Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Quels sont les meilleurs casques Bluetooth (sans fil) en 2021 ?

Les meilleurs casques Bluetooth : le top 3

Que vous le vouliez ou non, la prise jack se fait de plus en plus rare sur les smartphones. Alors il est peut-être temps de se tourner -- un peu à marche forcée, disons-le -- vers l'achat d'un casque Bluetooth pour écouter ses musiques préférées. Par chance, les références d'aujourd'hui ont de sérieux arguments à faire valoir, comme les codecs aptX ou LDAC. Si vous êtes un grand consommateur de musique et que vous cherchez un nouveau compagnon de route, ce guide est donc fait pour vous.

Les meilleures marques changent assez peu souvent sur ce segment, mais chaque nouveau modèle apporte quelques améliorations logicielles (Google Assistant, Alexa, meilleure réduction de bruit...) ou matérielles (USB-C, autonomie, etc.). Vous trouverez ici les meilleurs casques Bluetooth du moment qui sauront flatter vos oreilles, et ce, pendant un bon bout de temps.

Nous nous sommes volontairement concentrés ici sur les casques haut et milieu de gamme. Si votre budget est plus réduit, vous serez intéressés par notre comparatif des casques Bluetooth pas chers.

Si vous préférez les formats plus compacts, vous trouverez peut-être votre bonheur dans notre comparatif des meilleurs écouteurs Bluetooth ou notre comparatif des meilleurs écouteurs Bluetooth pas cher.

Si vous recherchez un casque pour PC ou Console, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à nos guides dédiés :

Le WH-1000XM4 fait logiquement suite au 1000XM3 et il s'agit du dernier casque haut de gamme de Sony. S'il reprend les bases de son prédécesseur, il peut désormais se connecter à n'importe quelle source Bluetooth en plus -- et simultanément -- à votre smartphone. Il intègre également Google Assistant & Alexa, tout comme les Bose QC 35 II et Headphones 700.

Longtemps en tête de notre classement des meilleurs casques, et en dépit de son âge désormais légèrement avancé, il reste sur la 1re marche du podium... qu'il partage avec Bose.

Il embarque des commandes tactiles qui permettent d'allumer le casque, de gérer l'écoute et la réduction active du bruit. Il intègre également la fonction Quick Attention pour réduire instantanément le volume de votre musique et pouvoir suivre une conversation sans enlever le casque de votre tête. Pratique sur le papier, mais comme souvent avec les surfaces tactiles, cela peut causer quelques errements.

Bien évidemment, le rendu sonore est excellent, avec une signature qui met l'accent sur les graves, le casque est donc dit "basseux". Cela pourra déplaire, mais vous pourrez réduire l'emphase en optant pour le mode "clear bass". Contrairement au Headphones 700, le codec LDAC est présent et le Bluetooth multipoints fait enfin son apparition chez Sony. En fonction de vos priorités, le 1000X4 pourra être considéré comme meilleur que l'ouvrage de Bose.

Sa batterie permet de l'utiliser pendant 30 heures, même avec la réduction de bruit activée. Il est également compatible avec la charge rapide. Le 1000XM4 est une mise à jour itérative, il apporte peu d'avancées radicales par rapport au M3. C'est in fine un excellent choix.

Notez que le WH-1000XM3 reste également un très bon produit et il demeure toujours l'un des ténors du marché. Étant donné qu'on le trouve encore en vente aujourd'hui, c'est encore un choix à considérer.

Dernier né de Bose, le Headphones 700 était attendu avec impatience par les amateurs d'audio. Et pour cause : après le flamboyant QC35 II, l'attente était grande pour le nouveau vaisseau amiral de la firme américaine. Elle fut récompensée. Avec son dernier casque, Bose monte d'un cran et vient se placer au même niveau que la star qu'est le WH-1000XM3, mais avec des arguments un peu différents.

Bose oblige, le casque brille par son excellente réduction de bruit active, au point de faire mieux que le QC35 II, ce qui était loin d'être une mince affaire. On retrouve la signature audio de Bose dite en "W" mettant l'accent sur les médiums (là où Sony préfère les graves). Le casque s'améliore sensiblement sur les aiguës en revanche. Dans l'ensemble, la restitution sonore est donc d'excellente facture.

Au-delà de la qualité audio, il propose un bon support du Bluetooth multipoint. Cela permet au casque de se connecter à plusieurs sources en même temps et ainsi passer de l'une à l'autre en clin d'œil. Vous pourrez ainsi écouter de la musique depuis votre téléphone dans les transports en commun, puis votre ordinateur une fois à votre poste de travail de façon transparente.

C'est un vrai plus au quotidien qui ferait presque oublier que le casque ne prend pas en charge les codecs Bluetooth aptX, aptX HD et LDAC. On ne trouve que du AAC ou du SBC ? Vous n'avez rien compris ? Retenez que de meilleurs codecs existent, mais que la différence est ténue, voire inexistante pour la quasi-totalité des oreilles. Seuls les tympans les plus aguerris y verront une différence. Bref, on préfère le côté pratique du Bluetooth multipoints largement plus utile dans le cadre d'un usage courant.

Le casque est également relativement doué sur l'autonomie avec environ 20 heures d'utilisation continue avec la réduction de bruit active. Presque de quoi tenir un Paris - Auckland en avion. Il se recharge via USB-C. Là encore, c'est pratique à l'heure où la quasi-totalité des smartphones est passée à ce connecteur.

Après les intras, Apple décide de s’attaquer au marché des casques avec un modèle ambitieux dont le prix fera lever plus d’un sourcil. L'AirPods Max, c’est son petit nom, est donc un casque circum-aural fermé sans fil offrant sans surprise une réduction de bruit active.

À ce tarif, Apple se devait de proposer un design et une finition impeccable. Le contrat est rempli, avec un casque faisant la part belle au métal. Cela le rend logiquement assez lourd, mais la charge est très bien répartie. Attention tout de même, on est là en présence d’un casque pensé pour être utilisé confortablement assis plutôt qu’en faisant du sport. Côté ergonomie, les commandes se composent d’un bouton pour la réduction de bruit et d’une couronne façon Apple Watch. Le résultat fonctionne assez bien même si la couronne est un peu trop sensible.

Reste l’éléphant dans la salle : la housse. Au-delà de son look discutable, elle ne sert pas à grand-chose et n’effectue même pas bien sa tâche principale de protéger le casque. L’arceau et son fragile tissu mesh restent exposés.

D’un point de vue sonore il est indéniable que les performances sont de haute volée. Malgré l’absence de tout codec haute résolution, le rendu est tout bonnement excellent et très agréable. Attention tout de même : la priorité d’Apple n’a pas été de faire de la haute fidélité, mais de proposer un son qui plaise. Une différence de taille pour les audiophiles.

Rien à redire sur la réduction de bruit active qui s’impose comme la meilleure du marché, avec en prime un mode transparence d’une efficacité redoutable.

Sans surprise, il faudra toutefois être dans l’écosystème Apple pour exploiter pleinement ce très bon casque. Ainsi, certaines fonctions comme le multipoint ne fonctionnent tout simplement pas sous Windows ou Android.

Finalement, l'AirPods Max est une V1 Apple plutôt typique : de grande qualité, mais trop cher et souffrant d’une multitude de petits défauts indignes du tarif demandé. Rien qui n’empêchera donc les aficionados fortunés de se jeter dessus donc.

Si vous n'êtes ni Sony, ni Bose, Sennheiser propose également un casque haut de gamme à réduction de bruit active : le Momentum 3. Bien évidemment, le casque offre un rendu audio de très bonne facture. Le casque est plutôt basseux, mais les autres fréquences ne sont pas absentes, et même à fort volume, aucune saturation ne vient troubler l'ensemble. Il est compatible avec les codecs AAC et SBC et l'aptX. Manquent à l'appel l'aptX HD et le LDAC.

Soyons clairs : c’est du côté du son que le Momentum sort du lot. Ce dernier est riche et précis, et ce sans avoir à mettre les mains dans les réglages. Toutes les fréquences sont très bien représentées et surtout ne se marchent pas sur les pieds. La spatialisation est aussi un modèle du genre et permet une vraie immersion dans la musique.

Là où Sennheiser est légèrement inférieur à ses concurrents, c'est sur la réduction de bruit active. Cette dernière est un peu moins bien réussie que chez Bose ou Sony. Sur ce point, ces derniers restent incontestés. Ainsi, si vous avez tendance à écouter de la musique dans des environnements silencieux, par exemple chez vous, le casque de Sennheiser pourra être un meilleur choix.

On apprécie également le Bluetooth multipoints, toujours pratique quand on utilise son casque avec plusieurs appareils. Un avantage qui fait cruellement défaut sur l'ouvrage de Sony. Durant notre test du Momentum 3, nous avons réussi à l'utiliser pendant 21 heures avec la réduction de bruit activée. Il se recharge via USB-C. Notons également la présence d'une entrée filaire lorsqu'il n'y a plus de batterie.

Si les casques sans fil ont atteint des sommets ces dernières années, on doit bien avouer qu’ils choisissent pour la plupart une approche du son très grand public, avec des colorations particulières à chaque marque. Ce M50XBT2 prend l’approche plus nuancée puisqu’il s’agit avant tout d’une version sans fil d’un casque monitoring de référence.

Audio-Technica ATH-M50xBT2

Ce descendant de l’ATH-M50X en reprend le design quasi à l’identique. On retrouve donc là un modèle très confortable, solide et pas exactement joli. Rien à redire cependant sur la finition, l’engin est particulièrement solide. Quelques boutons sont présents sur les tranches pour les contrôles, mais ces derniers ne sont pas pratiques à utiliser.

S’il conserve les mêmes transducteurs que sur la précédente version, ce modèle est désormais doté d’un DAC dédié. Le résultat pour l’utilisateur est un son clair et extrêmement équilibré. Ce dernier n’est pas tout à fait neutre, mais se révèle moins marqué que la moyenne. En prime, la dynamique est excellente. Attention tout de même, aucune réduction de bruit active n’est présente. Cela lui permet cependant d’atteindre les 50 heures d’autonomie.

Audio Technica livre ici un casque qui va à contre-courant des tendances actuelles. Ici, pas de réduction de bruit active, le constructeur se concentre avant tout sur un bon son.

Trois ans après le très bon QC 35 II, Bose met à jour l’un de ses modèles phares. Esthétiquement, les changements sont mineurs, pour ne pas dire absents... on a bien du mal à distinguer le QC 45 de ses ancêtres. Non pas que cela soit une faiblesse tant le casque est confortable à porter même pendant de longues sessions. On apprécie aussi le fait qu’il soit pliable et donc aisément transportable.

Marque de fabrique de la série, la réduction de bruit active a été une nouvelle fois améliorée, se révélant très efficace dans toutes les situations. On regrette cependant que son intensité ne puisse être ajustée. Impossible également de la désactiver sans passer par un mode transparent (très efficace soit dit en passant) ou en le branchant avec un câble… Sans surprise, le son est de qualité, mais n'a pas été amélioré par rapport à la version précedente. On reste donc sur un rendu très "plat" qui ne plaira pas à tout le monde.

Son design est sobre et son arceau résiste bien aux tensions ou torsions. En clair, il est solide. Il peut se connecter à plusieurs appareils simultanément grâce à sa puce NFC et au Bluetooth 5.1. On doit saluer la qualité de la gestion du multipoint, bien meilleure que ce que propose Sony par exemple. L’autonomie est solide, avec 24 heures d’utilisation effective, la charge est facilitée par l’adoption d’un connecteur USB-C.

