Test du Sony WH-1000XM4 : le meilleur casque Bluetooth met les (multi)points sur les i

Un casque au (multi)point

Le Sony WH-1000XM4 est un casque bluetooth embarquant une réduction de bruit active. Successeur du très populaire XM3, il reprend les éléments qui ont fait le succès de son prédécesseur avec l'ajout d'un multipoint pour connecter plusieurs périphériques en même temps et une fonctionnalité permettant de réduire le volume du casque en parlant à quelqu'un. Il est compatible Hi-RED et 360 Reality Audio et intègre Google Assistant et Amazon Alexa.

 

Introduction

Avec son WH-1000XM4, Sony tente de parfaire une recette déjà bien aboutie depuis quelques années. De prime abord, le nouveau casque Bluetooth à réduction du bruit du constructeur japonais ne révolutionne pas la formule, mais le diable se cache dans les détails. Voici notre test complet du Sony WH-1000XM4.

Le Sony WH-1000XM4

Le Sony WH-1000XM4 // Source : Frandroid

C’est peu dire que le nouveau casque WH-1000XM4 de Sony était attendu. Il faut dire que son prédécesseur, le WH-1000XM3 a été lancé il y a maintenant près de deux ans et qu’entre temps, le principal concurrent du constructeur japonais dans le domaine des casques à réduction de bruit, Bose, a lancé son dernier produit, le Bose Headphones 700. Pour son nouveau casque, il fallait donc à Sony de beaux arguments à faire valoir pour se démarquer encore plus de la concurrence. Pari réussi ? C’est ce qu’on va voir avec ce test complet du Sony WH-1000XM4.

Le test du Sony WH-1000XM4 en vidéo

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Fiche technique du Sony WH-1000XM4

Modèle Sony WH-1000XM4
Format casque circum-aural
Réduction de bruit active Oui
Autonomie annoncée 30 heures
Version du Bluetooth 5.0
Poids 254 grammes
Assistant Vocal Google Assistant, Amazon Alexa
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un modèle qui nous a été prêté par la marque.

Un casque plutôt confortable

De prime abord, le Sony WH-1000XM4 reprend un design quasiment à l’identique de celui de son prédécesseur. À vrai dire, les différences sont tellement peu nombreuses qu’on peut en faire la liste. Sur l’écouteur gauche, l’imprimé NFC est remplacé par un symbole gravé. Au niveau des boutons, Sony a remplacé l’inscription « NC/Ambient » par la simple mention « Custom », les angles sont un peu moins marqués sur chaque oreillette et l’écouteur gauche intègre un capteur de proximité sur lequel on reviendra plus tard.

Les boutons du Sony WH-1000XM4

Les boutons du Sony WH-1000XM4 // Source : Frandroid

Pour tout le reste, on ne peut pas dire que Sony a fondamentalement revu sa copie avec ce nouveau WH-1000XM4. On retrouve un design bien connu des adeptes de la marque depuis maintenant plusieurs générations. On va même retrouver une certaine continuité avec le premier MDR-1000X lancé par le constructeur japonais en 2016. Dans l’ensemble, Sony propose donc ici un casque fermé de format circum-aural. Cela signifie que les coussinets de chaque oreillette viennent entourer l’oreille et non pas se poser dessus. Cela signifie aussi que le casque propose nativement une bonne isolation passive, un argument important pour améliorer la réduction de bruit active, comme on le verra plus tard.

Le Sony WH-1000XM4 vient englober l'oreille

Le Sony WH-1000XM4 vient englober l’oreille // Source : Frandroid

Du côté des connectiques, le Sony WH-1000XM4 est équipé d’une prise USB-C sous l’oreillette droite et d’une prise casque sous l’écouteur gauche. Toujours à gauche, on va également retrouver deux boutons : un premier utilisé pour allumer le casque et un second pour changer de mode de réduction de bruit ou interagir avec l’assistant vocal. Comme sur les modèles précédents, le 1000XM4 ne dispose d’aucun bouton de contrôle. Pour cela, il faut nécessairement passer par le pavé tactile présent sur l’écouteur droit.

Dans l’ensemble, le Sony WH-1000XM4 ne réinvente pas la roue au niveau des finitions, toujours soignées, et de l’ergonomie. Il est possible de faire pivoter les oreillettes sur 120 degrés, de modifier la longueur de l’arceau et de replier le casque en partie pour le ranger facilement dans le boîtier semi-rigide inclus.

Le Sony WH-1000XM4 se plie assez facilement

Le Sony WH-1000XM4 se plie assez facilement // Source : Frandroid

Du côté du confort, on pourra déplorer que Sony ait repris un format similaire à son précédent casque, notamment au niveau de l’arceau. Si les oreillettes en elles-mêmes ne viennent pas trop appuyer contre chaque côté de la tête, c’est davantage le cas de l’arceau. Mes premiers jours de test, j’ai ressenti une gêne et une légère douleur en haut du crâne après une à deux heures de port du casque. Cependant, cette sensation a fini par s’estomper les jours suivants, probablement grâce à la mousse à mémoire de forme de l’arceau.

En ce qui concerne le design, le 1000X-M4 est donc une franche réussite, non pas que cela soit une véritable surprise. Le casque n’innove pas franchement et Sony garde une approche assez conservatrice. On aurait apprécié une surface tactile à gauche par exemple, mais dans l’ensemble, le 1000XM4 est un casque bien conçu.

Le multipoint vient parfaire la recette de Sony

Alors que certains constructeurs de casques se contentent du strict minimum en matière de fonctionnalités, c’est loin d’être le cas de Sony. Sur ses précédents modèles, le constructeur japonais a acquis la réputation de proposer des casques aux nombreuses fonctionnalités, aux nombreux réglages et à l’application complexe. C’est toujours le cas sur le Sony WH-1000XM4.

Le casque Sony WH-1000XM4

Le casque Sony WH-1000XM4 // Source : Frandroid

Pour la première connexion au smartphone, Sony a cependant grandement amélioré la procédure. En plus de proposer une puce NFC qui permettra un appairage simple, le casque audio profite également du système Fast Pair. Lorsque vous allumez le casque pour la première fois à proximité d’un smartphone avec le Bluetooth allumé, une fenêtre pop-up apparaît, vous demandant si vous souhaitez connecter les deux appareils entre eux. C’est à la suite de cette procédure qu’un autre message s’affiche, vous invitant alors à télécharger l’application Sony Headphones.

Sony | Headphones Connect

Sony | Headphones Connect

C’est véritablement en utilisant cette application que l’on va pouvoir profiter pleinement de toutes les fonctionnalités du Sony WH-1000XM4. Celle-ci se divise en trois onglets : état, son et système. Le premier va vous indiquer à quel appareil votre casque est connecté et si le contrôle adaptatif du son est activé. Le second se concentre sur les fonctions liées à la qualité sonore et le dernier sur la navigation.

Avant de faire le tour des fonctionnalités, il faut bien préciser un point : le Sony WH-1000XM4 est un casque compatible avec le Bluetooth multipoint. Cela ne signifie pas qu’il est capable d’enregistrer plusieurs sources puis d’alterner entre elles. Cela signifie que l’on peut connecter le casque en même temps à deux appareils. Par exemple, vous pouvez profiter du casque connecté en Bluetooth à la fois à votre smartphone et à votre PC portable ou à votre tablette. À titre personnel, c’est la fonctionnalité qui me manquait le plus sur les précédents casques de Sony, alors qu’elle est supportée de longue date par les modèles de Bose. Je peux donc prendre le métro en écoutant des podcasts, arriver au bureau, allumer mon ordinateur et garder mon casque sur la tête, qui va alors se connecter à mon PC Windows, sans pour autant mettre fin à la connexion avec le smartphone. Cela me permet par exemple d’écouter de la musique sur mon PC et de répondre à un appel sur mon téléphone sans avoir à retirer mon casque.

