Pour lancer sa Xbox, Microsoft a tenté de racheter Nintendo

 

La marque Xbox fête ses 20 ans. A cette occasion, Microsoft révèle dans un entretien quelques informations sur les débuts de la console et notamment sa tentative de rachat de Nintendo.

Et si Super Mario avait été l’égérie de la Xbox ? C’est le rêve un peu fou qu’a caressé Microsoft il y a plus de 20 ans, au moment de lancer sa toute première console. Toutefois, les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Interrogé par Bloomberg pour les 20 ans de la marque Xbox, Kevin Bachus, responsable des relations avec les éditeurs de jeux, revient sur la genèse du projet dont l’idée initiale était plutôt de déguiser un PC. Il affirme que le tout se baptisait plus véritablement Windows Entertainment Platform.

L’idée d’un boîtier de divertissement a fait son chemin jusqu’à l’équipe de DirectX. Ils avaient alors en tête un nom bien spécifique : DirectX Box ou Xbox. L’idée était alors de savoir ce qu’ils mettraient dedans comme jeu.

Microsoft moqué par Nintendo

Pour lancer ce projet, Microsoft a approché plusieurs sociétés en vue d’une acquisition. Également interrogé par Bloomberg, Bob McBreen, anciennement chargé du développement commercial chez Microsoft, explique avoir tout d’abord essuyé un refus de la part d’Electronic Arts. Il ajoute que Steve Ballmer, alors PDG de Microsoft, lui a ordonné de se rapprocher de Nintendo pour tenter sa chance.

« Steve nous a fait rencontrer Nintendo pour savoir s’ils considéreraient une éventuelle acquisition. Ils ont juste éclaté de rire. Imaginez que quelqu’un se moque de vous pendant une heure. C’est un peu ce qui s’est passé durant ce rendez-vous. »

Bob McBreen ajoute qu’en janvier 2000, Microsoft a invité Nintendo à son siège pour essayer de négocier un partenariat. En vain :

« Notre discours était que leur matériel était naze, et en comparaison avec la PlayStation de Sony, c’était vrai. Donc l’idée, c’était « Ecoutez, vous êtes doués sur la partie jeux avec Mario et tout ça. Pourquoi ne pas nous laisser prendre en charge la partie matérielle ? ». Mais ça n’a pas marché ».

Plusieurs tentatives de rachat

Bloomberg révèle que Microsoft a également tenté de racheter Square Enix, l’éditeur de Final Fantasy en 1999. Finalement, le prix proposé ne convenait pas à l’entreprise japonaise et Microsoft n’a pas insisté.

Midway, l’éditeur de Mortal Kombat, était enclin à se laisser racheter par Microsoft, mais les négociations se sont avérées assez compliquées. La firme de Redmond souhaitait d’emblée stopper leur présence sur la PlayStation et ne voulait pas s’embarrasser de leurs divisions commerciale et marketing. Finalement, le rachat a été abandonné.

C’est donc avec Bungie que Microsoft négociera une acquisition, le studio derrière Halo. Cette décision n’a pas fait l’unanimité. Kevin Bachus explique que la division japonaise de Microsoft était assez furieuse :

« Chez Microsoft Japan, les gars nous disaient : « On ne va même pas commercialiser Halo, parce que nous savons très bien – comme une loi immuable de la physique – que les jeux de type FPS ne marchent pas bien sur consoles »

Les derniers articles