Si nous sommes en présence d’un très bon casque, le QC 45 se contente cependant d’évoluer à la marge. Surtout, son positionnement tarifaire est mal maitrisé, avec des concurrents directs comme le Sony WH-1000XM4 ou les Headphones 700 de Bose qui sont même moins chers ! Un point d’autant plus paradoxal que le QC 35 II était la plupart du temps bien plus abordable…

Si l’essentiel de l’attention se porte sur les modèles les plus haut de gamme, il existe de bons casques de milieu de gamme. La preuve avec ce JBL Live 660NC qui, avec sa conception circum-aural, se révèle étonnamment compact. Sa relative petite taille se paye d’ailleurs en matière de confort, avec une construction rigide et un léger manque de place dans les écouteurs. Attention donc si vous avez de grandes oreilles. Il a aussi tendance à appuyer un peu fort sur le crâne, ce qui risque de s'avérer gênant si vous comptez le porter 7 heures par jour. Les finitions sont bonnes, avec notamment un habillage en tissu très agréable sur l’arceau.

Pour ce qui est du son, c’est globalement agréable, avec un casque qui a toutefois la main généreuse sur les basses, qui sont très bien restituées. La spatialisation est aussi de qualité, avec une large scène sonore. De son côté, la réduction de bruit est adaptative et son intensité se règle automatiquement. En pratique, l’efficacité est assez moyenne, le casque est plus doué avec les sons de circulation que les discussions et l’on est généralement loin de ce que font les meilleurs du secteur.

En revanche, le casque brille par son endurance, atteignant sans trop de soucis les 40 heures avec la réduction de bruit active. Le plein se fera en 1h10 via le port USB-C, avec une charge rapide qui fournit 60 % d’autonomie en 20 min. Malgré une conception qui ne conviendra pas à toutes les têtes, le Live 660NC se révèle généralement réussi, avec un bon rapport qualité-prix global.

Comment choisir son casque Bluetooth sans fil ?

Quels sont les points à étudier avant d'acheter ?

Comme pour chaque achat, il vous faut dans un premier temps réfléchir à l'utilisation que vous allez faire du casque. Un casque avec une autonomie conséquente sera un choix intéressant si vous effectuez régulièrement de longs déplacements. Au contraire, si vous avez plus l'habitude d'écouter de la musique dans des environnements bruyants de manière ponctuelle (comme dans le métro par exemple), un casque avec une réduction de bruit active conviendra davantage à vos attentes. De manière générale, le confort et la qualité du son sont les critères prioritaires.

Qu'est-ce qu'une signature audio ?

La signature audio d'un correspond aux fréquences mises en avant par le casque. Schématiquement, un casque pourra accentuer, les graves, les médiums ou les aiguës, c'est ce qui déterminera la signature du produit, voire de la marque. Les casques dits de "monitoring" ne sont censés renforcer aucune fréquence. Chaque signature a ses avantages et ses inconvénients, il s'agit généralement d'une question de goût.

Qu'est-ce qu'un codec audio ?

Il existe différents codecs Bluetooth, qui s'occupent de transmettre l'audio numériquement avec plus ou moins de compression afin de proposer un son d'une meilleure qualité que le standard Bluetooth A2DP. L'un des plus célèbres est le LDAC, il permet un transfert avec très peu de pertes, jusqu'à 990 kb/s et est capable de traiter les signaux en 24 Bits/96 kHz (ce qui correspond au standard audio Hi-Res). Les autres sont le codec aptX de Qualcomm qui exploite une bande passante de 350 kb/s et son grand frère, l'aptX HD qui offre une bande passante maximale de 576 kb/s.

Qu'est-ce que la réduction de bruit active (ANC) ?

Le principe de la réduction du bruit active (ANC) est simple : un microphone capte le son ambiant, le casque produit un son opposé pour l'annuler. Cela fonctionne très bien avec les sons continus comme des moteurs d'avions ou de voitures, mais elle est bien moins efficace en cas de bruits soudains. Toutefois, c'est un vrai plus au quotidien que nous vous recommandons vivement si vous pouvez assumer le surcoût.

Si vous hésitez à vous tourner vers des casques filaires, n'hésitez pas à consulter notre comparatif.

https://www.frandroid.com/guide-dachat/guide-audio/458014_guide-dachat-les-meilleurs-casques-filaires-de-2017