Google Bard : l’IA se trompe et fait perdre 100 milliards de dollars à Google en bourse

Bard fait une bourde

 

Google passe une bien mauvaise semaine. La présentation de son IA conversationnelle Google Bard contenait une erreur et la firme n'a pas convaincu la bourse avec sa conférence.

Source : Frandroid / Midjourney

Google n’a probablement jamais été aussi vite défié de son histoire. Quelques semaines après le petit succès de ChatGPT, Microsoft a tenu une grande conférence à Redmond pour dévoiler l’intégration de l’IA à Bing directement pour proposer un service bien plus pertinent qu’un simple moteur de recherche.

La réponse du géant ne s’est pas fait attendre puisque dès lundi, Google a présenté sa propre IA conversationnelle Bard, avant de l’évoquer à nouveau dans une conférence dédiée à l’IA à Paris à laquelle Frandroid a pu assister.

Bard fait une bourde

Google Bard n’est à ce jour pas publiquement disponible et il faut donc se contenter des exemples fournis par Google pour se faire une idée du fonctionnement du système. Problème : le premier exemple fournit par Google contient une erreur factuelle.

À la question « Quelles sont les nouvelles découvertes du télescope spatial James Webb dont je peux parler à mon enfant de 9 ans ? », Google Bard répond en mentionnant que le télescope « a pris les toutes premières images d’une planète en dehors de notre propre système solaire ».

Il s’agit d’une fausse information puisque la première photographie d’une planète hors de notre système solaire remonte à 2004, comme le site de la Nasa le confirme.

 

La première pub de Google Bard contient une erreur

L’effet sur le prix de l’action Alphabet, la maison mère de Google, ne s’est pas fait attendre.

Google perd 100 milliards de dollars de valeur

L’action du groupe a, en effet, baissé de 9% en l’espace d’une seule journée. Que ce soit avec la présentation de Bard, sa première erreur ou la conférence tenue à Paris, Google ne semble pas avoir convaincu la bourse cette semaine.

Cette erreur survient alors que Google insiste pour expliquer que la firme veut être très prudente sur la précision et la cohérence de son IA. Un niveau de précaution très important quand on propose un système qui doit offrir une réponse à des milliards d’utilisateurs. Une manière aussi pour suggérer que la progression très rapide de l’intégration de l’IA par Microsoft pourrait se faire avec moins de précautions. Un argument qui tombe à l’eau quand c’est Google qui commet publiquement une erreur factuelle.


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !