Test du Shure Aonic 50 Gen2 : un casque au son dynamique et très paramétrable

Casques et écouteurs • 2023

Son de qualité studio, technologie de spatialisation inédite, réduction de bruit hybride, codecs Bluetooth HD, mode DAC USB… Shure n’a pas lésiné sur les fonctionnalités pour coiffer sa gamme de casques nomades avec l’Aonic 50 Gen2. Un bon casque, certes, mais au tarif un peu salé au regard de ses prestations véritables.

Test Shure Aonic 50 Gen2
Shure Aonic 50 Gen 2 au meilleur prix
 

Version améliorée de l’Aonic 40 testé l’an dernier — et successeur du premier Aonic 50 lancé en 2020 — le Shure Aonic 50 Gen 2 en reprend la carcasse ainsi que les fonctionnalités, et s’en distingue par l’emploi de plus grands transducteurs dynamiques, de 50 mm contre 40 mm. Cette augmentation de la surface émissive a différentes implications sur le son produit, notamment une intensité plus grande — dans les basses fréquences — et une scène sonore globalement plus ample. Toutefois, un transducteur de 50 mm dispose d’une membrane plus lourde, moins réactive pour la montée en fréquence, avec des sons aigus un peu moins précis.

Autre différence notable, le Shure Aonic 50 Gen2 est équipé d’un processeur de spatialisation du son que l’on peut activer pour profiter d’une scène plus ample. Comme son petit frère, il dispose d’un système de réduction de bruit active ajustable.

Shure Aonic 50 Gen 2 Fiche technique

Modèle Shure Aonic 50 Gen 2
Format Casque sans fil
Batterie amovible Inconnu
Microphone Oui
Réduction de bruit active Oui
Autonomie annoncée 45 heures
Type de connecteur USB Type-C
Poids 340 g
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un casque prêté par Shure

Shure Aonic 50 Gen 2 Design

L’Aonic 50 Gen2 est un casque imposant, mais moins lourd qu’il n’y paraît et, surtout, doté d’un bon équilibre des pressions sur la tête et une inertie maîtrisée. Ses 330 grammes s’emmènent ainsi sans aucun mal et, passé quelques secondes, le poids du casque est oublié. Son design circum-aural n’exerce aucune pression sur les oreilles, mais seulement au pourtour, sur le crâne. Bonne nouvelle, l’espace est confortable et ce casque convient autant aux petites qu’aux grandes oreilles. Coussins et arceau sont recouverts de simili-cuir et rembourrés avec une mousse à mémoire de forme tendre (mais pas molle). Vous l’aurez compris, le confort du Shure Aonic 50 Gen 2 est tout à fait excellent.

Test Shure Aonic 50 Gen2
Le Shure Aonic 50 Gen2 est très agréable à porter // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Shure a opté pour des boutons de commande à presser, tous installés sur la coque droite et accessible au moyen du pouce. En plus des commandes de volume et d’autres que nous détaillerons plus loin, on trouve un interrupteur/slider vertical pour passer du mode transparence à celui de réduction de bruit active. La coque droite héberge aussi le port USB-C qui sert évidemment à la recharge du casque, mais aussi à l’écoute en mode DAC USB avec la plupart des smartphones Android et ordinateurs, ainsi qu’au mode communication. Dans ce dernier mode, la voix de l’utilisateur est transmise à l’ordinateur lorsque le Shure Aonic 50 Gen2 est utilisé avec une app de visio. La coque gauche est dotée d’une entrée ligne mini-jack 2,5 mm, pour écouter le casque avec un baladeur ou toute source analogique externe.

Test Shure Aonic 50 Gen2

Shure fournit un étui coque pour le rangement, ainsi qu’un câble mini-jack mâle-mâle 2,5 mm vers 3,5 mm et bien évidemment un câble USB-C de charge.

Shure Aonic 50 Gen 2 Usage et application

La présence d’un interrupteur/slider est une bonne idée, car cela permet de distinguer facilement les boutons de commandes courantes. Qui plus est, ce slider peut être reprogrammé dans l’app Shure Play afin d’activer au choix l’ANC, l’égaliseur ou bien la spatialisation. L’app Shure est conviviale et donne accès à la personnalisation de la réduction de bruit active ou du mode transparence.

Test Shure Aonic 50 Gen2
Tous les boutons de contrôle du casque sont actionnables avec le pouce // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Leur intensité peut être ajustée en fonction des goûts de l’utilisateur. Lors des appels téléphoniques, le mode transparence peut s’enclencher automatiquement, ce qui permet d’entendre sa propre voix. Les boutons de commande ne sont pas reprogrammables, mais aucune fonction ne manque (ajustement du volume, lecture/pause/prise d’appel…).

Un égaliseur de compétition

Le point fort de l’app Shure Play, c’est incontestablement son égaliseur graphique, pour ajuster le son aux préférences de l’utilisateur. Sept préréglages sont proposés, auxquels on peut ajouter ceux que l’on crée soi-même. Jusque là, c’est assez classique.

Ce qui l’est moins, c’est la possibilité offerte à l’utilisateur de positionner librement quatre clés d’ajustement du grave à l’aigu et d’ajuster leur largeur fréquencielle (au dixième d’octave près), ainsi que l’intensité à 0,2 dB près. Dit ainsi, cela peut paraître un peu complexe, mais l’utilisation de cet égaliseur est très intuitive et les résultats sont très bons.

Une spatialisation artificielle

La mode étant à l’Audio Spatial depuis qu’Apple a lancé cette fonction sur ses écouteurs AirPods Pro 2 et le Dolby Atmos sur Apple Music, Shure s’est lancé dans l’aventure. Point de Dolby Atmos avec le Shure Aonic 50 Gen2, ni de prise en charge de l’audio multicanal — en Bluetooth c’est pour l’instant compliqué —mais un simple traitement appliqué aux titres stéréo joués pour élargir ou approfondir la scène sonore. Les résultats ne sont absolument pas transcendants, quel que soit le mode utilisé (Musique, Cinéma, « Balado ») et l’on reste ainsi à des années-lumière de ce que propose Apple. On revient donc rapidement à l’écoute en stéréo simple, nettement plus convaincante.

Un contrôleur Bluetooth de classe 1

Le Shure Aonic 50 Gen2 fait le plein de codecs Bluetooth et offre une très large compatibilité. Si les utilisateurs d’appareils Apple seront limités à l’AAC, ceux disposant de smartphones Android pourront activer l’aptX HD ou bien le LDAC, avec à la clé de légères améliorations acoustiques. Encore une fois, rappelons que le codec employé n’est pas un gage de qualité audio, seules les performances des transducteurs et de l’amplification embarquée le sont. Point fort, le contrôleur Bluetooth est un modèle de classe 1, dont la portée peut atteindre 100 mètres, contre 10 pour les modèles conventionnels de classe 2. Évidemment, pour profiter d’une telle couverture radio, il faudra utiliser un émetteur de classe 1, rarissime dans un smartphone. N’en disposant pas, j’ai simplement vérifié que le Shure Aonic 50 Gen 2 se comporte bien jusqu’à 10 mètres avec mes smartphones. C’est bel et bien le cas, au travers de cloisons minces ou d’un plancher en bois.

Test Shure Aonic 50 Gen2
L’espace pour les oreilles est important // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Ce test étant réalisé avec un iPhone, j’ai estimé la latence avec le codec AAC. Elle est manifestement assez basse, suffisamment pour que le décalage entre image et son dans les jeux vidéo soit à peine perceptible, en tout cas non gênant. Les applications de lecture vidéo ne sont pas concernées par cette latence, chacune synchronisant parfaitement le son et l’image.

Shure Aonic 50 Gen 2 Réduction de bruit active

Le Shure Aonic 50 Gen2 dispose d’un système d’ANC dont l’intensité peut être ajustée par l’utilisateur dans l’app Shure Play. Si cela laisse présager que la réduction de bruit active est performante au point de pouvoir en réduire la puissance, la réalité est bien différente. Il n’y a pas un scénario où j’ai estimé qu’il était possible de réduire l’intensité de l’ANC. En voiture, dans la rue ou en tram, la réduction de bruit active à son maximum atténue la plupart des sons graves, voire en supprime certains, mais elle n’intervient que de façon trop insuffisante sur les bruits plus clairs, qui continuent à polluer l’expérience musicale. L’ANC du Shure Aonic Gen2 est en revanche parfaitement efficace pour isoler l’auditeur à son domicile des bruits de voisinage ou de la clameur de la ville lorsque les fenêtres sont ouvertes.