L’absence de multipoint est l’argument principal qui m’avait fait rester dans la maison Bose toutes ces années. Avec son arrivée sur le WH-1000XM4, je n’ai plus aucune raison de ne pas sauter le pas vers le constructeur japonais.

Le Sony WH-1000XM4

Le Sony WH-1000XM4 // Source : Frandroid

Le mode de connexion Bluetooth multipoint n’est cependant pas activé par défaut et il faudra le paramétrer dans l’application Sony Headphones. Surtout, il ne se fait pas sans compromis. Sony prévient en effet que lorsque le casque est configuré pour se connecter à plusieurs appareils en simultané, il n’est plus possible de profiter du codec Bluetooth LDAC, mais simplement du SBC et du AAC.

Outre le Bluetooth multipoint, d’autres fonctions bien senties sont gérées par Sony Headphones. Si les menus de l’application peuvent intimider, avec de nombreuses fonctionnalités proposées, il s’agit avant tout de paramètres. En principe, une fois tous ces paramètres réglés selon votre usage, vous n’aurez pas besoin de les modifier à nouveau. C’est le cas par exemple de la mise en pause automatique lorsqu’on retire le casque. Comme on l’a vu plus tôt, le Sony WH-1000XM4 est équipé d’un capteur de proximité dans l’oreille gauche. Cela signifie donc que lorsque vous retirez l’écouteur de votre oreille, la musique va automatiquement se mettre en pause sur votre smartphone. Si cette mise en pause est prolongée, vous pouvez même paramétrer le casque pour qu’il s’éteigne automatiquement. Un bon moyen d’éviter les pannes de batterie à cause d’un simple oubli d’appui sur le bouton de mise sous tension.

Dans le même ordre d’idée, c’est au sein de l’application que vous pourrez gérer la fonctionnalité « parler pour chatter ». Comme son nom l’indique, cette fonction permet de mettre la musique en pause et de couper la réduction de bruit lorsque vous parlez. Sur le papier, c’est une excellente idée, d’autant plus que la détection de votre voix est efficace et que le casque s’attarde bien sur votre voix et non pas sur celle des personnes autour de vous. En pratique, c’est bien plus contraignant, et cela pour une raison toute bête : si vous vous amusez à fredonner une musique que vous écoutez, elle se mettra automatiquement en pause. C’est le cas même si vous passez par les réglages de la fonction pour une plus grande ou une plus faible sensibilité du microphone. Autant dire qu’avec ma tendance à chanter tout ce que j’écoute, j’ai rapidement désactivé la fonction. Je lui ai préféré le mode « quick attention » qui se contente de baisser le volume et de couper la réduction de bruit en posant la main sur l’oreillette droite. Une fonction bien plus pratique pour communiquer avec des collègues.

Le mode Quick Attention du Sony WH-1000XM4 permet de couper temporairement la réduction de bruit

Le mode Quick Attention du Sony WH-1000XM4 permet de couper temporairement la réduction de bruit // Source : Frandroid

Enfin, c’est également dans l’application que l’on peut gérer l’attribution du bouton « Custom » entre trois choix possibles : la réduction de bruit, Google Assistant et Amazon Alexa. En fonction de votre attribution, vous pourrez appuyer une, deux ou trois fois sur le bouton pour lancer une commande vocale, écouter vos messages précédents ou changer de mode de réduction de bruit.

Les contrôles du Sony WH-1000XM4 se font au tactile

Les contrôles du Sony WH-1000XM4 se font au tactile // Source : Frandroid

Notons également que les contrôles sur le WH-1000XM4 se font comme sur les précédentes versions. Sur l’écouteur droit, vous pouvez double-taper pour mettre la musique en pause, la reprendre ou répondre à un appel, glisser le doigt vers le haut ou vers le bas pour régler le volume, et vers l’avant ou l’arrière pour changer de piste. Pour certains, ce type de contrôle tactile peut être gênant, puisqu’il est finalement moins facilement contrôlable que de simples boutons. Pour monter considérablement le son, il vous faudra faire plusieurs gestes de bas en haut, là où plusieurs appuis consécutifs sur un bouton — comme c’est le cas sur le Bose QC35 II — peut être bien plus rapide.

Une réduction de bruit au-dessus du lot

La réduction de bruit est l’un des principaux critères de ce WH-1000XM4. Il faut dire que Sony s’est taillé en quelques années une excellente réputation dans ce domaine, au même niveau que Bose, pourtant l’un des précurseurs de cette technologie.

Avec une réduction de bruit déjà impeccable sur le modèle précédent, Sony n’a pas fait de merveilles sur son nouveau modèle. Cela ne signifie pas que la réduction de bruit est mauvaise, elle est toujours la meilleure du marché. Simplement, c’est surtout dans les fonctionnalités et la gestion que le constructeur japonais a cherché à innover. On va ainsi retrouver une gestion de la réduction du bruit ambiant sur vingt niveaux au sein de l’application, dont un niveau de réduction de bruit du vent. Il est également possible d’activer une option de concentration sur la voix, pour que le casque laisse passer les conversations.

Il faut dire que la réduction de bruit du WH-1000XM4 est excellente non seulement pour filtrer les bruits constants, comme le métro, un ventilateur ou un lave-linge, mais également pour filtrer les voix. Même sans musique dans le casque, la voix de votre interlocuteur pourra être difficilement perceptible, très étouffée et il vous faudra vous concentrer pour comprendre ce que les personnes vous disent.

Sony a également intégré une autre option liée à la réduction de bruit dans son application : le contrôle adaptatif du son. Concrètement, vous allez ainsi pouvoir paramétrer le casque pour qu’il active automatiquement tel ou tel mode de réduction de bruit en fonction du contexte. Vous pouvez par exemple mettre une réduction de bruit élevée avec concentration sur la voix lorsque vous êtes à l’arrêt, passer sur une réduction de bruit moindre lorsque vous courrez, ou mettre la réduction au maximum quand vous êtes dans les transports. De même, il est possible de configurer des modes automatiques en fonction de l’endroit où vous vous trouvez, par exemple pour réduire la réduction de bruit lorsque vous arrivez au bureau.

Pour parfaire la réduction de bruit, il est également possible de calibrer le casque avec deux réglages : la forme de l’oreille et la pression atmosphérique. Des paramètres qui peuvent être configurés sur le bouton custom et qui permettent de l’affiner davantage pour qu’elle s’adapte mieux à votre morphologie.

Dans l’ensemble, c’est donc sans surprise que le Sony WH-1000XM4 propose la meilleure réduction de bruit active du marché. C’est bien simple, le casque vous isole dans une bulle et ce sans même provoquer de souffle trop important comme ce peut être parfois le cas sur des casques ou écouteurs concurrents. Le dernier né de Sony assure avec brio la relève de ses prédécesseurs dans ce domaine.

Un son riche, chaleureux et détaillé

Pour faire sortir le son du casque, le Sony WH-1000XM4 est doté de deux transducteurs de 40 mm de diamètre. C’est le même format que sur son prédécesseur. Selon Sony, le casque est ainsi capable de diffuser des fréquences de 20 à 20 000 Hz en Bluetooth AAC ou SBC, de 20 à 40 000 Hz en Bluetooth LDAC et de 4 à 40 000 Hz en filaire. Rappelons en effet que si le Sony WH-1000XM4 est un casque essentiellement pensé pour le Bluetooth, il peut également être utilisé avec un câble mini-jack 3,5 mm de 1,2 m fourni avec le casque. Un adaptateur pour les prises avion — avec deux prises mini-jack — est également fourni.

La prise jack du Sony WH-1000XM4

La prise jack du Sony WH-1000XM4 // Source : Frandroid

Du côté des codecs Bluetooth audio, Sony a fait marche arrière par rapport au WH-1000XM3. En effet, si l’on retrouve bien une compatibilité avec le SBC, le AAC et le LDAC, développé par Sony, l’aptX et l’aptX HD ont quant à eux disparu. Ce n’est pas tant un problème pour la qualité audio, puisque le LDAC permet une meilleure qualité audio, mais ça peut l’être pour la compatibilité des sources. En effet, on retrouve maintenant de l’aptX sur un grand nombre de smartphones, téléviseurs ou tablettes quand le LDAC peut être aux abonnés absents sur des smartphones qui ont quelques années au compteur.

Pour tester la qualité audio du casque, j’ai utilisé l’Oppo Find X2 Pro et des titres sur Spotify avec une qualité très élevée, ce qui équivaut à un fichier AAC à 320 kb/s. Dans ces conditions, le WH-1000XM4 propose un rendu particulièrement chaleureux. Il faut dire que la signature de Sony est de pousser les médiums et les graves pour proposer un son particulièrement englobant. Une signature qui se fait d’autant plus ressentir sur Bad Guy de Billie Eilish avec la voix de la chanteuse bien mise en avant et de véritables basses en arrière-plan. Le son est particulièrement riche et détaillé et même si ce ne sont pas les aigus qui sont mis en avant, ils restent bien perceptibles. Surtout, c’est la scène sonore du casque qui impressionne, notamment sur la Symphonie numéro 5 de Beethoven. On distingue parfaitement chaque famille d’instruments et, malgré la compression du fichier MP3, la dynamique est bien là.

Le Sony WH-1000XM4 propose un son riche et détaillé

Le Sony WH-1000XM4 propose un son riche et détaillé // Source : Frandroid

Il faut dire que pour son WH-1000XM4, Sony s’appuie sur un nouveau système de traitement audio, le DSEE Extreme qui succède au DSEE HX de son prédécesseur. Cette technologie a en fait la même fonction que l’upscaling sur les téléviseurs : elle va analyser le son en entrée et le convertir le fichier à la volée pour proposer un son avec davantage de définition et de dynamique. Et il le fait avec succès. Il est possible d’éteindre cette fonctionnalité dans les paramètres pour constater la différence et, si elle n’est pas flagrante, elle est bien présente et bienvenue pour écouter des titres MP3 avec une qualité accrue en Bluetooth.

En plus de cela, l’application Sony Headphones permet de configurer un égaliseur sur cinq bandes, avec neuf presets, pour ajuster le son comme bon vous semble. Pratique si vous n’appréciez pas le son très chaleureux et porté sur les basses du casque de Sony et souhaitez privilégier un son plus neutre.

Concernant les appels vocaux, le Sony WH-1000XM4 permet bien de capturer votre voix pour votre interlocuteur qui l’entendra clairement. Néanmoins, la réduction de bruit sera très légère pour lui, puisqu’il pourra entendre tout votre environnement sonore comme s’il était avec vous. Il n’y a finalement que quand vous ne parlez pas que le WH-1000XM4 se charge de réduire les bruits ambiants, avec plus ou moins de succès.

Une autonomie confortable

Lorsqu’on se penche sur un casque ou des écouteurs Bluetooth, l’autonomie est le nerf de la guerre. Il faut dire qu’avec les smartphones, on a déjà de nombreux appareils à recharger chaque jour. Surtout, les casques à réduction de bruit sont particulièrement efficaces dans les avions et verraient leur intérêt bien diminuer s’ils se coupaient à mi-chemin d’un vol long-courrier.

Ici, ce ne devrait cependant pas être le cas. Sony annonce une autonomie de 30 heures sur son WH-1000XM4 avec la réduction de bruit activée. Le casque peut même monter jusqu’à 38 heures selon le constructeur avec de l’écoute de musique sans réduction de bruit.

De mon côté, j’ai pu utiliser le casque pendant plus de deux journées de travail complètes, transport en commun compris. En un total de quatre jours, j’ai pu utiliser le WH-1000XM4 pendant 28 heures avant qu’il ne se coupe, en panne de batterie. La réduction de bruit était activée en permanence, tout comme le Bluetooth multipoint. Par conséquent, le LDAC était quant à lui désactivé.

La prise USB-C et la prise jack du Sony WH-1000XM4

La prise USB-C et la prise jack du Sony WH-1000XM4 // Source : Frandroid

Pour la recharge, Sony annonce de son côté 3 heures pour une charge complète avec le câble USB-C fourni — sans chargeur. À l’aide d’un chargeur de smartphone 65 W, j’ai cependant pu aller bien plus vite, puisque le casque a récupéré l’ensemble de sa batterie en une heure et dix minutes.

Comme les modèles précédents, le Sony WH-1000XM4 ne peut malheureusement pas être allumé pendant qu’il est en charge. Il s’agit cependant d’un casque qui peut fonctionner en filaire. Dès lors, si vous n’avez pas accès à une prise pour le recharger, vous pouvez y brancher le câble Jack fourni et l’utiliser en mode passif. Ni la connexion Bluetooth ni la réduction de bruit active ne fonctionneront, mais c’est toujours pratique pour dépanner.

Prix et disponibilité du Sony WH-1000XM4

Le Sony WH-1000XM4 est d’ores et déjà disponible. Le casque est proposé au prix de 379 euros en deux coloris : noir ou gris.

En face, ses principaux concurrents sont le Bose Headphones 700, proposé à 316 euros, mais également le Sony WH-1000XM3, que l’on retrouve désormais à 300 euros. Un casque aux fonctionnalités très proche, mais qui ne profite pas du Bluetooth multipoint. Avec son Momentum 3 Wireless, Sennheiser propose une alternative avec une excellente qualité audio pour une réduction de bruit moindre.

Note finale du test
9 /10
Arrivé au bout de ce test, me voilà confronté à un dilemme : j'ai bien du mal à trouver des défauts à ce Sony WH-1000XM4. Certes, le casque peut manquer de confort avec un arceau un peu lourd sur le haut du crâne, le contrôle du volume peut être embêtant avec les glissements de doigt, l'aptX manque à l'appel. Et surtout, le prix de ce casque est bien élevé.

Mais il ne s'agit là que de tatillonnage. Parce qu'après une semaine passée à tester le dernier casque de Sony, force est de constater que ses quelques défauts ne sont rien par rapport à ses grandes qualités. On retrouve l'excellente réduction de bruit du modèle précédent, améliorée légèrement pour ce modèle, comme la qualité audio. L'autonomie avoisinant les trente heures est toujours aussi confortable. Mais le vraie plus-value de ce nouveau modèle réside dans ce que certains considéreront sans doute comme un détail : la connexion Bluetooth multipoint.

Le Sony WH-1000XM3 était le casque Bluetooth de votre smartphone. Le Sony WH-1000XM4 devient le casque Bluetooth de tous vos appareils grâce à ce point de détail. Il peut se connecter à n'importe quelle source Bluetooth en plus -- et simultanément -- à votre smartphone. Alors certes, le casque de Sony n'est pas donné, mais même à ce prix là, il survole la concurrence. Et, selon votre usage, le Bluetooth multipoint peut vite devenir indispensable. Si vous n'en avez pas besoin, le WH-1000XM3 peut être un meilleur choix pour 80 euros de moins.
Points positifs
  • Le son chaleureux et détaillé
  • La meilleure réduction de bruit du marché
  • Le Bluetooth multipoint
  • L'application aux nombreuses fonctionnalités
  • L'autonomie d'une trentaine d'heures
Points négatifs
  • Un peu lourd au niveau de l'arceau
  • Le prix élevé
  • L'absence d'aptX pour certains

Les derniers articles