Nvidia G-Assist : voici le retour de l’ETAJV, mais en mieux pour les joueurs PC

 

Nvidia présente son assistant IA pour les joueurs, G-Assist, qui pourra vous donner des solutions en temps réel en plein jeu et même vous donner des conseils pour optimiser vos performances. Une technologie qui reste pour le moment au stade de démo technique.

Source : Nvidia

Nvidia était présent en force au salon Computex pour de nombreuses annonces liées à ses investissements dans l’IA pour les entreprises, mais aussi le grand public. Si le jeu vidéo a été peu évoqué par le géant pendant l’évènement, une nouvelle technologie a fait tourner les têtes : Project G-Assist.

Alors que le nom a été apposé à l’un des poissons d’avril de Nvidia en 2017, il devient une proposition concrète pour les joueurs qui pourront utiliser leur carte graphique GeForce RTX comme véritable assistant IA pour trouver des solutions à leurs jeux et même optimiser leur machine.

Project G-Assist : un assistant IA intégré à vos jeux

Il est important de préciser que Project G-Assist est pour le moment au stade de démo technologique présentée au Computex et non une fonctionnalité prête à être utilisée par les joueurs PC du monde entier.

La technologie se formalise comme un véritable LLM personnel, qui « prend en compte les entrées vocales ou textuelles du joueur, ainsi qu’un instantané de ce qui se trouve dans la fenêtre du jeu ». L’assistant a ainsi connaissance du jeu en cours, les actions du joueur, son niveau, ses compétences ou même son inventaire.

Le fonctionnement de G-Assist // Source : Nvidia

G-Assist peut, dans ce contexte, aider le joueur lorsqu’il est bloqué ou même lui donner des conseils pour progresser, tirant ses réponses des bases de connaissance et wikis officiels qu’il aurait consultés en ligne. Nvidia donne l’exemple d’un RPG dans lequel l’assistant pourrait « indiquer l’emplacement d’objets secrets et d’éléments de l’histoire qui peuvent être manqués, avant de vous donner des instructions pas à pas pour certains ».

Source : Nvidia

Mais l’aide de G-Assist ne s’arrête pas là et pourrait vous aider aussi bien en dehors du jeu.

G-Assist au secours de vos performances

Les joueurs PC ont accès à une plus grande granularité de paramètres que sur console, afin d’optimiser les performances d’un jeu pour leur machine spécifique.

Nvidia propose déjà des paramètres prédéfinis pour chaque jeu selon la configuration des joueurs, mais veut aller plus loin avec G-Assist. La technologie peut ainsi « évaluer la configuration et les performances du système et le régler instantanément pour une expérience optimale ».

Plus précisément, il sera possible de poser des questions à l’assistant afin de déceler des soucis de performance au sein même d’un jeu. Ce dernier répondra selon ses différents indicateurs système (utilisation CPU, GPU, framerate, latence, programmes en arrière-plan, etc.) pour proposer des solutions adaptées, comme l’activation de certaines options comme le DLSS et Reflex ou la désactivation de certains paramètres graphiques gourmands.

L’assistant pourra aussi conseiller aux utilisateurs plus avancés un overclocking de la carte graphique pour plus de performance ou, au contraire, un undervolting pour gagner en autonomie sur un PC portable.

Une démo technologique… pour le moment

Comme nous le précisions en début d’article, cette démo a pour but de montrer le potentiel de l’IA au service des joueurs. Le constructeur imagine déjà d’autres cas d’usage, comme celui d’un coach IA qui pourrait visionner vos séquences de jeu dans Valorant ou League of Legends afin de vous donner des axes d’améliorations.

G-Assist ne fonctionnerait bien sûr que sur des PC fixes et portables équipés de cartes graphiques GeForce RTX, avec un LLM fonctionnant à la fois en local grâce au Tensor Cores, ainsi que dans le cloud afin de puiser des informations fraiches et pertinentes. Évidemment, aucune date de sortie potentielle n’a été évoquée par Nvidia pour le moment.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).