Le mode transparence, pour entendre ce qui se passe autour de soi, est très convaincant. Comme l’ANC, son intensité est ajustable dans l’app Shure, avec un curseur. Au-delà de 30 % environ, les sons environnants sont amplifiés bien au-delà de leur véritable intensité, ce qui permet de mieux les entendre que sans casque. Tenir une conversation dans ces conditions est vraiment facile.

Shure Aonic 50 Gen 2 Audio

La balance tonale du Shure Aonic 50 Gen2, en mode Bluetooth, ligne ou USB, est assez austère. En cause, le retrait du registre grave et la mise en avant des fréquences moyennes et aiguës. La restitution manque ainsi d’assise, mais pas d’énergie, en témoigne sur la courbe ci-dessous la succession de vaguelettes dans le haut du spectre, typique de transducteurs nerveux.

Test Shure Aonic 50 Gen2
La courbe de réponse en fréquences du Shure Aonic 50 Gen2 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Cette signature sonore neutre est une base de travail, à partir de laquelle l’utilisateur peut apporter des modifications. Rien de sorcier, il suffit d’appliquer le profil d’égalisation « Amplification des graves » par exemple, ou bien de se lancer dans l’expérimentation. Si vous aimez un grave ample et présent, vous pouvez ajouter une clé vers 75 Hz avec 6 dB de gain sur une octave, puis une clé vers 250 Hz avec 2 dB de gain sur une octave, une troisième clé à 2 kHz avec un déficit de 3 dB sur une octave et enfin une quatrième clé vers 10 kHz, avec un gain de 1,5 dB sur une octave. Ce faisant, vous aurez avec le Shure Aonic 50 Gen2 une assise solide dans le grave, un bas-médium qui incarne mieux les voix, moins de dureté dans le médium et une brillance flatteuse dans le haut du spectre. Et si cela ne vous plaît pas ainsi, jouez avec les clés et vous finirez certainement par modeler le son à votre goût. Une fois le profil d’égalisation déterminé et activé, il est appliqué à toutes les sources (Bluetooth, USB, ligne) lorsque le casque est sous tension.

  • Grave : extension jusqu’aux limites de l’audible, puissance et précision, mais en retrait (ça se soigne à l’égaliseur)
  • Médium : beaucoup de détails et de rapidité, avec de l’équilibre sur tout le registre et aucune agressivité
  • Aigu : dans la même veine que le médium, rapide et précis, mais mérite une légère mise en avant à l’égaliseur

Comportement dynamique et scène sonore

Les capacités dynamiques des transducteurs de 50 mm sont clairement perceptibles. Du grave à l’aigu, le timing est très bon et met en valeur les belles prises de son. Jouer Hey Laura de Gregory Porter avec l’Aonic 50 est très agréable pour les oreilles : la grosse caisse est massive, sa peau tendue comme rarement, les percussions suaves, le saxo doux, le piano planant, la voix de l’artiste granuleuse… tout va parfaitement bien. Les titres au mixage plus compressé et métallique sont également restitués avec une énergie plaisante et bien répartie. Sweet Child O’Mine de Guns N’Roses (version Atmos), par exemple, dont la caisse claire est virulente tout au long du titre, trouve un bel équilibre, avec un pied de batterie à l’impact convenable et des cordes bien organisées.

Test Shure Aonic 50 Gen2
Il n’y a pas de bénéfice acoustique évident à utiliser les entrées USB ou ligne // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Le bon comportement dynamique du casque se traduit nécessairement par une scène sonore bien organisée et plus profonde dans l’axe frontal que la moyenne des casques concurrents. La bonne nouvelle est que toutes ces qualités sont accessibles en Bluetooth AAC et qu’il n’est pas besoin d’utiliser la liaison lossless USB ou ligne pour en profiter. J’ai pourtant écouté l’Aonic 50 Gen2 avec le très bon DAC USB Audioquest DragonFly, sans constater de bénéfice évident et suis rapidement revenu à la liaison Bluetooth. Autant dire que l’amplification et le DAC intégrés dans ce casque sont de très bonne qualité.

Shure Aonic 50 Gen 2 Micro

Le casque Shure Aonic 50 Gen2 peut mettre à profit ses multiples microphones pour offrir un retour voix pendant les appels téléphoniques. Lorsque la réduction de bruit est active, cette fonction permet d’entendre ce que l’on dit en communication et c’est bien pratique. La qualité de captation de la voix de l’utilisateur est bonne et la réduction des bruits parasites également. De fait, on est bien entendu par son interlocuteur.

Shure Aonic 50 Gen 2 Autonomie

Shure annonce une autonomie de 45 heures au maximum et une recharge rapide afin d’obtenir 5 heures d’autonomie supplémentaires en seulement 15 minutes. L’autonomie annoncée double en comparaison du premier Aonic 50 et se vérifie globalement à l’usage. À 50 % du volume de mon iPhone, ANC et égalisation active (renforcement du grave), j’ai obtenu une autonomie de 40h30. C’est moins que les 45 heures annoncées, probablement mesurées sans ANC ni égalisation, mais en tout cas exceptionnel pour un casque nomade.

Shure Aonic 50 Gen 2 Prix et date de sortie

Le casque Shure Aonic 50 Gen2 est proposé en coloris noir au prix de 399 € TTC. Un positionnement tarifaire extrême, non tant au regard des performances de ce casque, que de celles de son petit frère, le Shure Aonic 40, presque deux fois moins onéreux et à peine moins performant en réalité.

Shure Aonic 50 Gen 2 au meilleur prix

Notre avis sur Le Shure Aonic 50 Gen 2

Design
10
Massif, mais bien équilibré, ce casque est très agréable à porter pour les petites têtes comme pour les grandes. Les boutons de contrôle à presser sont tous installés du côté droit et faciles à actionner avec le pouce. Aucun bruit parasite à déplorer pendant l'utilisation. C'est un sans faute.
Logiciel
10
L'app Shure Play est bien organisée et propose toutes les fonctions attendues d'un casque de ce niveau de gamme. L'ajustement de l'ANC, du mode transparence ou la reprogrammation du bouton-curseur sont notamment proposés. L'égaliseur est un modèle du genre et permet de modeler finement la signature sonore.
Autonomie
10
Les 40 heures d'autonomie sont atteintes, ce qui qualifie le Shure Aonic 50 Gen2 pour les voyages aux longs cours. Un quart d'heure de charge rapide apporte environ 5 heures d'autonomie.
Audio
8
La signature sonore par défaut est un peu austère dans le grave et il faut jouer de l'égaliseur pour que le casque s'exprime davantage. Les résultats obtenus sont excellents. Globalement, le régime transitoire est de haut niveau, la scène sonore ample et bien organisée.
Réduction de bruit
7
Sans atteindre les sommets des meilleurs casques de la catégorie (Bose, Sony), le Shure Aonic 50 Gen 2 isole convenablement l'auditeur des bruits d'intensité moyenne. Dans la rue, il faudra toutefois pousser le volume car les sons de fréquences moyennes restenperceptibles.
Note finale du test
8 /10
Le Shure Aonic 50 Gen2 cumule les qualités acoustiques, notamment un excellent comportement dynamique et une belle scène sonore, mais il faudra jouer de l’égaliseur pour obtenir une signature sonore mieux incarnée que celle par défaut. N’attendez rien des fonctions de spatialisation du son, qui surfent sur la tendance du moment sans parvenir à convaincre l’auditeur de se détourner de la stéréo classique. Après quelques réglages, ce casque s’avère tout à fait excellent. Sa réduction de bruit active est suffisante dans les lieux modérément bruyants ou en voiture pour supprimer les bruits graves, mais elle peine à isoler l’auditeur au bord d’un boulevard. Reste un très bon confort de port, une qualité d’appels valable et une autonomie stellaire.

Points positifs du Shure Aonic 50 Gen 2

  • Bon comportement dynamique

  • Scène sonore large et profonde

  • Entrée ligne et USB 32 bits / 384 kHz

  • Un puissant égaliseur qui apporte beaucoup

  • Entrées USB et ligne analogique

  • Bonne réduction de bruit active

  • Confort de port

  • Qualité des appels

  • Autonomie de 40 heures environ

  • Portée Bluetooth jusqu’à 100 m

  • Faible latence

Points négatifs du Shure Aonic 50 Gen 2

  • Modes de spatialisation superflus

  • Addition un peu salée

Les derniers articles