euros, c’est la version de « seulement » 4 Go qui se présente aux consommateurs français.

DSC09756

Le métal au rendez-vous

La dernière fois que des smartphones Axon ont été commercialisés en France, ce n’est clairement pas en matière d’esthétisme qu’ils se sont montrés bons. Motifs à petits triangles, sorte de faux cuir au dos avec des coutures…L’Axon Elite oscillait entre mauvais goût et effet kitsch volontaire, et l’Axon 7 se veut pour le coup bien plus sobre.

DSC09761DSC09760

Ici, la coque est lisse, et le plastique est abandonné au profit d’un alliage en aluminium. Le constructeur en profite aussi pour amincir et adoucir ses tranches, et on doit bien dire que la prise en main est plutôt agréable. En plus, le smartphone parait franchement léger et on est assez surpris, à la lecture de la fiche technique, de constater qu’il pèse un gros 185 grammes. L’Axon Elite était plus léger avec 170 grammes. Cet effet est peut-être dû aux dimensions de l’Axon 7 (151,7 × 75 × 7,9 mm), moins imposant que l’Elite (151,8 x 75 x 8,7 mm). Ou à la fatigue du rédacteur.

20160628_214134 20160628_210003

Et la sobriété dont on parle faisait semble-t-il partie de la réflexion générale lors de la conception du produit. Sur scène, lors de la présentation, le responsable du design chez ZTE a ainsi expliqué que l’Axon 7 possède cette fois un « design intemporel », et qu’il a d’ailleurs été « co-designé avec une entreprise du groupe BMW ». Bon, d’accord, c’était sûrement pour placer BMW dans l’histoire.

Le QHD et la VR

Depuis quelques mois, la définition 2K, qu’on appelle régulièrement, et à tort sûrement, QHD, est en pleine adoption. Et pour qu’une telle définition trouve encore plus justification, les constructeurs n’hésitent pas à proposer des casques de réalité virtuelle, comme c’est le cas par exemple d’Alcatel avec l’Idol 4S.

20160628_210422

Et surprise, ZTE a présenté un casque VR compatible avec Daydream, la plateforme dédiée à la VR et présentée par Google lors de l’I/O 2016. Un casque qui se classe à l’orée entre un Homido et un Samsung Gear VR, avec un système de sangles et une construction en plastique. On y place l’Axon 7 sur un port USB Type-C, et l’expérience VR se lance. Un système de navigation prend place sur le côté du casque, comme sur le Gear VR, et on peut dire que l’expérience ne surprend guère. On attendra un véritable test pour fournir une opinion plus précise à son sujet.

DSC09749

Quant à l’écran du mobile, de type 2,5D, il se montre très agréable tant à l’oeil qu’à la navigation tactile. La luminosité y semble idéale tandis que les couleurs ne semblent pas trop vives, malgré l’utilisation de la technologie AMOLED. Le regret, c’est que l’écran de type Force Touch ne soit proposé que sur la version 6 Go du mobile, et cette technologie est donc absente sur notre modèle.

Un capteur photo prometteur

Avec de telles caractéristiques, on peut dire que tout est prometteur sur ce terminal. Mais la partie photo a été longuement mise en avant par les représentants de la marque. Il faut dire que le capteur photo de 20 mégapixels (stabilisation optique, ouverture f/1.8) est, du moins sur le papier, idéal pour un segment haut de gamme, même si la plupart des constructeurs ont décidé de ne plus faire la course aux mégapixels.

DSC09759DSC09756

Sur le stand proposé par ZTE, face à la tour Eiffel, cet appareil nous a paru à l’aise avec des conditions de luminosité changeantes. L’autofocus est rapide, la distance de mise au point est d’ailleurs très courte, et le mode manuel permet de faire les réglages que l’on souhaite. On doute toutefois que cet Axon 7 parvienne a égaler les ténors du domaine puisque les clichés faits avec un S7 Edge, ce même soir, nous ont paru mieux traités. On ne pourra pas vous montrer d’exemples pour le moment, et charge du Axon 7 de nous faire mentir lorsqu’il sera testé.

Logiciel et performances

« C’est très chinois comme interface », m’a soufflé un confrère lorsque je naviguais sur le terminal. Effectivement, l’interface adopte les traits qu’on voit couramment sur les mobiles asiatiques : pas de lanceur d’applications, des icônes carrées aux angles arrondis… Bref, un look plus inspiré d’iOS que d’Android. En soit, ce n’est pas dérangeant, mais on espère que cette interface sera bien meilleure que celle aperçue sur l’Axon Elite, à laquelle on avait octroyé un tout petit 4/10.

DSC09751

Les performances, difficile de s’en faire une première idée, autrement qu’en parlant de fluidité sur l’interface ou de chauffe du terminal. A priori, il n’y a pour l’heure pas de souci à ce niveau, et les très bonnes performances du Snapdragon 820 cette année devraient assurer l’essentiel sur ce modèle-ci.

Notre avis

Sur le papier, l’Axon 7 se présente comme un des meilleurs smartphones de l’année. Mais entre l’équipe proposée sur le papier, et les performances réelles, il y a parfois un gouffre, que l’Axon Elite de l’an passé n’avait d’ailleurs pas franchi. Mais l’Axon 7 a déjà gagné une bataille, celle d’un design plus élégant. Reste à voir s’il performe dans les autres domaines.

Le mobile commence en tout cas sa commercialisation sur Amazon, à un tarif de 449 euros pour la version 4 Go de mémoire RAM et 64 Go de stockage interne, seule version proposée en Europe.