Google Bard : Sundar Pichai en prendrait pour son grade en interne

Ça Bard(e) chez Google...

 

Le lancement de « Bard », l’équivalent de ChatGPT chez Google, est loin de faire l’unanimité dans les rangs du géant californien. De nombreux employés jugent son annonce précipitée… et en font le reproche directement à Sundar Pichai.

Le lancement de Bard serait précipité selon certains employés de Google // Source : Frandroid / Midjourney

Google aurait-il voulu surfer sur la vague des chatbots un peu trop tôt ? La question est posée alors que les reproches fusent à l’encontre de Sundar Pichai. Après les premiers ratés de Bard (dont un particulièrement gênant, qui a coûté cher à Google en bourse), de nombreux employés accusent en interne le CEO de Google d’avoir donné le feu vert à un lancement « précipité », voire « bâclé », pour certains, de son IA concurrente de ChatGPT. C’est ce que CNBC a pu découvrir au travers d’échanges ayant eu lieu sur la messagerie interne du géant de Mountain View.

Pour rappel, Google a lancé Bard le 6 février dernier afin de devancer de quelques heures son concurrent Microsoft, qui annonçait le lendemain une version de ChatGPT animée par Bing, son propre moteur de recherche.

Sundar Pichai critiqué pour Bard… mais pas seulement

« Cher Sundar, le lancement de Bard et les licenciements ont été précipités, bâclés et de courte vue », a ainsi commenté un employé sur un post massivement liké en interne, d’après CNBC. En l’occurrence, les 12 000 suppressions de postes annoncées en début d’année sont aussi reprochées au dirigeant de Google. « Pousser coûte que coûte Bard sur le marché, dans la panique, a validé la peur du marché à notre égard », estime pour sa part un autre employé dans un post également partagé en interne.

De manière assez paradoxale, note The Verge, Sundar Pichai et Jeff Dean (patron de l’IA chez Google) avaient expliqué lors d’un évènement en décembre à quel point le lancement prématuré d’une IA pouvait comporter un « risque pour réputation » d’une entreprise comme Google. Un piège dans lequel ils sont pourtant tombés, au moins en partie, de peur d’être doublés par la concurrence après le buzz suscité par ChatGPT depuis quelques semaines.


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles