Test du Sony WH-1000XM5 : une évolution sans bruit et tout en finesse

Casques et écouteurs • 2022

Sony WH-1000XM5
Très bon
8 /10

Note de la rédaction

Points positifs du Sony WH-1000XM5
  • La réduction de bruit active encore meilleure
  • L'excellente qualité d'appels
  • Le rendu sonore très dynamique
  • L'application complète
  • Le Bluetooth multipoint
Points négatifs du Sony WH-1000XM5
  • L'impossibilité de plier le casque
  • L'arceau qui peut presser le haut du crâne
  • Le prix élevé pour des nouveautés mineures
 

Sony affirme, avec son WH-1000XM5, proposer la meilleure réduction de bruit du marché sur un casque Bluetooth. Voici son test complet.

Le Sony WH-1000XM5
Le Sony WH-1000XM5 // Source : Frandroid

Après avoir décliné pendant quatre ans son casque MDR-1000X en ajoutant ça et là quelques légères fonctionnalités et améliorations sur la qualité audio ou la réduction de bruit, Sony a présenté, mi-mai, un tout nouveau casque Bluetooth haut de gamme avec enfin un design original, le Sony WH-1000XM5. Voici son test complet.

Sony WH-1000XM5Fiche technique

Modèle Sony WH-1000XM5
Format casque circum-auriculaire
Batterie amovible Non
Microphone Oui
Réduction de bruit active Oui
Autonomie annoncée 30 heures
Type de connecteur USB Type-C
Réponse en fréquence minimum 20 Hz
Réponse en fréquence maximum 40000 Hz
Poids 254 grammes
Assistant Vocal Google Assistant, Amazon Alexa
Prix 399 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un casque prêté par le constructeur

Sony WH-1000XM5Le test en vidéo

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Sony WH-1000XM5Design

Certes, l’introduction de ce test un peu provocatrice, mais à bien y regarder, il est évident que Sony n’a pas eu le temps de souffler entre la sortie de son tout premier casque MDR-1000X, fin 2016, et le WH-1000XM4, sorti en août 2020. Les design étaient similaires d’une génération à l’autre tant et si bien que l’on pouvait jouer aux sept différences entre les WH-1000XM3 et WH-1000XM4 en matière de design — pour info, le logo NFC était gravé sur le WH-1000XM4, qui proposait aussi un capteur de proximité visible dans l’écouteur gauche.

Le Sony WH-1000XM5
Le Sony WH-1000XM5 // Source : Frandroid

Pour cette nouvelle génération de casque audio à réduction de bruit, Sony a drastiquement changé se formule et propose un changement de design radical. Exit les écouteurs fixés à l’arceau par une double branche, les oreillettes du Sony WH-1000XM5 sont reliées par une simple branche à l’arceau. Un système qui n’est pas sans rappeler la recette adoptée par le Headphones 700 de Bose, même si la branche ne descend pas jusqu’en bas de l’écouteur. Et les ressemblances entre les deux casques concurrents ne s’arrêtent pas là : Sony a fait marche arrière sur l’ergonomie de son casque. Le WH-1000XM5 ne peut en effet plus se replier sur lui-même et ne dispose désormais que d’oreillettes qui peuvent pivoter à 140 degrés pour gagner de la place. Ne comptez donc pas trop le ranger à la volée dans un sac à dos en espérant qu’il ne prenne pas trop de place.

Reste que, dans l’ensemble, Sony a voulu jouer la carte de la sobriété sur ce nouveau WH-1000XM5 et cela se voit sur les lignes globales du casque. On a ainsi un arceau plus fin que sur son prédécesseur avec un système d’ajustement plus discret et coulissant, sans cran.

Le souci, c’est que, puisque l’arceau est plus fin, le poids du casque est moins bien réparti sur le haut du crâne. Mon casque personnel est un Sony WH-1000XM4, un casque que j’utilise tous les jours et souvent toute la journée au bureau. J’ai cependant noté une différence notable avec cette nouvelle génération, puisque le Sony WH-1000XM5 a tendance à appuyer plus fortement sur le haut de ma tête et à créer une certaine gêne après trois ou quatre heures d’écoute. Une gêne qui ne s’explique pas par le poids du casque — toujours autour de 250 grammes –, mais bel et bien par l’arceau plus fin, même s’il reste bien rembourré. On est loin du confort qui peut être procuré par le système d’arceau en tissus maillé de l’Apple AirPods Max.

Le rembourrage de l'arceau du Sony WH-1000XM5
Le rembourrage de l’arceau du Sony WH-1000XM5 // Source : Frandroid

On notera cependant que le confort est toujours de mise du côté des écouteurs en eux-mêmes avec des coussinets en cuir souple qui remplissent parfaitement leur office, assurant confort et isolation sonore. Comme toujours pour les personnes qui n’ont pas l’habitude de ce format circum-aural, signalons néanmoins que ces coussinets peuvent tenir particulièrement chaud, notamment en été. Par ailleurs, Sony ne permet toujours pas de les remplacer.

Du côté des boutons et connectiques, on retrouve la même formule que sur les précédents modèles avec les touches de mise sous tension et de réduction de bruit sous l’écouteur gauche, la prise casque sous le même écouteur et la prise USB-C sous l’écouteur droit.

La housse « pliable » du Sony WH-1000XM5
La housse « pliable » du Sony WH-1000XM5 // Source : Frandroid

Enfin, à l’image de son objectif de finesse conjugué à un manque d’ergonomie, le WH-1000XM5 est fourni avec une housse que Sony qualifie de pliable. Celle-ci permettra de protéger le casque durant le transport et d’y ranger les deux câbles fournis. Néanmoins, elle n’a de pliable que le nom et ne pourra qu’être écrasée pour gagner un peu de place. C’est toujours mieux que la housse rigide du WH-1000XM4, mais de là à la qualifier de pliable, bon…

Sony WH-1000XM5Usage et application

Le nouveau casque de Sony est compatible à la fois avec le protocole Fast Pair de Google et avec Swift Pair de Microsoft pour les PC Windows. La première fois que vous l’allumez avec un smartphone Android ou un PC Windows à proximité, vous verrez donc apparaître à l’écran une invitation à y connecter le Sony WH-1000XM5. Pour passer manuellement en procédure d’appairage, il suffit de garder le doigt appuyé quelques secondes sur le bouton de mise sous tension lors de l’allumage jusqu’à ce que la LED clignote en bleu. Malheureusement, contrairement au QuietComfort 45 de Bose, le Sony WH-1000XM5 ne peut donc pas mettre en mode appairage à la volée et il vous faudra nécessairement éteindre et rallumer le casque pour lancer la procédure.

Notons néanmoins que, pour cette nouvelle itération, Sony a fait l’impasse sur le NFC. Vous ne pourrez donc plus connecter automatiquement un smartphone en le collant à l’une des deux oreilles du casque.

Les contrôles

Pour les contrôles du Sony WH-1000XM5, on retrouve exactement la même procédure que sur les précédents casques de Sony à savoir un système de pavé tactile sur toute la surface extérieure de l’écouteur droit. On va donc avoir droit à des contrôles complets et plutôt simples à appréhender. Ainsi, un double appui sur l’écouteur droit va permettre de mettre la musique en pause. Il suffit ensuite de glisser son doigt vers le haut ou le bas pour augmenter ou diminuer le volume. Enfin, le glissement vers l’avant ou l’arrière vous fera changer de piste. L’appui long va quant à lui déclencher l’assistant vocal de votre smartphone. Bref, rien que du très simple ici.

Le Sony WH-1000XM5 se contrôle sur la zone tactile de l'écouteur droit
Le Sony WH-1000XM5 se contrôle sur la zone tactile de l’écouteur droit // Source : Frandroid

On notera également la présence du bouton « NC/AMB » sous l’écouteur droit qui, comme son nom l’indique, permet de changer de mode de réduction de bruit active. Un appui simple sur le bouton de mise sous tension va quant à lui indiquer le niveau de batterie. Enfin, on retrouve la fonction Quick Attention — sur laquelle on reviendra plus tard — qui s’active en posant la paume de la main contre l’écouteur droit.

Notons qu’on peut également paramétrer le double appui sur le bouton « NC/AMB » pour qu’il permette de lancer automatiquement Spotify, une option disponible au sein de l’application Sony Headphones Connect.

L’application Sony Headphones Connect

C’est en effet au sein de l’application Headphones Connect de Sony que l’on va pouvoir personnaliser davantage son expérience du Sony WH-1000XM5. Outre la gestion du double appui sur la touche « NC/AMB » pour configurer Spotify Tap, l’application vous propose également de paramétrer le WH-1000XM5 pour qu’il puisse repérer automatiquement lorsque vous prononcez des mots clés comme « Okay Google », « Hey Google » ou « Alexa » afin de lancer un assistant vocal à la voix, sans avoir à appuyer longuement sur l’oreille droite.

Sur l’application, on va également retrouver la fonction Adaptive Sound Control de Sony. Pour rappel, cette fonction va utiliser votre géolocalisation et votre statut d’activité pour automatiquement basculer d’un mode de réduction de bruit ou d’une égalisation à l’autre. Par exemple, vous pouvez choisir de passer automatiquement en mode de réduction de bruit lorsque vous êtes dans les transports en commun, de passer en mode ambiant lorsque vous êtes chez vous ou en mode passif lorsque vous marchez dans la rue.

C’est également dans l’application Sony Headphones Connect que l’on va pouvoir activer l’option « parler pour chatter » — qui va détecter lorsque vous parlez pour mettre la musique en pause et passer en mode ambiant –, que l’on va choisir entre les deux options du codec LDAC — priorité à la qualité sonore ou à la connexion stable –, que l’on va activer l’algorithme DSEE Extreme pour l’upscaling ou que l’on va configurer la spatialisation 360 Reality Audio. Autant de fonctionnalités que l’on abordera plus tard dans ce test.

Dans l’onglet « Système » de Sony Headphones Connect, on va également pouvoir activer l’option Bluetooth multipoint, la mise en pause automatique grâce au capteur de proximité — désormais vraiment dissimulé dans l’écouteur gauche — l’extinction automatique ou le choix des options par lesquelles passera le bouton « NC/AMB ». Par défaut, il ne permet que de basculer entre le mode réduction active du bruit et le mode ambiant, mais on peut également passer par le mode passif.

Notons également que, comme tous les casques et écouteurs compatibles Google Fast Pair, le Sony WH-1000XM5 est compatible avec la fonction « Localiser mon appareil » de Google. Vous pouvez donc retrouver l’endroit où il a été connecté à un smartphone pour la dernière fois.

La connexion Bluetooth

Le Sony WH-1000XM5 est compatible avec le Bluetooth en version 5.2. De quoi lui permettre jusqu’à 10 mètres de portée. À l’usage, j’ai effectivement pu utiliser le casque à plusieurs pièces d’écart de mon smartphone sans constater le moindre souci de connexion.

Le Sony WH-1000XM5
Le Sony WH-1000XM5 // Source : Frandroid

Le casque de Sony est par ailleurs compatible avec le Bluetooth multipoint et, comme le WH-1000XM4, peut donc être connecté simultanément à deux appareils. De quoi vous permettre de répondre à un appel sur votre smartphone alors que vous écoutiez de la musique sur votre PC. Comme sur la génération précédente, c’est la source émettant le son le plus récent qui va prendre la main. Attention néanmoins, cette option n’est pas activée par défaut — il faut passer par le menu « Connecter simultaném. à 2 appareil » dans l’application Sony Headphones Connect. Surtout, elle ne peut pas être utilisée avec le codec LDAC de Sony, mais uniquement avec les codecs AAC et SBC.

Le bouton d'appairage Bluetooth du Sony WH-1000XM5
Le bouton d’appairage Bluetooth du Sony WH-1000XM5 // Source : Frandroid

Qui dit connexion en Bluetooth dit nécessairement présence d’une latence certaine, a fortiori sur les smartphones Android. J’ai pu mesurer une latence de 214 ms en SBC et de 205 ms en AAC. En passant par le codec LDAC, qu’il s’agisse de la priorité à la connexion ou à la qualité sonore, la latence est alors la même, de 206 ms. On a donc droit à une latence notable, mais qui figure plutôt dans le haut du tableau des casques Bluetooth. On pourra cependant regretter que Sony ne prévoie pas de mise à jour ultérieure pour proposer le support du Bluetooth LE Audio. Pour rappel, ce nouveau standard, qui arrivera avec Android 13, devrait permettre de réduire considérablement la latence. Un atout dont profiteront pourtant les écouteurs Sony LinkBuds S et qui sera profitable pour les jeux mobiles.

Sony WH-1000XM5Réduction de bruit

S’il y a bien un domaine dans lequel Sony a réussi à se tailler une excellente réputation pour ses casques et écouteurs, c’est la réduction active du bruit. Alors que le constructeur est arrivé bien après Bose sur ce segment, il propose désormais parmi les meilleures solutions du marché. Le Sony WH-1000XM4 était déjà un cador du genre et, selon la firme, le WH-1000XM5 fait encore mieux. Il s’agirait, d’après le constructeur japonais, du meilleur casque à réduction de bruit du marché, rien que ça.

Les micros du Sony WH-1000XM5
Les micros du Sony WH-1000XM5 // Source : Frandroid

Il faut dire que Sony s’appuie non seulement sur un total de huit microphones — quatre par écouteur, contre un total de quatre sur le WH-1000XM4, — mais aussi sur un système de double processeur de réduction de bruit. En plus de la puce Sony HD QN1, déjà présente sur la précédente génération, le constructeur a intégré le processeur Sony V1, déjà utilisé sur les écouteurs Sony WF-1000XM4. De quoi assurer, sur le papier, une réduction active du bruit plus efficace dans les médiums et les aigus et donc plus à même de réduire le son des voix humaines, traditionnellement les plus complexes à filtrer. En plus de ces huit micros et deux processeurs, Sony reprend également son algorithme Auto NC Optimizer qui va analyser les bruits ambiants à la volée pour proposer une réduction de bruit adaptée à votre environnement.

À l’utilisation, le Sony WH-1000XM5 ne m’a pas semblé changer du tout au tout en termes de réduction de bruit par rapport au modèle précédent. Dans la rue, c’est la même ambiance sonore que je pouvais distinguer par-dessus ma musique ou mes podcasts. Dans le métro, le casque s’en sort, certes, très bien, mais avec une classe d’élèves d’école primaire débarquant dans mon wagon, le casque n’y a rien fait, je les entendais tout de même.

Le Sony WH-1000XM4 à gauche et le Sony WH-1000XM5 à droite
Le Sony WH-1000XM4 à gauche et le Sony WH-1000XM5 à droite // Source : Frandroid

C’est finalement dans l’open space de la rédaction et à mon bureau à la maison, avec ma copine en réunion en visio à côté, que j’ai le plus été saisi des avancées du Sony WH-1000XM5. Le casque parvient en effet extrêmement efficacement à réduire les voix humaines adultes — à défaut de celles des enfants, plus aigus.

Pour mesurer les performances de la réduction de bruit active du casque, je l’ai posé sur une tête de mesure avec les différents modes — passif ou réduction de bruit — activés et j’ai diffusé des sons de différentes fréquences sur une enceinte. Ce test a le mérite de permettre de visualiser la réduction de bruit apportée par l’isolation passive et par l’ANC du casque sur les fréquences médiums, aiguës et graves. J’ai ensuite comparé ces résultats à ceux du Sony WH-1000XM4 et du Bose Headphones 700, mesurés dans les mêmes conditions.

Test du Sony WH-1000XM5 : une évolution sans bruit et tout en finesse
Test du Sony WH-1000XM5 : une évolution sans bruit et tout en finesse
Test du Sony WH-1000XM5 : une évolution sans bruit et tout en finesse
Test du Sony WH-1000XM5 : une évolution sans bruit et tout en finesse

On peut voir que le Sony WH-1000XM5 a toujours autant de mal à filtrer les fréquences autour de 200 Hz. Néanmoins, sur les fréquences plus élevées, de 200 à 2000 Hz, sa réduction de bruit active est bien plus efficace que ce que peuvent proposer le WH-1000XM4 et le Bose Headphones 700. Or, les voix humaines ayant des fréquences allant de 60 à 1000 Hz, ce sont justement ces fréquences qui sont ainsi réduites par le nouveau casque de Sony. Et en cela, c’est effectivement une belle réussite obtenue par le constructeur japonais. Cependant, on peut regretter que le WH-1000XM5 ne parvienne pas à autant réduire les fréquences de tout juste 200 Hz aussi bien que son prédécesseur.

Par ailleurs, comme sur tous les casques et écouteurs Sony proposant une réduction active du bruit, le Sony WH-1000XM5 est compatible avec la fonction Adaptive Sound Control. Celle-ci, accessible dans l’application Sony Headphones Connect, vous permet de modifier automatiquement le réglage de la réduction active du bruit — et de passer en mode transparent ou en mode passif — en fonction de votre activité — dans les transports, statique ou en marche — ou de votre géolocalisation. Une fonction bien pratique si vous souhaitez passer automatiquement en mode transparent lorsque vous arrivez au bureau pour discuter avec vos collègues ou, au contraire, pour passer en mode réduction de bruit si l’open space est trop bruyant.

Le mode « son ambiant »

Bien évidemment, qui dit réduction active du bruit dit mode transparent, ou « son ambiant » chez Sony. Il s’agit, comme souvent, de compenser l’isolation passive du casque en reproduisant, dans les haut-parleurs, les sons extérieurs captés par les microphones. Sony propose ici 20 niveaux de sons ambiants, avec un volume plus ou moins amplifié pour vous permettre de mieux entendre votre environnement.

En plus de ces 20 niveaux, le Sony WH-1000XM5 propose une fonction « concentration sur la voix » qui va augmenter le volume des fréquences médiums — et diminuer les autres — pour vous permettre de mieux vous concentrer sur ce que des personnes auraient à vous dire.

Le Sony WH-1000XM5sur la tête
Le Sony WH-1000XM5sur la tête // Source : Frandroid

Encore une fois, rien à redire sur ce mode, il est particulièrement efficace au quotidien et propose un rendu naturel de votre environnement.

Pour comparer le niveau de ce mode ambiant à celui du précédent casque de Sony, mais aussi au Headphones 700 de Bose, j’ai répété la même opération que pour la réduction de bruit en mesurant à quel point les sons extérieurs étaient captés par une tête de mesure positionnée sous les casques, avec simplement une isolation passive, puis avec le mode transparent.

Test du Sony WH-1000XM5 : une évolution sans bruit et tout en finesse
Test du Sony WH-1000XM5 : une évolution sans bruit et tout en finesse
Test du Sony WH-1000XM5 : une évolution sans bruit et tout en finesse
Test du Sony WH-1000XM5 : une évolution sans bruit et tout en finesse

L’idée ici est que, plus la courbe du mode transparent s’approche de la courbe des bruits extérieurs, plus le mode sera efficace. On constate que le Sony WH-1000XM5 fait jeu quasi égal avec son prédécesseur. En revanche, le Bose Headphones 700 propose un mode transparent plus juste, notamment dans les hauts-médiums, fréquences que le Sony WH-1000XM5 a plus de mal à capturer et reproduire efficacement.

Comme de coutume chez Sony, ce mode son ambiant est accompagné de fonctions plus ou moins utiles. On passera rapidement sur la fonction « speak to chat » qui va automatiquement mettre la musique en pause et passer en mode ambiant lorsque vous parlez — ou que vous fredonnez votre musique. Le mode Quick Attention est bien plus utile puisqu’en posant la main sur l’écouteur droit, vous allez pouvoir passer rapidement en mode ambiant, le temps d’interagir avec un collègue, puis la réduction de bruit se relancera dès que vous aurez retiré votre paume.

Sony WH-1000XM5Audio

Pour la première fois depuis 2016 et la sortie du premier Sony MDR-1000X, le constructeur japonais a changé sa formule audio pour son nouveau casque Bluetooth à réduction de bruit active, et pas qu’un peu. Le Sony WH-1000XM5 passe ainsi de transducteurs de 40 mm de diamètre à un format de transducteurs de 30 mm de diamètre. Or, l’audio est basé avant tout sur les lois de la physique. Plus un transducteur est large, plus il pourra déplacer de son, plus il pourra donc réagir dans les graves, grâce à un débattement plus large, et plus il pourra proposer un volume sonore élevé.

Le Sony WH-1000XM5 sur la tête
Le Sony WH-1000XM5 sur la tête // Source : Frandroid

Pour contrebalancer ce format de transducteur plus compact, Sony a donc décidé de changer également de matériau pour ses transducteurs, utilisant désormais des matériaux composites en fibre de carbone avec un dôme qualifié d’ultra-rigide, mais léger. Concrètement, cette plus grande rigidité est censée permettre une meilleure réactivité du transducteur dans les aigus tandis que la légèreté est là pour appuyer les basses.

Toujours dans la formule acoustique revue et corrigée, signalons la présence d’un aimant en néodyme. Or, comme on l’indiquait lors de notre test de l’enceinte JBL Xtreme 3, « les aimants en néodyme assurent un meilleur contrôle de l’excursion des membranes — leur champ magnétique est plus puissant — ainsi une plus grande précision de reproduction du son ». Là encore, l’idée de Sony semble donc être de compenser ce plus petit format par une meilleure réactivité.

Du côté des codecs audio Bluetooth, le Sony WH-1000XM5 est compatible avec les codecs classiques AAC et SBC ainsi qu’avec le codec LDAC — que l’on retrouve sur tous les smartphones Android. Comme son prédécesseur, Sony ne propose cependant aucune compatibilité avec l’aptX, l’aptX HD ou l’aptX Adaptive. Néanmoins, la présence du LDAC permet au casque de proposer une réponse en fréquence de 20 à 40 000 Hz grâce à un débit de 990 kbps et de s’assurer une certification Hi-Res Audio Wireless. En mode filaire — Sony fournit un câble amovible de 1,2 m — le casque assure cette fois une réponse en fréquence de 4 à 40 000 Hz.

Le Sony WH-1000XM5 propose un son percutant à l'écoute
Le Sony WH-1000XM5 propose un son percutant à l’écoute // Source : Frandroid

Pour tester la qualité sonore du Sony WH-1000XM5, je l’ai utilisé connecté en Bluetooth avec le codec LDAC à un Google Pixel 6 Pro, avec la priorité à la qualité sonore. J’ai ensuite écouté des titres sur Spotify en qualité « très élevée », soit des fichiers ogg vorbis encodés en 320 kbps, et sur Tidal en qualité Hi-Res, jusqu’en 24 bits à 192 kHz.

D’emblée, on retrouve ses marques si tant est qu’on est déjà habitué aux casques et à la signature sonore de Sony. Le Sony WH-1000XM5 n’est clairement pas avare en basses. Sur Bad Guy de Billie Eilish, la voix de la chanteuse est bien présente, mais ce sont surtout la nappe de basses et les percussions qui sont mises en valeur. Les claquements sont également bien audibles. Nous voilà déjà rassurés quant aux performances du casque dans les basses fréquences. Un titre plus calme et acoustique, comme Come Away With Me, permet quant à lui de bien profiter de la voix de Norah Jones avec moult détails. Certes, les médiums sont légèrement en retrait, mais les bas médiums se font très bien sentir, apportant de la profondeur à la voix. Forcément, avec une signature en V classique chez le constructeur japonais, les titres de hip-hop sont particulièrement à l’avantage. C’est notamment le cas de Berzerk d’Eminem qui est particulièrement bien reproduit par le WH-1000XM5.

Dans l’ensemble, on a donc un casque qui fait la part belle aux graves et, dans une moindre mesure, aux aigus. Les voix et les hauts médiums sont légèrement en retrait, mais sans que cela ne soit nécessairement préjudiciable à l’écoute. Surtout que les détails sont bel et bien là dans les voix. Ce n’est pas le casque le plus fidèle qui soit, mais c’est un casque dynamique et particulièrement rythmé.

Encore une fois, j’ai eu l’occasion de mesurer la courbe de réponse en fréquence du casque et de la mesurer à celle de son prédécesseur, le Sony WH-1000XM4.

Test du Sony WH-1000XM5 : une évolution sans bruit et tout en finesse
Test du Sony WH-1000XM5 : une évolution sans bruit et tout en finesse

On constate un comportement assez similaire entre les deux casques avec des graves et des bas médiums bien mis en avant, mais des médiums en retrait. La pente est cependant moins marquée sur le WH-1000XM5 autour de 2500 Hz.

Comme on l’a vu, le casque est aussi particulièrement punchy avec une excellente dynamique, sans doute rendue possible grâce aux transducteurs en fibre de carbone. Le WH-1000XM5 n’a pas de mal à proposer un son rythmé avec une bonne montée en crescendo.

Notons que, comme la plupart des casques haut de gamme, le Sony WH-1000XM5 peut aussi être utilisé en mode filaire grâce au câble de 1,2 mètre fourni. Sony propose également son algorithme DSEE Exteme au sein de l’application Headphones Connect pour profiter d’un upscale si vous cherchez à écouter des titres à la qualité trop compressée. Sur un service de streaming de musique néanmoins, cette fonctionnalité ne servira pas à grand-chose et les différences seront inaudibles.

Sony WH-1000XM5Micro

Pour les appels vocaux ou les enregistrements de vidéos, le WH-1000XM5 peut faire appel à quatre microphones — deux par oreille — à formation de faisceaux — les fameux microphones beamforming — censés se concentrer sur votre voix.

Sony indique avoir amélioré considérablement la qualité de son algorithme Precise Voice Pickup afin de faire du WH-1000XM5 le meilleur casque Bluetooth du marché pour les appels. Et force est de constater que le casque propose bel et bien une excellente captation vocale.

Dans un cadre calme, sans trop de bruits alentour, j’ai ainsi pu surprendre plusieurs interlocuteurs après leur avoir indiqué que l’appel était passé au casque. Ils pensaient que j’utilisais directement mon smartphone. En extérieur, dans un boulevard parisien très bruyant, les sons en arrière-plan étaient audibles, mais ma voix a su rester bien au centre et, quoique légèrement altérée, elle restait audible sans problème pour la personne au bout du fil.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Enfin, avec un bruit continu comme un filet d’eau du robinet — si vous êtes du genre à passer des appels en faisant la vaisselle — les micros du WH-1000XM5 permettent de réduire très rapidement le son de l’eau qui coule et viennent bien capturer votre voix, quasiment sans la détériorer. C’est du très bon boulot.

