Windows 11 et Recall : une fonctionnalité qui tourne même sans processeur IA

 

La nouvelle fonctionnalité de Windows 11, Recall, fait beaucoup parler d'elle. Enregistrement permanent de l'activité de l'utilisateur, traitement des données en local grâce à l'IA... mais est-elle réservée aux processeurs Snapdragon X ? Pas forcément.

Source : Microsoft

Il y a quelques jours, Microsoft a annoncé Recall pour Windows 11. Cette fonctionnalité enregistre en permanence ce que l’utilisateur fait sur l’ordinateur, traite ces instantanés, puis permet la recherche de cet historique. C’est une recherche extrêmement puissante qui tourne avec de l’IA en local.

Selon Microsoft, les ordinateurs portables doivent répondre à certaines exigences spécifiques pour profiter de ces fonctionnalités, notamment un NPU avec au moins 40 TOPS de puissance. Ce qui est le cas sur les PC Copilot+. Ceci est requis pour le traitement des données dans l’appareil et actuellement, seuls les nouveaux processeurs de la série Snapdragon X répondent à cette exigence.

Pas si exclusif que ça

Cependant, un développeur a montré que Recall pourrait ne pas être aussi exclusif que Microsoft le laisse entendre. En effet, il a réussi à faire fonctionner la fonctionnalité sur un système doté d’un autre processeur ARM64 non pris en charge. Ici, Recall tournait sur un SoC Snapdragon 7c+ Gen3, avec seulement 3,4 Go de mémoire vive, et pas de NPU spécifiquement.

Source : Albacore sur X

Il a également souligné que Recall devrait également fonctionner sur les systèmes AMD et Intel. Mais, pour le moment, c’est purement théorique.

Alors, qu’est-ce que cela signifie pour l’avenir de Recall et de Windows 11 ? Tout d’abord, cela remet en question les affirmations de Microsoft selon lesquelles Recall est une fonctionnalité exclusive aux processeurs Snapdragon X. Cela pourrait par ailleurs signifier que Recall sera disponible pour un plus grand nombre d’utilisateurs, ce qui est une bonne nouvelle pour celle et ceux qui ont été déçus par les exigences strictes de Microsoft.

Il faudra aussi se pencher sur la question des performances optimales. Il est essentiel que l’application Recall puisse maintenir des performances correctes au fil du temps, à mesure que la base de données historique s’enrichit.

Cependant, à l’heure actuelle, nous disposons de peu d’informations sur les ressources spécifiques dont Recall aura besoin pour fonctionner de manière efficace, à part la puissance du NPU et les 16 Go de mémoire vive des PC CoPilot Plus.

De leur côté, AMD et Intel travaillent sur une réplique à Qualcomm avec un NPU aussi puissant. On aura donc des réponses relativement rapidement sur la compatibilité de Recall au-delà des processeurs Snapdragon.

Pour rappel, Windows Recall sera disponible avec le déploiement de Windows 11 24H2 à l’automne prochain.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.