Mark Zuckerberg s’est expliqué dans une longue interview à Vox après que Facebook a été terni par le scandale Cambridge Analytica. Il en profite notamment pour répondre à une attaque de Tim Cook, le patron d’Apple.

Mark Zuckerberg

Mark Zuckerberg est sous le feu des critiques. Et pour cause, le réseau social qu’il a créé, Facebook, est pointé du doigt pour avoir laissé l’entreprise Cambridge Analytica siphonner des millions de données sur la plateforme à des fins politiques.

Une crise sans précédent pour Facebook qui a forcé son patron à s’expliquer à promettre une meilleure protection des données des utilisateurs. Cette affaire a suscité de nombreuses réactions dont celle de Tim Cook, le CEO d’Apple. Ce dernier a affirmé à Recode qu’il ne se retrouvera jamais dans la même situation que Mark Zuckerberg.

« La vérité, c’est que nous pourrions gagner une tonne d’argent si nous monétisions notre client – si notre client était notre produit. Nous avons choisi de ne pas le faire », précise-t-il. Autrement dit, Apple fait payer le produit aux clients et d’après Tim Cook, il s’agit là d’un modèle économique plus sain.

Un service accessible

Peu de temps après, Mark Zuckerberg s’est exprimé dans une interview accordée à Vox. « Vous savez, je trouve cet argument, que si vous ne payez pas nous ne pouvons pas nous soucier de vous, est extrêmement désinvolte et n’est pas du tout vraie », répond-il.

« Je pense qu’il est important que nous ne développions pas tous le syndrome de Stockholm en laissant les entreprises qui travaillent dur pour vous faire payer plus vous convaincre qu’elles se soucient davantage de vous », affirme Mark Zuckerberg, critiquant ainsi les prix souvent élevés des produits Apple.

Il met ensuite en avant la grande accessibilité de Facebook, un service « qui ne sert pas que les personnes riches ».« Nous sommes totalement dans le camp des entreprises qui travaillent dur pour vous faire payer moins cher et fournir un service gratuit que tout le monde peut utiliser. Je ne pense pas du tout que cela signifie que nous ne nous soucions pas des gens », ajoute-t-il.

Du temps pour réparer les erreurs

Le patron de Facebook raconte également que lui et ses équipes ont pêché par excès d’optimisme. Ainsi, ils n’ont pas assez réfléchi « aux usages néfastes des outils ». Par ailleurs, il indique espérer pouvoir résoudre tous les problèmes « en trois ou six mois », mais certaines de ces questions vont demander beaucoup plus de temps. Il laisse même entendre que cela nécessitera quelques années.

À lire sur FrAndroid : « La vérité crue » derrière Facebook révélée par un mémo interne en fuite

Incontournable et connu de tous Facebook est le plus grand réseau social existant, fort de ses deux milliards d’utilisateurs et d’un nombre...

3 raisons de télécharger cette application

  • Le premier réseau social du monde avec deux milliards d’utilisateurs
  • Suivez les actus de vos amis et communiquez avec eux
  • Profitez de dizaines de fonctions