La police française a exigé la suppression d’un photomontage critiquant Emmanuel Macron et hébergé par Google. Nous ne connaissons pas encore les motifs de la demande.

Un photomontage du président Emmanuel Macron publié sur Internet a attiré l’attention de la police française. À tel point que cette dernière a demandé à Google de la supprimer.

Parlons d’abord de l’image en question. Comme le relate Next INpact, un utilisateur a publié, sur Google+, une photo du Général Pinochet datant de 1973, au lendemain de son coup d’État. Cependant, le visage de l’ancien dictateur chilien est ici remplacé par celle d’Emmanuel Macron tandis que deux des généraux derrière lui prennent l’apparence du Premier ministre Édouard Philippe, et du ministre de l’Intérieur Cristophe Castaner.

Vous l’aurez compris : cette photo truquée se veut une critique du gouvernement français et de dérives dénoncées par plusieurs opposants.

Intervient alors l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC). Cet organisme est affilié à la police nationale et a pour mission de lutter contre la diffusion de contenus illégaux sur Internet. Le cas échéant, il doit également aux hébergeurs d’effacer les publications jugées illicites.

Quel motif ?

L’image ici incriminée ayant été publiée sur Google+, l’OCLCTIC s’est donc adressée à Google. Nous ne savons pas encore quels sont les motifs invoqués dans la requête et l’organisme n’a pas répondu aux questions de Next INpact. Notons tout de même que dans ce genre de demandes, l’argument de la lutte contre le terrorisme est souvent avancé.

On a cependant plus de mal à imaginer en quoi cette image — de bon ou mauvais goût selon les inclinations — peut représenter une apologie du terrorisme.

Par ailleurs, il est bon de rappeler que vouloir effacer quelque chose sur le web a souvent provoqué l’effet inverse. Enfin, soulignons que Google+ est à l’aube de sa mort.