Sony WH-1000XM5Autonomie

Le casque de Sony est annoncé comme pouvant fonctionner pendant 30 heures avec la réduction de bruit activée. Sans réduction de bruit active, l’autonomie passe alors à 40 heures d’après le constructeur japonais.

De mon côté, en connectant le casque à mon smartphone en LDAC avec priorité à la qualité sonore, avec la réduction de bruit et le volume à 80 %, j’ai pu utilisé le Sony WH-1000XM5 pendant 30h17 avant qu’il ne tombe à court de batterie. Autant dire que la promesse de Sony est respectée. Pour rappel, Sony annonçait la même autonomie pour son WH-1000XM4, mais j’avais alors pu la mesurer à 38 heures. On reste néanmoins dans une autonomie très convenable qui vous permettra d’utiliser le casque intensément pendant deux à trois jours sans vous soucier de le recharger chaque soir.

La prise USB-C du Sony WH-1000XM5
La prise USB-C du Sony WH-1000XM5 // Source : Frandroid

Pour la recharge, Sony annonce que son WH-1000XM5 peut récupérer l’intégralité de sa batterie en 3h30 grâce au câble USB-C fourni. Le constructeur indique également qu’il est possible de récupérer 3 heures d’écoute en 3 minutes de charge en passant par un adaptateur USB Power Delivery non fourni. De mon côté, j’ai cependant pu récupérer une charge à 100 % en environ 1h30. Notons cependant que si l’application Sony Headphones Connect m’a indiqué que le casque était chargé à 100 %, il se peut que certains points de batterie manquassent encore à l’appel.

Malheureusement, le casque ne peut pas être utilisé en mode Bluetooth lorsqu’il est en cours de charge.

Sony WH-1000XM5Prix et date de sortie

Le casque Sony WH-1000XM5 sera disponible dans le commerce à la fin du mois de mai. Il est décliné en deux coloris — noir ou crème — au prix de 420 euros.

Note finale du test
Très bon
8 /10
Si Sony a changé drastiquement de design sur son WH-1000XM5, il s'agit bien là de la principale nouveauté apportée à cette nouvelle génération, sinon la seule.

Le risque pour le constructeur était surtout de changer d'ergonomie sans pour autant toucher aux grandes qualités des modèles précédents. C'est bel et bien le cas en matière de son, d'appel et de réduction de bruit. Le nouveau Sony WH-1000XM5 parvient à conserver la signature précise et punchy des casques Sony avec une réduction de bruit active encore plus efficace pour supprimer les voix et une qualité d'appel dans le haut du panier.

Cela ne fait cependant pas de ce Sony WH-1000XM5 le casque parfait. Certains sacrifices se font sentir à l'utilisation. On pense notamment à l'impossibilité de plier le casque et à son port un peu plus gênant après quelques heures en raison de l'arceau plus fin.

Surtout, le casque dépasse désormais la barre symbolique des 400 euros. Un prix à observer au regard des 300 à 330 euros nécessaires pour acquérir le Sony WH-1000XM4. Et à ce prix là, difficile de trouver des améliorations permettant de justifier les 100 euros de plus nécessaires pour acquérir le Sony WH-1000XM5 face à un prédécesseur qui n'a rien perdu de sa superbe.

Points positifs du Sony WH-1000XM5

  • La réduction de bruit active encore meilleure

  • L'excellente qualité d'appels

  • Le rendu sonore très dynamique

  • L'application complète

  • Le Bluetooth multipoint

Points négatifs du Sony WH-1000XM5

  • L'impossibilité de plier le casque

  • L'arceau qui peut presser le haut du crâne

  • Le prix élevé pour des nouveautés mineures

Les derniers articles