Réalité ou fiction : Microsoft réfléchit à un bouton pour ancrer son IA au souhait de l’utilisateur

Premier bilan après une semaine

 

Une semaine après le lancement de la nouvelle version de Bing optimisée par l'intelligence artificielle, Microsoft fait un premier point sur les retours des utilisateurs.

Contrairement à Google Bard, le nouveau Microsoft Bing est déjà disponible et utilisé dans plus de 169 pays différents. D’après Microsoft, des millions d’utilisateurs sont encore sur la liste d’attente, mais la firme promet d’étendre massivement la disponibilité dans les prochaines semaines.

Cette première semaine de test semble avoir été très riche en enseignement de la part de Microsoft. Il faut dire que les articles de journalistes pointant du doigt les limites assez graves de ce système ont déjà été publiés et même les erreurs dans la conférence de Microsoft ont été soulignées.

Un bouton pour passer de fiction à réalité

Sur le blog officiel de Bing, Microsoft annonce que le nouveau moteur de recherche a été plutôt apprécié en majorité puisque 71 % des réponses de l’IA ont reçu un retour positif (👍🏽). Les développeurs estiment que les critiques reçus sont nécessaires pour améliorer le produit et que les limites dévoilées actuellement pour Bing ne pouvaient pas vraiment être notées en laboratoire.

Parmi les limites soulignées par Microsoft, il y a la capacité de Bing à aller chercher des informations très récentes. L’article mentionne la capacité de Bing à répondre sur des résultats sportifs pour un match en cours. De même, pour les recherches demandant des faits précis comme les résultats financiers d’une entreprise, l’IA était souvent capable d’inventer de faux chiffres. Microsoft souhaite augmenter les données envoyées aux modèles dans ce genre de cas pour l’ancrer davantage dans la réalité. Surtout, la firme réfléchie à un bouton pour l’utilisateur afin d’ancrer davantage Bing dans la fiction ou la réalité.

Le chat avec Bing est une réussite

Microsoft se félicite du succès de son agent conversationnel. Les utilisateurs aiment discuter avec l’assistant pour s’aiguiller dans leurs recherches d’informations. La firme note toutefois que sur de longues conversations, avec un enchainement de 15 questions ou plus, l’IA peut avoir tendance à se perdre. Dans ces moments, elle peut donner des réponses loin du ton voulu par Microsoft et parfois se répéter.

On a pu notamment voir des captures d’écran de recherches où l’IA pouvait se mettre à être méprisant ou inquiétant pour l’utilisateur. Microsoft indique que ce comportement n’était évidemment pas voulu par la firme qui cherche désormais à rectifier le tir.

Ce qui est un peu plus inquiétant d’après nous c’est que là aussi, Microsoft parle de laisser davantage la main à l’utilisateur pour régler l’IA. Espérons que la firme ne finira pas par se reposer trop sur les décisions de l’utilisateur et placera les bons garde-fous autour de son système.

Les fonctions les plus demandées

L’article évoque aussi les fonctions demandées par les utilisateurs. On y trouve, par exemple, la capacité à demander à l’IA de réserver directement un vol ou d’envoyer un email. Microsoft promet de prendre en compte toutes ces demandes pour une future version.

Microsoft rappelle que les algorithmes de Bing sont actualisés quotidiennement avec une plus grosse version déployée une fois par semaine. Espérons que l’assistant conversationnel du nouveau Bing s’améliorera très vite.

 


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles